Cela fait plusieurs mois que Maître m’avait prévenu que le 1er juillet serait un grand jour : Maître allait me tondre intégralement. Il y a deux ans, en devenant Sa novice, j’avais prévenu « La tonte, jamais ! ».

En formulant mes vœux définitifs, j’avais donc lâché prise en me disant que si IL le souhaite, c’est Son droit. Il a tout pouvoir sur moi.
Je n’y ai pas tellement pensé jusqu’au jour même. N/nous étions invité à un Munch et After Munch … Au même endroit que la cérémonie pour mes vœux définitifs … ! C’était parfait. Les deux couples d’amis que je souhaitais avoir près de moi sont là, juste une personne manque, mais je me promets de lui envoyer la photo en premier.
C’est le matin même que la pression a commencé à monter. je ne savais pas à quoi m’attendre, comment cela rendrait ? Est-ce que je vais m’aimer ainsi ? Et puis, le regard des autres me fait peur. J’ai peur d’être jugée parce que j’ai peur de me juger moi-même. Et si je n’aime pas ? Toutes ces questions me viennent à l’esprit.

Mais la raison pour laquelle je le fais est loin d’être esthétique. Maître a décidé, j’obéis. C’est ainsi, c’est ma vie. je le fais parce que jamais je ne me suis sentie autant à ma place en étant en appartenance, que je sais que la vie d’esclave que je souhaitais est celle qu’Il m’offre en me dressant.

Quand N/nous arrivons, tout le monde est tranquillement en train de discuter sur la terrasse. je découvre des têtes que je connais et que je suis contente de voir et d’autres que j’ai déjà croisé, mais avec qui je n’avais pas pu faire connaissance. Maître annonce qu’une fois la nuit tombée, IL me tondra. je dois donc attendre encore. je suis impatiente, j’ai peur, je suis perdue et voudrais que ça arrive maintenant, ou jamais. Après avoir discuté avec tout le monde, Maître m’a déshabillé pour me donner la fessée. Il continue ensuite avec le martinet. Au bout d’un quart d’heure, j’arrive à créer une bulle avec mon Maître, être uniquement dans le moment présent. C’est à ce moment-là que Maître me dit grand sourire « tu vois, la nuit commence à tomber »… Bon, moi qui commençais à me détendre…

Maître m’ordonne de me mettre à genou. Avant de me tondre, Maître a accepté mes folies capillaires. je suis donc rose ce jour-là et mes cheveux sont comme de la paille tellement ils sont abimés. Il commence et dit « V/vous allez rire, mais… ça ne coupe pas ». En effet, tout le monde part en fou rire, sauf moi. je ne sais pas où je suis, je suis dans une bulle mais seule cette fois. je suis mélangée entre le bonheur de vivre ça avec mon Maître et toutes mes craintes et appréhension… Au bout d’un quart d’heure, je pense que ça ne coupe toujours pas quand Maître pose la moitié de mes cheveux sur mes genoux. À ce moment-là, je sais qu’Il ira jusqu’au bout et que c’est ma place, je suis Sienne et heureuse de l’être. C’est d’ailleurs pour ça que je peux aller aussi loin dans mon abnégation, ça fait un poil trop romantique, mais bon … être Sienne est pour moi une évidence !

Une fois fini, Maître annonce qu’Il va me raser à la main dans la douche pour finir. je passe donc en évitant chacun des miroirs. À ce moment-là, dans ma tête ce n’est pas fini et je ne me sens pas encore capable de croiser mon reflet. Ce n’est qu’après la douche que j’ose enfin lever les yeux sur mon reflet. La première réaction a été assez négative, j’avoue. j’étais très heureuse de l’avoir fait car c’était Son désir, mais je n’aimais pas ma tête dans le miroir, ce n’était pas vraiment moi.

N/nous sommes ensuite retourné dans le salon ou Maître a joué avec une roulette à piques prêtée par Grand Méchant Loup et ensuite avec deux couteaux … Franchement, j’ai pas pu supporter, un mélange de chatouilles et de douleur que je ne savais pas canaliser… Maître m’a fait saigné et le lendemain encore j’ai eu mal. Les marques sont remarquables et encore aujourd’hui, j’apprécie de les ressentir.

Après cela, N/nous avons encore parlé avec plein de chouettes personnes et je suis allée me coucher.

Depuis le réveil du lendemain, je commence à m’y faire et même à apprécier ma nouvelle trombine ! Bon, je pense que c’est moins côté esthétique que l’acceptation encore plus profonde de ma place d’esclave. Au petit déjeuner, il n’y avait plus que Philippe Boxis (Huhu, il est chez lui c’est normal!), White et V., Laurlou et N/nous. j’ai eu le droit à une magnifique séance de cordes par Philippe. La sensation des cordes sur ma peau me manquait et je suis ravie, une bonne suspension très agréable ! Merci Philippe !

Merci Maître de m’avoir tondu. Un énorme merci aux personnes qui sont très chères pour moi Grand Méchant Loup & BethyLoup, Phil & lilicat, White & V. Merci aussi de la présence de Stefhood et MissElisa, Madame Shadow et Son soumis, la magnifique Laurlou, Philippe Boxis, Maître Paul & esclave Alcyone et à toutes les autres personnes dont les sourires me restent dans le cœur. Ce fût une excellente soirée que je serai ravie de renouveler.

