Ce week-end, j’ai eu l’honneur d’accompagner SENSEÏ à Eropolis. Jamais je n’avais eu l’occasion d’aller dans ce style d’événement et cela m’attirait. Simple curiosité, envie de connaître. je ne savais pas à quoi m’attendre, mais je savais ce qui m’importait. Il y aurait des personnes de l’anneau de Justine que j’apprécie, SENSEÏ allait y montrer Ses livres et discuter et je pourrais, pendant deux jours, être totalement moi.
Pendant ces deux jours, j’allais faire des rencontres, discuter, partager, témoigner et cela me faisait plaisir. Pendant ce week-end j’ai profité du bonheur d’être à ma place, mais j’ai aussi pu discuter avec pas mal de personnes. Tout d’abord j’avoue avoir été stupéfaite par la réaction des seules personnes que j’ai réussi à aborder de moi-même. Quand je disais « je vous vois regarder (l’Anneau de Justine), si vous êtes intéressé nous pouvons discuter », j’ai eu comme réponse « je ne suis pas intéressé ! » comme s’ils y sentaient une agression … Ou bien simplement que la société l’a tellement conditionné comme quelque chose de mal qu’ils se sentent coupables…

Cependant, j’ai aussi longuement discuté avec un jeune homme qui débute dans le bdsm et qui ne connaît pas du tout les communautés publiques. Avec lui, j’ai pu transmettre les avantages de la communauté, de parler avec des personnes de notre âge puisque beaucoup de moins de trente ans sont sur l’anneau de Justine, du vrai apport « pédagogique » par le plaisir de transmettre des personnes d’expérience. Notamment sur le fait qu’il souhaite apprendre à manier le martinet et que le Loup Blanc était présent aussi pour cela. Plein de points comme ça où j’ai pu transmettre mon bonheur de m’être reconnue esclave et de tout ce que m’a apporté cette communauté.

Enfin, avec SENSEÏ N/nous avons fait la connaissance d’un jeune couple également peu habitué aux soirées publiques. Ce fut un bonheur de voir ce petit bout de femme avec une telle sensibilité et une telle justesse dans ses émotions… Lorsque son Maître la dressait, j’ai voulu lui tenir la main, mais ne savais pas si cela lui plairait, si je faisais bien, ou quoi. Bon, j’ai suivi mon intuition et elle m’a serré la main en m’envoyant une énergie inexplicable. L’âge n’a pas d’importance, c’est facile à dire. Honnêtement j’ai souffert que tout le monde me parle de mon âge. Cependant, j’ai vraiment apprécié et pris plaisir à discuter avec des personnes de ma tranche d’âge. Avoir des sujets avec elle de fille de notre âge, tout en abordant notre soumission. Puis la place du bdsm dans notre vie de tous les jours… Avec les études, avec les parents, etc.

Prenons un exemple tout simple… Alors qu’avec cette soumise je parlais du BDSM et du rapport des parents, SENSEÏ et clochette parlent ensemble et avec d’autres couples du même sujet, mais avec les enfants… Donc certes, le résultat en est le même : la sexualité des enfants ne regarde pas les parents ; la sexualité des parents ne regarde pas les enfants. Mais certains aspects sont différents.

Nouer des liens avec des personnes de la communauté est quelque chose qui m’importe beaucoup et en toute humilité, je pense aussi que j’ai des choses à dire et que je peux transmettre des choses intéressantes et utiles. De toute façon, je pense que nous avons tous à apprendre de tout le monde parce que chaque histoire, chaque vie sont différentes et que des points de vue différents permettent d’avancer et découvrir des horizons.

Un autre couple venu au salon m’a « marqué » même si la conversation fût courte. Il s’agit de deux personnes qui n’étaient pas spécialement attirées, mais qui avaient vu une séance sm et qui souhaitait comprendre. Le plaisir ressenti par l’un et l’autre, ce que l’on y trouve. Et même si elle ne partage pas mon avis, elle a appris et aimé que j’explique mon avis et celui d’autres pratiquants. 
La réponse que j’ai faite fut simplement que mon plaisir ne résidait pas dans les coups et la douleur, mais dans la fierté et dans la satisfaction de mon Maître, mais que certaines personnes prennent un réel plaisir sexuel et c’est ce que l’on appelle le masochisme.

Ce fut vraiment un plaisir de rencontrer tout ce petit monde d’une variété culturelle immense tout comme revoir certaines personnes m’a fait beaucoup de bien !

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here