Ou savoir le dire avec des fleurs…

Une nouveauté pour N/nous à interpréter sur le mode ludique, humoristique et à déguster avec gourmandise. Et dire que cette fête ne N/nous avait jamais motivé jusqu’à aujourd’hui.

Dans le monde D/s on « joue » souvent et cela N/nous plait, donc jouons.

Le registre adopté par mon Maître a été à la fois sensuel et légèrement pervers. En bonne soumise je m’y suis pliée avec grâce, ce fut un moment délicieux et pinçant, une recette à tester sans modération, avec des variantes illimitées.

Ingrédients pour réussir :

Un moment de disponible rien qu’à deux.

Une soumise obéissante et confiante, nue ou parée de jolis bas et d’escarpins.

Mise en place du décor :Un espace pour la disposer, exemple une table (dans ce cas prévoir une jolie nappe pour la mettre en valeur). Un lit fera aussi l’affaire.

Réunir les éléments permettant la mise en œuvre du projet. Ici, Saint Valentin oblige, les fleurs se sont avérées être le choix inévitable. J’ai rassemblé les objets nécessaires avant le retour du Maître. Une mise en condition générant une pointe d’excitation… et chez moi l’imaginaire s’emballe vite, les idées fusent. Sauf que là c’est à mon Maître de créer, les images qui défilent dans ma tête ne se concrétiseront pas. Il me faut accepter d’être le support de Sa vision. (un peu frustrant).

Phase d’exécution, création du tableau vivant, la soumise immobile sur le lit. Le Maître agissant par petites touches, disposant, rectifiant, donnant libre cours à Son idée jusqu’à l’obtention de l’effet souhaité. Une pâquerette ici, une rose sur les tétons, une tulipe par là et : ne bouge pas, reste bien à plat, ha! ha! ha! facile à dire.

Phase souvenir, fixer par des photos la réussite de Son tableau éphémère. Bon là, Il râlait contre le manque de lumière, l’angle de vue… En final quelques photos quand même.

I23A2638 A2

Phase de jeu. V/vous noterez sur les clichés le mélange entre le plaisir gustatif (fleurs en sucre, biscuits), la douce douleur (petites pinces) et le visuel. Le Maître joue, déplace les petites pinces (aie, aie, aie) goûte, croque, lèche, partage avec sa soumise plus vraiment immobile, disons un peu gigotante. Que dire de plus, un feu d’artifice pour le bouquet final avec une jouissance commune.

Une très belle Saint Valentin, merci Maître.

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here