5 COMMENTAIRES

  1. Bonjour Lina,
    Le regard des autres, oui, bon les autres en même temps hein….mais , les proches , comment vous faîtes, votre enfant, que lui dites vous, que dit-il ??
    Et les marques, les voit-il ?
    J’espère ne pas vous déranger avec mes questions
    Agréable weekend à vous
    Valérie

    • Bonjour Valérie,

      Depuis des années, je passe de cheveux courts à longs, de châtain à blonde en passant par le rose, etc. Donc oui, j’ai dit que j’avais fait cela parce que ça me plait ! Et après, le reste ça ne les regarde pas.

      je n’ai pas d’enfants personnellement mais l’enfant de mon Maître n’est pas confronté à N/notre intimité, il ne voit pas mes marques et n’a pas à les voir. Et qu’est ce qu’il pense de ma tête ? Il ne m’aime pas sans mes cheveux, mais là que ça repousse, je suis un « crâne de kiwi » voilà 😉

      Bon week end également 😉

  2. Je ne dis pas que je vous trouve belle avec les cheveux rasés , ce serait mentir.
    J’aime les femmes avec des cheveux très longs au contraire.
    Donc ça ne vous embellit pas du tout, au contraire.

    Maintenant c’est un choix du maitre et je le respecte. j’ai adoré un jour raser mon esclave, je l’ai obligé à se raser tous les matins pendant un an, mais j’ai détesté le résultat finalement et surtout les 2 ans pour que ça repousse à peu près…

    Mais encore une fois quand on organise une telle séance, on va au bout et on rase l’esclave devant tout le monde, ou on le fait soi-même, on n’envoie pas l’esclave se finir à la salle de bain toute seule !

    encore ce Sensai qui ne va jamais au bout de ses envies par peur de lui-même.

    • Ah ah ah… Une fois n’est pas coutume Je publie un commentaire d’un lâche. Celui qui s’exprime sans assumer ses propos en se cachant derriere une adresse mail factice sans même un nom pour la personnifier…

      Chacun comprendra que les propos peuvent tout autant être factices.

      Factice cette fausse référence à la tonte de son esclave dont il a mis 1 an à s’apercevoir que cela ne lui plaisait pas, ah ah… Et qui pense qu’il faut 2 ans pour que ça repousse à peu près comme il dit le pauvre…. Pour avoir tondu ma précédente esclave et parce que la repousse des cheveux humains c’est entre 2 à 3 centimètres par mois (plus en été qu’en hiver) il faut un an avant de retrouver un carré bien propre aux épaules (et Je sais de quoi Je parle 😉

      Parler sans savoir est l’apanage des ignorants ou des personnes qui manquent d’attention ou d’estime de soi. Se valoriser le temps d’un avis posté anonymement sur internet renforce encore cette impression puérile de se sentir meilleur. Ah ah comme s’il fallait dévaloriser les autres pour se croire meilleur qu’eux, pour s’aimer un peu avec nos défauts et nos qualités, pour accepter et s’accepter tel que N/nous sommes. Oui Je sais c’est un sport national ici que de passer son temps à juger les autres pour se sentir sans reproches. Ah ah ah, autant au collège ça peut être toléré, autant entre adultes c’est juste montrer qu’on est encore au collège dans sa tête.

      Enfin, et pour en terminer, croire qu’un Maitre puisse laisser son esclave « se finir » seule pour se raser la tête est une reflexion que je pourrais accepter d’un enfant (d’un collégien ?) mais pas d’un adulte qui lui sait bien que personne n’a pas d’yeux derrière la tête. De la part d’un inconnu qui prétend savoir ce qu’est une esclave c’est bien aussi le témoignage d’une ignorance stupide.

      Ignorer le soin qu’un Maitre prodigue pour dresser son esclave, ignorer toute l’attention que ce Maitre lui porte afin de la modeler comme il le souhaite est une belle preuve d’ignorance. Ignorer que cet échange exceptionnel est possible parce que N/nous sommes à l’écoute de l’un de l’autre dans la conscience de N/notre engagement c’est nier que l’O/on puisse se trouver soi en l’autre et inversement (ah ah) et c’est presque une insulte à l’extraordinaire richesse de N/notre nature humaine.

      Cette cérémonie fut très émouvante et toutes les personnes (dont cet inconnu ne sait rien) en gardent un souvenir très fort.

      Le soleil brille pour tous, même pour les abrutis qui finiront bien par s’apercevoir qu’il est meilleur de s’apprécier pour N/nos différences et vivre ensemble, que de rester dans son coin à se croire plus fort que tout le monde afin de nier l’horreur de se sentir seul.

      Et puis normalement après le collège c’est le lycée ou la vraie vie….

      PS/ merci pour le rire…;-)

    • Bonjour,

      Alors tout d’abord, sachez que je trouve cela très risible de critiquer sans assumer (avec une fausse adresse e mail). Risible ou lache d’ailleurs 😉
      Pour votre culture SENSEÏ (avec le bon orthographe), signifie Maître et enseignant en japonais. Mais vous semblez tellement sûr de vos avances … On croirait presque que vous connaissez les autres mieux que vous même… Enfin vous connaissez vous ne serait-ce qu’un peu ? … J’en doute.

      « Une fois fini, Maître annonce qu’Il va me raser à la main dans la douche pour finir. » C’est mon Maître qui m’a tondu et même si IL a aimé le résultat, IL n’a pas attendu un an avant de décider de changer. Maître décide, j’obéis. Contrairement à vos avances, chaque personne est différente et Maître me fait obéir que j’en ai envie ou non, sur tous les points ;-). La seule chose c’est que mon absence d’envie ne se lit pas car j’accepte pleinement SON pouvoir sur moi.

      Et comme vous le précisez c’est un choix du Maître de me raser. Non du mien, bien au contraire. je ne le souhaitais pas DU TOUT mais ai accepté pleinement pour mon Maître parce que je suis SIENNE. N’est ce pas contradictoire avec le fait que le Maître ordonne rien qui ne plaise pas à Son esclave ? 😉

      Cordialement.
      esclave lina

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here