Tout d’abord, je dirai qu’il y a forcément du BDSM dans une relation D/s mais pas forcément de relation D/s dans le BDSM.

BDSM signifie bondage domination/soumission sado/masochisme. Le BDSM correspond donc aux actes, aux pratiques entre deux personnes, ou plus, consentantes. Toutefois, il arrive que des personnes dominantes prennent plaisir à être attachées, ou fouettées. Dans ce cas, la pratique ne fait pas partie d’un cadre D/s. Se faire fouetter ou attacher, n’est pas forcément un signe de soumission.

Une relation D/s est une relation entre une personne dominante et une personne soumise. Tout comme le BDSM, le consentement est obligatoire et nécessaire. Les partenaires doivent respecter leur engagement et leur responsabilité pour permettre la confiance absolue indispensable à cette relation.

Celle-ci n’a pas de cadre spécifique et est plus vaste. Le contrôle du dominant se fait sur divers aspects de la vie de la personne soumise : hygiène, alimentation, vie professionnelle, vie familiale, etc, selon les envies de la personne dominante.

1239esclaveconsentante
Toutefois, même dans le cas de relations D/s, il y en a autant de sorte que de personnes la vivant. Une première différence se fait entre les couples Dominant(e)/soumis(e) et les couples Maître(sse)/esclaves.

Attention, il n’y a pas un statut, soumis ou esclave, mieux que l’autre, cela dépend de notre nature, de nos envies ainsi que celles du ou de la partenaire. Dans une relation D/s, le contrôle est souvent partiel, selon le partage des envies communes tandis que dans une relation M/e (Maitre/esclave), l’esclave ne possède plus aucun pouvoir. Ceci se nuance évidemment entre une esclave novice et une esclave mature. Selon moi, une esclave novice est en droit de demander à garder une certaine réserve jusqu’à la formulation de ses vœux définitifs pour se protéger. Cela peut concerner les transformations corporelles (rasage total de la tête, tatouage, marquage au fer), ou bien des aspects de la vie courante (garder la gestion de ses comptes bancaires seule) par exemple. Cela permet à l’esclave de se rassurer et de se protéger dans le cas d’une fin de relation tout en étant consciente de l’intensité de l’engagement lors des vœux définitifs.

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour lina.
    Une bonne première approche pour pouvoir distinguer les différences entre BDSM et une relation D/s.
    Il N/nous a paru essentiel de se poser la question au début de la mise en place de N/notre relation.
    Les réponses sont effectivement en N/nous, un temps de réflexion sincère est nécessaire pour bien cerner qui N/nous sommes et ce que N/nous attendons en terme de relation.
    Bonne journée.

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here