Bonjour à T/tous,

je suis de retour pour vous raconter la dernière partie de N/notre séjour Suisse : La soirée du samedi soir.
En sortant de Sexopraxis, j’étais crevée et je ne savais pas comment j’allais tenir pour la soirée. Cependant une bonne pizza maison, un café et des vitamines plus tard, j’étais totalement en forme.

Maître m’a autorisé à aller seule au Cav’O pendant qu’IL faisait une petite sieste. je me suis donc installé à genou par terre aux côtés des premiers invités. N/nous avons discuté de choses et d’autres avant qu’une femme arrive. Je vais faire comme les journalistes puisqu’elle n’a pas de pseudo : « On l’appelera Pamela » Aha. C’est une soumise qui vient faire sa toute première soirée et qui est toute intimidée quand Nicky nous la présente. Et moi, histoire d’en rajouter une couche je fais ça en mode Alcoolique Anonyme « Bon-jour Pa-me-la » et tout le monde m’a suivi. Même si c’est encore plus gênant pour elle dans les cinq premières minutes, elle a vite vu l’ambiance paisible et conviviale du Cav’O. Quand Maître est arrivé, avec Son autorisation, je suis montée avec Pamela pour lui faire la visite du Cav’O ce qui a beaucoup amusé Nicky !

Une soumise qui était déjà la le vendredi et le samedi après midi, leeloo nous a rejoint et s’est assise sur la chaise à clou qui m’a fait très mal hier. Quand leeloo m’a proposé de venir s’asseoir sur elle, j’ai accepté. Sauf que quand je dis haut et fort à Maître « regardez-elle est folle, je suis assise sur elle et elle aime ça », Maître a dit d’un ton sec « Maintenant vous changez ». Et là Oops, j’aurais dû me taire. Mais finalement j’ai assez vite réussi à m’y faire et à trouver ça supportable. Heureusement parce qu’une fois que Leeloo s’était relevé Maître m’y a laissé. Il y a une boule en métal suspendu que Maître a baissé pour mettre ma tête dedans. je ne voyais pas ce qu’il se passait, mais j’étais assise sur les clous pendant que Maître jouait avec une badine, paddle et fouet sur mes seins et mes cuisses. j’étais dans l’abnégation totale.

Je ne vous cache pas qu’au bout d’un moment, rester sur la chaise est moins douloureux que de se relever. Mais j’étais sur un nuage, dans un état de paix et d’acceptation totale que j’ai rarement en soirée et JAMAIS en début de soirée comme là. L’ambiance est tellement chouette et le lieu plein d’ondes positives que ça aide énormément. je sais que je ne serai pas jugée par quelqu’un d’autre que Maître.

Ensuite Maître me met dans la cage rectangulaire ouverte. Au bout d’un moment, j’entends « tu veux aller dans la cage avec lina ? » et Maître s’approche, m’ordonne de fermer les yeux et fait rentrer quelqu’un. Je demande qui c’est et elle me répond « Pamela ». Il s’en est suivi une discussion extrêmement importante et que je souhaite partager avec vous ici.

Pamela est actuellement soumise d’un Maître qui ne sait pas qu’elle est là ce soir. Elle a peur de Lui. Elle a du mal à communiquer avec Lui parce qu’Il s’énerve immédiatement. Il a déjà été violent avec elle. La je ne parle pas d’une séance dure, mais de coups non consentis. Une soumise ou une esclave ne doit pas avoir peur de son Maître en permanence. Chaque relation est basée sur la confiance, mais encore plus dans le BDSM ! Clairement entendre une phrase comme « C’est pour ça que je suis venue ici, pour voir comment ça se passe quand ça se passe bien », ça fait mal. Cette personne ne connaissait que « son » bdsm. Elle s’est donc laissée bouffer par un Homme qui profite d’elle sans qu’elle sache si c’est normal ou non, si elle est seule dans ce cas ou non.

je lui ai expliqué la confiance totale RÉCIPROQUE que l’on a avec Maître, les engagements, la responsabilité du Maître et je sais qu’elle m’a entendue. j’espère sincèrement qu’elle quittera cet homme pour trouver un Maître, un vrai. Elle le mérite !

Quand Maître est venu me chercher c’était pour me mettre sur la chaise d’immobilisation totale. Une chaise en cuir très confortable, mais super contraignante. je ne pouvais absolument pas bouger dessus entravée de partout avec des sangles en cuir et des attaches métalliques aux poignets et chevilles. Il a commencé à jouer avec mes seins et mes cuisses. Il m’a ensuite attaché les seins et mis des pinces tout en me pétrissant la poitrine. je ne pourrais vous expliquer en détail parce que je commençais à partir, j’étais ailleurs, dans N/notre bulle. je me souviens même que Maître a mit des pinces sur mes petites lèvres avec des poids. C’est quelque chose que je trouve insupportable en temps normal, je crie et je bouge. je ne pouvais bouger, mais je n’ai pas crié. j’ai vécu ça pleinement dans le profond ressenti de ma soumission.

Au bout d’un moment, Maître a commencé à jouer avec le vibromasseur sur mon clitoris. je partais tellement que j’ai prévenu Maître que je commençais à partir et que je ne savais pas si je serai capable de demander avant de jouir. Cela ne l’a pas empêché de continuer avant que je dise juste « Maître » et qu’IL m’autorise à jouir. Cette jouissance était extrêmement bizarre. je n’étais pas dans mon état normal, je tremblais et tout mon corps vibrait de façon totalement inconnue pour moi. Maître a été obligé de me porter pour me mettre à Ses pieds où je suis restée blottie un long moment avant qu’Il me remette en cage pour que je reprenne doucement mes esprits.

