Soirée « Initiation » (il fallait bien ça pour ma reprise 🙂 dans un moulin en Bretagne organisée par la Communauté de l’Anneau de Justine…

En fait, il y avait surtout pas mal de pratiquants réguliers et expérimentés…

SENSEÏ m’a offert pour l’occasion, un corset en latex noir très beau mais aussi très (presque trop) confortable ainsi qu’une belle paire de bas…

(je ne vous parlerai pas du mal que j’ai a trouver de beaux et originaux bas en ce moment, comme si les magasins classiques avaient tout d’un coup sorti ça de leur stock par puritanisme… même le chair et le noir sont durs à dénicher parfois… Mais là n’est pas le sujet)

Perchée sur mes talons noirs de 12cm je tintanibulais… SENSEÏ m’ayant accroché un gros grelot, de ceux que porte la fée clochette de Loisel, à l’anneau qui orne l’une de mes petites lèvres… 

Arrivée un peu avant 21h, SENSEÏ m’a laissée boire un verre de punch alors que LUI s’en tenait à l’eau tout en dégustant des petits fours et autres saumon et saint jacques marinés par le Maître des lieu… un délice !!! (et V/vous N/nous savez fines bouches)

Il m’a ensuite faite assoir dans un fauteuil et exposée jambes ouvertes et relevées découvrant mon sexe et sa parure…

je suis restée là, dans la difficulté de tenir la position tout en observant soumise F sous le doigté expert de son Maître T… la caressant d’un objet électrique… je ne sais trop comment le dire… une baguette avec une boule au bout qui envoie des décharges quand elle entre en contact avec la peau… Mme avait vraiment l’air d’apprécier aux petits cris si mignons qu’elle poussait…

De retour en bas, il m’a demandé de me pencher, appuyée sur la rambarde d’escalier pendant qu’il me donnait du martinet de cuir des fesses aux épaules… Pour me réchauffer bien sur…

Et me voilà à me dandiner, tintinnabuler, tournant mes fesses pour répartir les coups et leur piquant… mes yeux sont restés longtemps fermés et ne se sont ouverts que pour voir passer les jambes magnifiques de Maîtresse Ludmilla suivie d’une soumise…

j’ai bcp entendu pendant la soirée qu’O/on savait toujours quand je me déplaçais… j’avoue qu’au début je trouvait cela humiliant, d’entendre le son de mes pas… surtout que dans ces soirées je me fais discrète et docile pour faire honneur à mon Maître…

Mais j’avoue y avoir pris un certain plaisir, à ce tintamarre, sous les coups… tintements qui chantaient la douleur des coups… leurs piquants, leurs morsures, leurs brulures…

SENSEÏ a voulu m’attacher sur la croix de St André en bas mais même juchée sur mes talons, je restais trop petite pour atteindre les poignées… Ce qui a fait rire l’assistance… et mon Maître…

Il m’a donné du flogger, au départ comme le martinet… tapant à plat sur mes fesse et venant fouetter du bout mes hanches ou hauts de cuisses…

Puis il lui a pris de me fouetter avec (utiliser le flogger en fouet pour en faire claquer les pointes) et là… je me suis retournée en faisant « non » de mon index… SENSEÏ sait très bien que le fouet est exclu pour moi…

Ensuite, il s’est amusé avec des pinces à linge sur mes seins… une 20aine je dirai réparties sur les 2 seins, à l’exception des tétons qu’IL partage toujours avec le bébé…

Il les a enlevées à coups de martinet en latex… je crois que j’aurai supporté celui en cuir mais LUI a préféré la douceur… Hum… ça a laissé de très belles marques pendant 2 jours… de petites pointes rouges…

Après nous être restauré un peu, SENSEÏ a voulu jouer avec le Magic Wand… Et ce fut une erreur de timing, N/nous en avons convenus à postériori…

j’étais assez mal installée sur un fauteuil… Et puis c’est si fort, si vif, que je me suis sentie molle des chevilles rapidement… En plus, je ne savais pas si je pouvais ou non jouir… SENSEÏ ne m’avait rien dit et donc je me retenais, bougeais pour éviter d’aller trop haut tout en étant emportée…

Ce fût une épreuve pour tout mon corps… et mon mental aussi… j’ai finie épuisée…

N/nous avons dégusté le plat de résistance avec délice… Soumise Nuage avait parfaitement réussie sa recette…

Pour finir, SENSEÏ m’a bandé les yeux et baillonnée avec le baillon anneau, afin que je puisse respirer en cas de crise de larmes, vu que mon nez se bouche si je pleure trop fort… Et IL m’a laissée debout pendant ce qui m’a semblé une éternité…

Debout, tremblante sur mes chaussures, je ne cessais de penser que tout le monde me regardait, me dévisageait, commentait… je bavais et dans ma tête mon rouge à lèvre dégoulinait (alors qu’il n’a pas bougé en vrai !!! )

Quand SENSEÏ est revenu j’étais pas mal apeurée et je ne voulais plus qu’IL me lâche… je m’agrippais à LUI comme une désespérée…

IL a cru que je ne tenais plus sur mes jambes…

IL a un peu joué avec un vibromasseur, mais s’est vite arrêté pour me libérer… Pensant que j’étais trop fatiguée mais aussi frustré de ne pas avoir trouvé la petit pompe à vide pour mon clitoris…

Peu de temps après N/nous sommes partis N/nous coucher… Il était 1h du matin à peu près… cela fait tôt pour ce genre de soirée N/nous en sommes conscients et même frustrés mais le bébé lui ne fait pas de grasse mâtiné…

Et voilà aussi pourquoi N/nous pensons que le Magic Wand est arrivé trop tôt… au vu de l’épuisement produit, autant le faire en toute fin, comme ça je me couche et je dors… SENSEÏ n’est pas frustré d’avoir une esclave inutilisable…

Et puis j’ai pour consigne de faire un sac plus pratique pour ranger N/nos jouets car la pompe était simplement tombée au fond de celui que N/nous avions… Grrrr…

C’était une belle soirée que j’aurai aimer prolonger…

Et puis j’ai pu discuter avec une autre soumise qui va se faire tondre la tête par son Maître bientôt… Se fût un plaisir de discuter avec elle… ^-^..  j’en reparlerai sans doute…

De toute façon décision est prise de sortir beaucoup plus en couple… pas forcément BDsM mais faire des choses pour N/nous…

A suivre donc…
Kisses

c!

Crédit Photo : bigoud’up… les pinup bigoudaines en l’honneur de N/notre hôte… 

PARTAGER
Article PrécédentSimple Joy…
Article SuivantAbnégation…
esclaveclochette

Je fus esclave consentante durant 10 ans. j’ai publié ici régulièrement depuis des années mes hauts et mes bas (selon les ordres de mon Maitre) de ma vie d’esclave. Je suis une fée clochette.

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here