Au travers de ces quelques lignes j’exprime toute ma gratitude d’être présente au monde qui m’entoure. Etre plus moi de par ma soumission me permets d’atteindre une autre dimension au niveau de mes perceptions. Je les vis d’une façon plus aiguë.

N/nous sommes les éléments d’un tout, absorbés par N/nos existences trépidantes N/nous l’avons un peu oublié (ou beaucoup pour certains). Pour moi c’est une sorte de reconnexion avec N/notre réalité d’être, un pas vers la spiritualité. Un chemin que j’avais déjà emprunté, mais seule, en gardant tout au fond de moi. Maintenant mon Maître m’accompagne, Il m’écoute, me stimule, me pousse à écrire. Je ne peux que Lui exprimer aussi toute ma gratitude pour ce soutien, j’avais la crainte d’être ridicule !!! j’ai dépassé ce stade, j’ose. Il me dit Sa fierté en lisant mes textes, l’épanouissement peut aussi se vivre de cette façon dans une relation D/s.

Du reste Il souhaite que j’utilise cette facilité d’écriture pour mettre en valeur d’autres activités que N/nous pratiquons, ce que je vais faire puisqu’Il le veut.

Voici mon texte : Averse.

S’habillant de gris, le ciel s’est assombri

Voilant le paysage, imposant le silence.

Et brusquement, devant N/nos yeux éblouis,

Un nuage se tord et s’égoutte libérant ses précieuses perles

Qui une à une scintillent dans la lumière d’avril.

Bien à l’abri, sous le feuillage d’un chêne qui résonne de leur musique mouillée,

N/nous contemplons leurs brèves destinées.

Perles fugaces, éphémères happées par la terre assoiffée,

Marguerites tendant leurs corolles pour recevoir cette obole miraculeuse.

Tout autour de N/nous la vie s’anime, s’épanouit, frémit

Fêtant dignement ce cadeau du ciel.

Une dernière goutte s’égare sur ma joue,

Avant de se poser en équilibre sur une herbe.

Déjà le bleu remplace le gris,

Le paysage s’éclaire et resplendit.

Des effluves de terre mouillée

Se mêlant au parfum de chèvrefeuille saturent l’atmosphère.

Comme un remerciement les oiseaux s’interpellent,

Une onde tiède s’élève N/nous enveloppant dans un cocon de douceur.

Que de beauté dans les caprices d’avril !

Jamais N/nous ne serons rassasiés de partager ces moment de pur bonheur.

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here