Après une pause cigarette bien appréciée, Maître m’a fait tester quelque chose d’inconnu. Imaginez un grand sac de marin dans lequel Il m’a mis avant de suspendre le sac. j’étais dans une position confortable, je sentais à peine les coups de fouet et j’adorai quand Maître me faisait tourner. Pour l’enfant que je suis aussi, c’était mon petit jeu bien apprécié de la soirée ! N/nous l’avons refait après, à deux avec Pamela, mais N/nous manquions d’air et Pamela a demandé à sortir. Elle a réussi à écouter son corps, ses envies et à demander à arrêter sans peur d’être jugée et ça c’est plus rare en France vu que tout le monde juge tout le monde.
Elle a pu constater qu’elle était dans un cadre de confiance où elle était écoutée et respectée pleinement.`

Ensuite, Maître m’avait prévenu que, pour mon plus grand plaisir, Il me prêterait à Maîtresse Nicky ! j’adore la domination féminine. j’ai eu de très belles séances et de magnifiques souvenirs avec une Domina précédemment. Si je fais une généralité : les Hommes sont doux ou durs. Oui, ça peut être les deux, mais pas en même temps. Contrairement aux femmes. Pendant une séance j’aime le fait que les Domina passent des caresses aux coups violents et inversement.
Maîtresse Nicky m’a installé sur le banc a fessées et a donc commencé à me donner du martinet nubuck comme j’aime. Ensuite j’ai eu le droit à des caresses spéciales. Une main nue avec de réelles caresses et la deuxième main avec un gant muni de plein de petites choses griffantes. La sensation était entre le gant de crin et les griffes, je n’aime aucun des deux. Cependant là, j’ai presque apprécié, mais je n’ai pas du tout sauté. Pour la première fois de ma vie je n’ai pas non plus sauté sous la roulette de wartenberg. Elle m’a demandé « Vu que t’es détendu, veux-tu en profiter pour tester le fouet avec Jef ? ». Dans l’après-midi je l’avais vu fouetter une soumise et j’avoue que Sa technique est très belle à voir. C’est donc tout naturellement que j’ai répondu que si Maître en avait envie ce serait un plaisir !

j’ai donc été déplacée du banc à fessées vers la croix. Et cette soirée époustouflante a continué comme elle a commencé. j’ai apprécié le fouet et je n’ai pas bougé. Ce soir, tout me plaisait, j’acceptais tout. Pour une fois en soirée, j’ai pu tout oublier, ne pas avoir peur d’agir comme ci ou comme ça. j’étais en compagnie de personnes bienveillante qui venait pour prendre leur pied sans gâcher la soirée des autres. En Suisse si on aime pas quelqu’un, on en parle pas, c’est pourtant simple, non ? Bref, Jef a assuré et m’a réconcilié avec le fouet, tout comme Maître ce soir-là avec Son nouveau fouet acheté chez Métamorph’ose boutique super trop géniale a Paris Châtelet. Les filles si vous connaissez pas, allez y c’est top et plein de vêtements super.

Quand ça s’est fini j’ai pas pu m’empêcher de lancer un « déjà? » qui a fait rire Maître et Jef. Maître m’a ensuite mis sur la chaise en forme de chaussure à talon pour me donner du martinet. j’avais une énergie de dingue et je croyais ne jamais pouvoir m’épuiser ! Après le martinet et vu mon état de la soirée, Maître a décidé de pratiquer la cire de bougie sachant très bien qu’en temps normal je ne la supporte pas. Il est opportuniste depuis toujours 😉 Et la c’était la stupéfaction totale de voir que j’acceptais en moi même et que j’arrivais à ne pas trop bouger ! Cela m’a fait énormément de bien de pouvoir constater combien j’ai évolué ces derniers temps ! Le dressage intensif de Maître et ma lecture d’Abnégation ont beaucoup aidé, mais c’est par la pratique que ça se fait.

La fin de la soirée approche. Maître me fait tester la Fucking Machine. Je me souviens avoir joui une fois, mais après c’était douloureux, je n’ai pas encore l’habitude donc voilà… je n’ai pas apprécié tant que ça, mais je souhaiterai tester de nouveau ! Maître voyant ma forme inhabituelle m’a ordonné d’aller chercher le Womanizer, la seule recette miracle pour qu’enfin je me sente fatiguée, sourires
Seulement avec tout ce qu’il s’était passé ce soir, mon corps ne voulait pas jouir, mais on y est parvenu, ouf ! Une jouissance purement physique tellement intérieurement j’étais en orgasme depuis les premiers instants de la soirée !

Merci infiniment à Nicky, Jef, Sexopraxis, Zoé, toutes les personnes que l’on a vus de N/nous avoir permis ce super voyage !

Maître, je Vous remercie de me dresser chaque jour afin d’être l’esclave dont Vous avez besoin en toutes circonstances.

Merci Maître de m’avoir permis de vivre toutes ces magnifiques émotions !

je suis entrée dans le monde du bdsm en 2011. je m’y suis découverte. je fus soumise dans des relations bdsm avant d’entamer la vie d’esclave consentante que je suis désormais.

1 COMMENTAIRE

  1. Je n’ai pas visité votre site depuis l’achat du livre.
    Il est difficile de laisser un commentaire sur un texte qui comporte plusieurs sujets très variés. Commentaires et photos intéressants.

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

dix-sept + treize =