…masochiste ?

V/vous avez certainement lu que je ne le suis pas. Dans la communauté BDSM, se dire soumise/esclave et non masochiste apparaît comme un contre sens. Est-ce que c’est la résistance à la douleur qui fait l’esclave ou le plaisir qu’elle pourrait y prendre? je n’ai pas de réponse ultime. je ne peux que V/vous expliquer mon cas.

Comme V/vous le savez, ma relation avec Senseï a commencé il y a 4 ans. Au tout début, Senseï m’a fait vivre un dressage « classique », martinet, pinces, seins attachés,… Plus d’une fois j’ai eu des marques. je me sentais invincible. je pouvais tout donner, mon corps, mon âme, ma peau, mes larmes… TOUT. je savais/sais à quel point Senseï est dominant, cette force en Lui. j’aimais ça. Mais la vie N/nous a fait bien plus mal…

Senseï a vécu les doutes d’un divorce avec enfants et moi les ruptures-réconciliations qui vont avec. je me suis donnée totalement mais la vie a voulu qu’Il me jette par intermittence. À chaque départ je mourrais, me promettais que c’était la dernière fois et à chaque retour, je replongeais. N/nous N/nous aimions comme N/nous N/nous aimons aujourd’hui. C’est la vie… Bref ça m’a pas mal mise en pièce. j’ai fini par me déchirer de l’intérieur. j’ai arraché mon bracelet d’esclave. N/nous N/nous sommes séparés. je suis repartie vivre chez mes parents. Et surtout, j’ai fait une psychothérapie. je me suis reconstruite peu à peu… L’Amour entre N/nous était/est trop fort et N/nous N/nous sommes remis ensemble : ). A départ je refusais tout D/s. Avec la confiance, le bonheur, le partage, c’est revenu peu à peu…

Cependant, et j’en arrive au sujet après cette digression historique, je ne supportais pas l’idée même d’être martyrisée. je le dis au passé car c’est aussi revenu, petit mais bien là. Aujourd’hui, je peux dire que je ne suis pas résistante (je « bondis » vite sous les coups), mais j’apprécie de plus en plus, particulièrement l’après leçon où je suis dans un état de flottement et surtout de lâcher prise. mes désirs n’existent plus. je me dis « ce serait chouette » mais si ça n’arrive pas tant pis. c’est pour moi un état reposant et calme… je pourrais dire que souvent ne me dérangerait pas… hihihi… ça me fait du bien…

Alors je crois , j’espère que l’endurance reviendra comme l’envie est revenue. So to be or not to be masochist? i don’t exactly know but for sure to be a slave…

XOXO
c!

PARTAGER
Article PrécédentRed Hibisca
Article SuivantBoucle d’or…
esclaveclochette
Je fus esclave consentante durant 10 ans. j'ai publié ici régulièrement depuis des années mes hauts et mes bas (selon les ordres de mon Maitre) de ma vie d'esclave. Je suis une fée clochette.

3 COMMENTAIRES

  1. Des évidences… Et des questions sans réponse.
    Mais en nous, l’essentiel:la connaissance et l’acceptation de celles que nous sommes.

    Bon week end à vous et à votre Maître.

  2. Bonjour …..,
    (comment doit-on vous nommer ?)
    Pourquoi masochiste doit-il rimer avec soumise ?
    Endurer quelques coups oui, les adorer ne me semble pas indispensable.
    Ils peuvent comme vous l’écrivez si bien entrainer un état second mais ils ne semblent pas indispensables.
    D’autres gestes ou attitudes sont preuves de servitudes et peuvent enchanter un Maître.
    Respectueusement,
    Louis

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here