Je suis un fervent adepte du massage tantrique et dernièrement, j’ai fait une belle rencontre.

Pour la seconde fois, une femme dont j’avais fait la connaissance peu de temps avant m’a fait un massage tantrique du tonnerre. Le courant était bien passé entre nous la première fois et donc je sentais que notre échange serait plus intense et moins passif de ma part que la première fois. Après un début en douceur, elle m’a donné un téton à sucer puis quand j’ai commencé à le mordiller, elle m’a laissé faire. Par la suite, elle me l’a remis en bouche et cette fois, elle tirait elle-même dessus pendant que mes dents le retenaient plus fermement. Elle a recommencé plusieurs fois, m’encourageant ainsi à maltraiter un peu plus ses seins, chose que je ne me suis pas privé de faire.

A mon tour, je lui ai dit que j’aimais qu’on me pince les tétons et je lui ai demandé de le faire avec ses ongles. Elle l’a fait d’abord doucement en me disant qu’elle avait peur de me faire mal mais je lui ai glissé plusieurs fois dans l’oreille « plus fort ».
Elle a fini par me faire jouir en frottant son corps contre le mien, accrochée à mes tétons par les ongles et les tirant alternativement vers le haut et le bas au fur et à mesure des mouvements de son corps. Mes mains étaient elles plantées sur ses fesses qu’elles empoignaient fermement.

J’avais mal mais j’ai aussi terriblement jouis.
La prochaine fois, j’espère approfondir nos échanges sur ce mode SM.
On peut donc jouer sans pour autant avoir un dominant et un soumis.

Cela me rappelle furieusement l’histoire que j’ai vécue avec une dame qui fut ma Maîtresse pendant plusieurs années.

Elle aussi, je l’ai rencontrée dans le cadre de massages tantriques. Elle s’initiait au tantra noir sous la tutelle d’une autre dame. Le tantra noir, c’est un mélange de massage tantrique rouge (massage intégrale corps à corps) et de SM. C’est à dire qu’entre quelques caresses, une bougie se renverse sur votre corps ou quelques coups de fouet viennent colorer votre peau, etc….

Je vais vous raconter une séance dont je garde un souvenir plus particulier mais il y en a bien d’autres dont je vous parlerai à l’occasion.

Celle-ci se passait dans son appartement dans un centre-ville. Je suis arrivé bien à l’avance et j’ai garé ma voiture de l’autre côté du centre-ville pour être « obligé » de le traverser pour me rendre chez ma Maîtresse.
C’est vêtu d’un kilt et d’un tee-shirt moulant, pieds nus que je suis sorti de ma voiture pour prendre un grand carton plat dans le coffre. Je l’ai tenu à bout de bras pendant tout le trajet jusque chez ma Maîtresse et je vous garantis que je ne suis pas passé inaperçu. Ma tenue d’une part mais aussi le contenu du carton attiraient les regards : une série de beaux bouquets d’ortie toutes fraîches !

La surprise puis la sourire sur le visage de ma Maîtresse lorsqu’elle a ouvert la porte était gai à voir. A peine entré, elle a enlevé mon tee-shirt puis littéralement arraché mon kilt. Heureusement qu’il tenait avec du velcro. Cela lui a permis de vérifier que j’étais évidement intégralement nu en dessous mais surtout mis à sa disposition son terrain de jeu.

Elle s’est emparée d’un premier bouquet et a très vite compris comment l’utiliser au mieux pour notre plaisir à tous les deux.

Je peux vous dire que quand je suis reparti, il ne restait plus que des feuilles éparpillées sur le sol et des branches nues. Mes fesses, mes cuisses et mon sexe principalement mais pas uniquement étaient rouges et ornés de petites cloches. Les orties de printemps sont particulièrement agressives.

PARTAGER
Article PrécédentMarquée au fer
Article Suivant22 aiguilles – 22 ans.
Crabou
Je suis un soumis pour qui le SM est avant tout le partage d’une relation humaine intense. Le SM offre un espace de recherche du plaisir très vaste où tout est permis, mais dans le respect de l’autre et la sensualité, et où on se livre à son partenaire bien plus que dans une relation traditionnelle.

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here