Un joli titre un peu déconcertant pour moi pour commencer 2017, n’est-ce pas ? Heu là je parlais du premier titre que j’avais choisi : « Séduis-moi soumise !!! ». Sauf que mon Maître ne le trouvait pas conforme à ce qu’Il souhaitait que je retranscrive, « Soit garce soumise » Lui semblait plus approprié. Et pour le coup c’est encore plus déconcertant pour moi, V/vous allez comprendre pourquoi.

Tout d’abord Je V/vous présente N/nos vœux pour cette année que N/nous V/vous souhaitons belle et en accord avec ce que V/vous êtes.

Prise dans le rythme particulier de la fin d’une année (qui glisse dans le passé sans regret) et le début de la nouvelle qui se dévoile à N/nos yeux, N/nous invitant à y plonger en toute conscience, je me suis autorisée un moment de pause (avec l’accord du Maître), histoire de bien m’imprégner du bonheur d’être.

Du reste je me demande comment on peut s’ennuyer quand on est tourné vers la vie et son mouvement perpétuel. J’ai déjà mille et unes choses à réaliser, mon Maître veillant à ce que je ne me disperse pas trop, que chaque action entreprise soit pleinement vécue et non bâclée ou survolée. Je dois reprendre certains textes en les réactualisant si nécessaire. Ensuite je dois développer des idées jetées sur des bouts de papier au gré d’événements vécus, ressentis ou rêvés. Des titres comme : « N/notre définition du bonheur », « Un de mes fantasmes : sublimer le corps », « Tu as fait des progrès », « Le Maître et les orties ». Pour ce dernier titre les expériences de folia et d’esclave lina en la matière ont aiguisé la curiosité de mon Maître se questionnant sur les effets que cela produirait sur différentes parties de mon corps…(à suivre au printemps je pense.)

Mais aujourd’hui je traiterai d’un sujet d’actualité : Sois garce soumise ?

Comment ça Maître ?

Et bien ces temps ci je te trouve moins câline, moins attentive à satisfaire Mes envies…

Mais Maître, j’obéis, je fais ce que Vous me demandez, je suis disponible en permanence.

Ce n’est pas seulement comme cela que Je te veux, Je vais être clair et précis. Etre soumise ne signifie pas pour moi tout attendre du Maître, c’est trop facile et lassant. Il est vrai que ton corps M’appartient et que j’en dispose comme il Me plait, mais Je veux qu’il y ait du répondant, Je ne veux pas avoir une simple poupée de chiffon docile.

A partir d’ici je retranscris au mieux ce que mon Maître a formulé oralement, après relecture, Il est d’accord sur le fond même s’Il n’aurait pas utilisé ces mots là pour le faire. Chacun ayant S/son mode d’écriture et comme c’est moi qui écrit…

Et là mon Maître a redéfini Ses attentes :

Oui Je veux pouvoir profiter de ton corps quand, comme et où bon Me semble sans réticence de ta part.

Mais Je veux aussi que tu te donnes plus de mal, que tu sois toute entière tournée vers Mon plaisir, et Mon plaisir c’est qu’en Ma présence (Bien sûr avec des degrés différents selon que N/nous soyons S/seuls ou non, à la maison ou ailleurs, à toi de t’adapter à la situation):

I23A3078 A-B1Que tu sois sexy comme il Me plait.

Que tu Me surprennes et M’étonnes.

Que tu Me provoques.

Que tu sois entreprenante et aguicheuse par tes regards, tes paroles, ton attitude, ta tenue.

Je te veux impudique et garce.

Je veux sentir ton désir, toujours prête à t’offrir.

Je veux sentir encore plus ta soumission sexuelle.

Posséder ton corps est somme toute facile, tu me le livres de plus en plus, mais je veux plus, beaucoup plus.

Je veux posséder ton âme, tes pensées, toutes tes pensées, les plus sombres, celles qui te font rougir. Celles qui butent encore sur ta « bonne conscience » et t’empêchent d’être toi. Celles qui te font vibrer et qui en même temps t’effraient.

Mets-toi en scène, joue pour Moi, Je veux entendre plus tes mots, Je veux que tu en trouves de nouveaux, plus forts, plus toi.

Je veux entendre tes cris, tes gémissements, qu’ils se libèrent et éclatent comme des bulles de jouissance pour Moi.

Je te veux insoumise pour mieux te soumettre et te contraindre car c’est dans ta nature.

Je veux que tu t’exprimes sur tes envies de sexe Me laissant seul juge de te les accorder (ou non) quand il Me plaira.

Je veux tes fantasmes aussi noirs soient-ils, que tu les transcrives et me les lises. Je veux te pousser toujours plus loin dans la recherche de toi même.

Je te sais garce et Je veux le voir, le sentir, le vivre. Je te veux prête à tout pour Me satisfaire.

Je veux être l’Acteur de ton plaisir, Celui qui le révèle et l’amplifie, Celui qui le contrôle et l’autorise.

Je veux que tu Me supplies d’aller plus loin, encore plus loin.

Que tu me supplies à genoux de te prendre comme une chienne lubrique, comme une catin ou avec force et tendresse si tel est Mon désir du moment.

Que tu me supplies de marquer ton corps de toutes les façons qu’Il me plaira et d’en admirer le résultat.

Que tu me supplies de te faire jouir, suspendue à Mon assentiment.

Sois garce sans honte, lâche prise sur tes démons, tes freins, Je serai là pour t’accompagner, t’encourager, t’apaiser.

Ouvre-toi encore plus au monde et sois Ma garce, N/nos désirs profonds se complétant et se fusionnant.

Bien, voilà clairement exprimées les attentes de mon Maître, ce qui dans chaque couple permet de se comporter de façon plus cohérente et responsable en fonction de la relation choisie.

L’année commence bien en toute sérénité, il ne me reste plus qu’à développer mon côté garce.

 

4 COMMENTAIRES

  1. Bonjour Thysminia,
    et bien ce n’est pas facile de s’exprimer à la place d’une autre personne, mais comme mon Maître n’écrit pas N/nous communiquons beaucoup sur N/nos ressentis etc… et à partir de là je fais au mieux en avouant que j’ai toujours aimé les mots et leurs musiques, ce qui facilite la rédaction des textes que j’ai en tête.
    Merci et bonne journée froide mais ensoleillée.

  2. Bonjour Dame de C,

    Beau texte qui retranscrit bien les attentes de ton Maître mais aussi, en ce qui me concerne, ce que j’ai envie de faire pour ma Maîtresse lors de nos rencontres.

    Je vois que tu prépares un texte sur l’usage des orties. Je pratique beaucoup et j’ai plusieurs récits illustrés qui montrent me rencontre avec ces charmantes plantes. J’ai plusieurs textes en préparation et les orties reviendront dans au moins deux d’entre eux.

  3. Merci Crabou.
    Pour les orties il faudra attendre le printemps, alors j’écrirai ce texte si mon Maître persiste dans Son idée, pouvant ainsi décrire mon ressenti. Rien que d’y penser ça me pique…
    J’attends tes textes avec impatience.

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here