Bonjour à T/tous, 



j’aime relire mes anciens carnets régulièrement, cela me permet de mieux me situer, de constater mes progrès et de voir là où j’ai encore un travail à faire. Hier, j’ai lu qu’en février, j’avais demandé à mon Maître, selon LUI mon plus grand défaut. Ce à quoi Il avait répondu sans hésiter :

    – ta tendance à l’apitoiement, esclave.


Cela a été un long travail et encore aujourd’hui, je sais que le travail fait n’est pas terminé. je m’observe très régulièrement et me plaindre n’apporte rien de positif à la situation donc je le pense, mais ne le dis plus en général. je me rends compte que d’observer que je vais m’apitoyer, sans me juger, me permet de prendre du recul et je souris à l’idée de la transformation en cours. 

C’est donc tout naturellement que dans la soirée, j’ai re posé la même question à EROS POWER. je sais que j’ai progressé, mais le travail est loin d’être fini donc j’avais besoin de SES ressentis. Contrairement à la première fois, j’ai ressenti qu’IL n’avait pas de réponse qui LUI venait instantanément. Après réflexion, IL m’a dit :

    – ta difficulté à lâcher prise et le fait que tu ne crois pas assez en toi. 



N/nous en avons longuement discuté et N/nous sommes d’accord sur les progrès indéniables chaque jour. Actuellement en privation d’orgasmes, je suis obligée de lâcher prise régulièrement et j’y arrive avec plus d’aisance que la première fois.

j’ai eu récemment une séance très difficile à vivre psychologiquement et je me sentais vide. je ne ressentais pas grand-chose. j’avais un peu de ressentiment, mais c’était surtout un état totalement ailleurs. Quand IL m’a demandé si j’étais fermé, je me suis directement reconnectée à la réalité et je me suis ouverte totalement, sans difficulté.


Et chaque jour, je mets en pratique mon lâcher-prise. 

Dans la situation que N/nous vivons, je me rends compte que le « problème » est plus général. En effet, la difficulté réelle et selon moi, mon plus grand défaut, aujourd’hui est mon absence/manque de recul dans certaines situations. je réagis souvent à chaud en moi-même, ce qui me crée un tourbillon émotionnel que j’ai du mal à gérer même si j’arrive à en épargner mon Maître. De plus, mon égo se raconte pas mal d’histoires qui m’amènent à du ressentiment que je n’apprécie pas. Ce n’est pas moi.

mon progrès sur l’observation de moi-même est flagrant et m’aide à constater tous mes agissements et à modifier mes comportements jour après jour pour être pleinement celle que je veux être qui est aussi celle qu’IL désire. 

Concernant le fait que je ne crois pas en moi c’est un autre débat…

En effet, j’ai toujours manqué de confiance en moi, mais mon activité de modèle photo est ce qui m’a le plus aidé à croire en moi. Il y a quelques mois, j’ai commencé une psychothérapie et il y a eu une question difficile pour moi. En quoi puis je me fier en moi même ? Les réponses sortantes étaient mes capacités analytiques, mon intelligence émotionnelle, ma conscience professionnelle, etc. Cependant, j’étais ressortie de la séance avec le profond sentiment de manquer de confiance en moi. j’avais du mal à trouver des réponses. Donner un pourcentage à chaque réponse m’a amené à un faible résultat sur certaines réponses, dont celle de me respecter.


Récemment, j’ai fait beaucoup de nouvelles connaissances grâce à mon cercle professionnel sans mon Maître. j’ai beaucoup parlé avec un homme jusqu’à constater que ce que j’appréciais c’était de me sentir désirable parce que j’ai du mal à admettre que je puisse plaire et être aimée pour ce que je suis vraiment.

En fait,  SENSEÏ m’apprend à être en accord avec moi même, IL m’élève, me dresse et je deviens meilleure chaque jour. IL n’empêche que quand IL m’a connu, IL m’a aimé pour ce que je suis réellement et j’ai encore tendance à l’oublier… je L’aime et je sais qu’IL m’aime, je suis pleinement capable de reconnaitre l’Amour et peux me fier à mes émotions, je le sais.


je m’aime et ça aussi, je n’ai pas honte de le dire. j’ai réussi presque tout ce que je voulais et les autres projets ne sont pas des échecs, mais des choses en cours.

Seulement, même si je m’aime, je sais que ma tendance à me dévaloriser est nocive et c’est pourquoi j’y travaille…

Bonne semaine à T/tous !

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here