Il y a deux ou trois jours, Senseï a voulu profiter du soleil et faire une séance photo.

N/nous avons dans N/notre jardin, une plante inconnue qui pousse dense comme une forêt sur 1m50 de haut. Senseï souhaitait l’exploiter pour m’y mettre en scène.

Temps de préparation pour moi, 1h30 ! C’est presque le plus fatiguant! (je vous passe les détails).

Il a fait quelques cliché sobre, debout, assise… je dirai avant de passer aux choses sérieuses…

Ensuite, N/nous sommes remontés dans la chambre. IL tenait à me marquer les fesses et à me mettre le diamant.

A ce moment là, l’irritation est montée en moi. je me sentais totalement déguisée ainsi vêtue et maquillée. je ne suis pas vraiment le genre « striptease girl » dans la vie de tout les jours. Pas moi, pas à l’aise… j’avais honte, je l’avoue.

Et je savais qu’IL allait me donner des coups plus fort pour me marquer. je stressais de ce que j’allais ressentir, j’avais peur…

je me savais obligée de passer par là et en même temps totalement déroutée par mon envie de fuir…

j’ai pleuré, ma peur, mon désespoir, ma rage… j’ai pleuré la douleur des coups et de l’humiliation de sentir qu’il n’y avait aucune issue…

N/nous sommes retournés au jardin pour d’autres photos.

j’étais troublée. Les voisins auraient pu N/nous voir (même si un jour de semaine en milieu d’après midi, peu sont chez eux). IL m’a fait me mettre à 4 pattes, immobile toujours. j’avais très mal aux genoux… je n’ai pu m’empêcher de pleurer encore et encore…

Senseï a donc mis un terme à ce supplice, m’a fait remonter dans la chambre et m’a utilisé. je ne pouvais pas bouger. j’étais totalement abandonnée à Lui, à Son corps sur moi.

Après tout ça, j’étais vidée, déconnectée du monde… Soumise qui ne peut qu’obéir et pleurer devant les ordres de son Maître. Des larmes d’abandon devant des choses qui à l’intérieur la déroute…

c!

Photos: ErosPower aka Senseï.

PARTAGER
Article PrécédentLa fessée, l’humiliation… Le fouet
Article SuivantBDSM & politique
esclaveclochette
Je fus esclave consentante durant 10 ans. j'ai publié ici régulièrement depuis des années mes hauts et mes bas (selon les ordres de mon Maitre) de ma vie d'esclave. Je suis une fée clochette.

3 COMMENTAIRES

  1. Je compatis sincèrement, même si la photo est une réussite, je me doute que vous avez du prendre sur vous afin de satisfaire l’exigeance de votre Maître.

  2. Une heure trente !
    Vous deviez être ravissante (à ravir, à enlever).
    Le temps n’est pas le même pour les femmes et pour les hommes, je n’aurai jamais cette patience.
    Curieuse plante en effet, mais d’un superbe vert.

  3. Bonjour C!,
    Aprés une nouvelle lecture de ce post j’ai trouvé mon commentaire trés moyen ( voire un peu ridicule).
    Vous décrivez délicatement une Réelle journée d’esclave, seule une autre esclave peut comprendre et partager vos sentiments et sensations.
    Merci pour ces posts.
    En souhaitant ne pas être importun,
    (il n’est pas indispensable de publier ceci)

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here