Un dressage solide nous montre la séance d’une esclave française bien prise en main. Dans ce qui ressemble à un sous sol, le Maitre de cette petite brune la dresse en une séance d’une heure de belle qualité.

Il utilise d’abord sa bouche et c’est un plaisir de la voir honorer ainsi la queue de son Maitre. Il la fait se courber sur une table afin de lui travailler l’anus. La largeur de sa queue est un véritable atout. Une fois bien ouverte Il lui ordonne d’écarter ses fesses afin d’aller et venir dans son trou arrière sans la moindre résistance.

Il est bon de noter que cet exercice témoigne d’un bon savoir faire, c’est en le répétant que le Maitre peut s’assurer de pouvoir utiliser son esclave par ses trois trous toujours disponibles. Il est bon de noter que l’esclave se sent parfaitement épanouie lorsqu’elle est entretenue ainsi. Puis il l’attache à une croix de saint andré afin de lui fouetter un peu la fente.

J’ai remarqué combien le fait de fouetter les esclaves sur la vulve les rendent souples et abandonnées, leur vagin se détend parfaitement et la mouille y est alors abondante. Il la cravache un peu puis lui pose des pinces aux petites lèvres. L’allongement des petites lèvres est un classique qui se concrétise par la pose d’anneaux comme en témoigne salomé dans son beau livre : soumise. Il est bon pour les esclaves de sentir leur vulve étirée particulièrement sous leur robe en public.

C’est un bonheur de l’entendre gémir alors qu’Il fait se balancer les poids des pinces. Il la gifle un peu en la félicitant avant de lui gifler les seins et la vulve pour la faire crier au bord des larmes. Elle crache sur son Maitre qui lui donne cinq petits coups de martinet sur les fesses. Cette scène est assez surprenante finalement par la douceur des coups qu’Il lui porte.

Il la fait poser à quatre pattes afin de la fister. Il est bon de noter l’usage d’un gant en latex et une belle volonté de la part du Maitre qui insiste largement malgré les pleurs de son esclave. Enfin il la prend à quatre pattes profondément. elle crie et beugle de manière très excitante et ce malgré un preservatif d’un vert absolument hideux. Cependant sa vulve très élargie est des plus séduisante et son vagin vide reste ouvert comme il se doit.

Il l’allonge sur la table, lui pose des pinces à linges sur le haut de la vulve, lui travaille les seins pour la faire gémir puis des pinces. Il utilise sa bouche pour y fourrer sa queue tandis qu’Il lui donne de la cravache sur l’intérieur des cuisses. La scène est charmante et démontre combien une esclave bien dressée est un plaisir sans cesse renouvelé. En lui laissant les pinces il utilise son trou arrière et lui ordonne de confirmer combien elle apprécie. Elle pleure un peu après qu’Il lui ait enfoncé quelques aiguilles dans les grandes lèvres. Il lui offre sa queue à sucer pour la consoler, voilà bien une belle attention…

Il la fait pisser dans un bassine ce qui est une excellente initiative. Il est bon que les esclaves demandent la permission de pisser et de leur ordonner de le faire dans une bassine qu’elles doivent jeter aux toilettes ensuite. Il est bon pour les esclaves de faire leur besoins dans une bassine d’une manière générale, ce en permanence ou à l’occasion de stage de dressage, particulièrement lorsque les esclaves sont dressées à plusieurs.
Image-211
Puis, Il lui entre une chaine dans l’anus et joue avec un moment avant de l’enlever doucement et de l’utiliser par derrière avec force. elle jouit profondément en criant de manière très mignonne. Enfin elle implore qu’Il lui couvre le visage de son sperme.. Mais hélas elle l’a fait jouir trop tot…

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here