Il y a quelques temps, mon Maitre a emprunté 2 livres passionnants, 2 autobiographies :

 

life

« Life » de Keith Richards

Just_Kids_(Patti_Smith_memoir)_cover_art

 « Just Kids » de Patti Smith

 

Il faut dire que je ne suis pas une grande spécialiste de musique, je n’ai aucune mémoire des noms, des titres, etc… Oui je connais les Rolling Stones bien sur, j’ai adoré voir « Shine a Light » de Scorcese que, oui, toujours LUI, ErosPower, m’a montré et j’aime leur musique quand je l’entend, parfois sans identifier que c’est eux…

 

Bref je suis une bille de ce niveau là…

 

Cependant, le récit de Keith Richards et tellement vrai et honnête qu’il emporte le lecteur dans son monde, sa vie… Avec l’impression d’écouter un pote raconter sa vie… je V/vous le conseille vraiment.

 

Le second livre est venu avec le premier. Il est beaucoup plus court et Patti Smith y raconte sa rencontre, sa vie et son accession au succès avec Robert Mapplethorpe..

 

Là encore, des noms que je connaissais pour les avoir entendu sans être à même d’identifier leurs œuvres…

 

C’est quand même fou la culture… Tant de choses que l’on croit connaitre mais dont on effleure la surface… heureusement qu’aujourd’hui il est facile d’aller creuser là où ça nous intéresse…

 

Bref, c’est à cette occasion que j’ai découvert les photos de Robert Mapplethorpe et sont portefolio intitulé « X »

 

Pourquoi est ce que j’en parle?

 

Il me semble important de rappeler l’histoire du BDSM, de ses représentations et perceptions par la masse, surtout après la vague Fifty Shades…

 

Oui j’en ai marre d’entendre et de lire des choses fausses, voire des gens hors BDSM me dire qu’ils connaissent très bien les préceptes du SM après simplement avoir lu la saga et sans jamais JAMAIS avoir parlé avec un/une pratiquant(e) et s’intéresser à la personne et à ce qu’elle a dire…

 

Bref, voilà pourquoi je commence ce retour sur la culture BDSM, N/notre culture en fait… au moins celle de la représentation SM…

 

Robert Mapplethorpe était un artiste plasticien qui utilisait des images de corps nus tiré de magazines pornographiques ou d’images de statues.

 

Rappelons la difficulté a se procurer des magazines pornographiques au début des années 70. Ils étaient cher et sous blister (impossible de connaitre le contenu avant de les avoir payés).

 

Rapidement, Robert Mapplethorpe c’est retrouvé bloqué dans sa création, n’obtenant pas les images dont il avait besoin pour ses œuvres.

 

Avec le soutient et les encouragements inconditionnels de Patti Smith et le prêt d’un polaroïd, il s’est mis à la photo dans ce but… C’était en 1970.

 

Rapidement, c’est devenu son moyen d’expression.

 

En même temps, c’est un jeune homme sensible qui se cherche et explore sa sexualité… Nous avons tous eu à le faire mais là encore, les années 60-70 sont bien éloignées des nôtres.

 

L’éducation religieuse et la bonne morale sont encore très forte, bien que 68 soit passée par là…

 

Robert Mapplethorpe est homosexuel et même bisexuel puisqu’il vit avec Patti Smith tout en ayant des aventures avec des hommes. Aujourd’hui ce n’est pas exceptionnel mais, encore une fois, en 70 c’est choquant…

 

Pour l’histoire, il a présenté Patti Smith comme sa femme à ses parents pour qu’ils acceptent qu’ils vivent ensemble…  Le contexte est celui là… Pas de sexe hors mariage, pas de sexe entre gens du même sexe, pas de partouze, pas de liberté sexuelle en fait…

 

Robert Mapplethorpe photographie des corps nus. Il traine dans l' »underground » new yorkais et fait de multiples rencontres et expériences…

 

En 1978, il va publier sous le manteau un portfolio noir avec simplement un « X » comme titre. On y trouve des photos SM, des acteurs de films pornographiques, des homosexuels…

 

mapplethorpe1

 

Voici ce qu’il dit en 1988 :

« I don’t like that particular word ‘shocking.’ I’m looking for the unexpected. I’m looking for things I’ve never seen before … I was in a position to take those pictures. I felt an obligation to do them. »

« Je n’aime pas particulièrement le mot « choquer ». Je recherche l’inattendu. Je recherche les choses que je n’ai encore jamais vu… J’avais la possibilité de prendre ces photos. J’ai ressenti l’obligation de le faire. »

 

mapplethorpe3

 

Merci à lui d’avoir fait ses clichés !

 

Son travail a participé de l’émancipation des homosexuels dans la société mais aussi de gens pratiquants le SM (même si c’est dans une moindre mesure).

 

mapplethorpe2

 

N’hésitez pas à lire le livre de Patti Smith (et à écouter sa musique), à rechercher d’autres clichés de R. Mapplethorpe sur internet…

 

Et réjouissons N/nous de l’accessibilité de la culture !

 

Belle semaine studieuse ^_^

Kisses

c!

 

PS de ErosPower : il y a beaucoup à dire sur le sujet et pour ma part je vois beaucoup de chose. Un œuvre est en cours de fabrication en ce moment et très peu de gens en parlent : single chair sur tumblr. A voir. Une œuvre de photographe de N/notre monde. J’en parlerais un peu plus de Mon coté 😉

 

Crédit Photos : Couverture des livres cité et clichés extrait du portefolio « X » de Robert Mapplethorpe, 1978.

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here