Un ou Une Dominante offre la stabilité à l’esclave qui offre sa vie, son âme et son corps. Pourtant il ne s’agit pas d’un échange, mais bien d’une évidence, celle des besoins reconnus de chacun partagés dans la discipline de la relation.

Bien souvent la vie d’un ou d’une esclave, avant la rencontre avec son Dominant ou sa Dominante, est un chantier difficile. Aux problèmes d’organisation peuvent s’ajouter des doutes au sujet de l’estime de soi, des craintes au sujet des désirs d’être tenue fermement (en serais je capable ?) et des inquiétudes face à l’avenir s’ajoutent souvent le sentiment de ne jamais être à la bonne place.

Parmi les premières choses qu’apporte un Maître, la structure est ce qui représente la colonne vertébrale de la relation. Le Maître a généralement beaucoup réfléchi aux notions de responsabilité et de comment elles s’assument dans les engagements du quotidien. Il ne suffit pas de savoir martyriser ou faire jouir sous la contrainte le corps abandonné d’un ou d’une esclave consentante. Loin de là. Il s’agit de reconnaître son esclave, de la découvrir et d’en parcourir sans relâche le territoire. Il s’agit de s’engager en connaissance de cause, d’affirmer ses choix et ses besoins et d’en appliquer le déroulement au gré d’une discipline claire (bien comprise) et rigoureuse.

Le Maître affirme et tient la structure au fil du temps, l’esclave s’épanouit dans cette structure. Ceci est d’un élément fondateur de la confiance indispensable à une relation durable et paisible.

Le Maitre ou la Maitresse ordonne, encadre et dirige, l’esclave sert et obéit.

Ce n’est pas pour autant une relation à sens unique. Le Maitre ou la Maitresse à bien quelque chose d’essentiel à donner : la stabilité par la discipline,l’organisation et l’assurance d’un futur vécu dans le calme et la sécurité.

Il importe que les personnes soumises qui reconnaissent vouloir vivre une vie d’esclave constatent leur besoin d’un Dominant ou d’une Dominante qui saura leur garantir la sécurité émotionnelle, physique et relationnelle sur la durée.

Ceci est traduit en premier lieu par la qualité de la discipline imposée, expliquée et respectée par l’Un comme par l’autre.

Discuter de cette discipline est toujours salutaire.

Depuis combien de temps en avez Vous parler avec Votre soumise ou esclave ? En connaissez Vous les moyens d’amélioration ou d’adaptation au quotidien ?

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here