La punition est quelque chose autant désagréable qu’indispensable, surtout dans le noviciat d’une esclave. La punition permet d’intégrer au plus profond de soi-même l’importance des règles, de la discipline et de sa profonde soumission.
Être esclave n’est pas un jeu, c’est un choix de vie, profond, responsable et réfléchi.

Un oubli peut arriver. C’est une maladresse. Seulement si cela se reproduit, cela s’appelle de la négligence. Une négligence doit être punie. Pendant mon noviciat, j’ai été plusieurs fois punie, mais JAMAIS deux fois pour la même faute. Et heureusement.

Depuis que je suis mature, je ne suis presque plus punie. Je connais ma place, l’apprécie et je ne veux pas vivre autrement. Évidemment, je ne suis pas parfaite pour autant, mais Maître continue de m’apprendre chaque jour pour mon plus grand bonheur. Le fait d’obéir simplement sans réfléchir est quelque chose de très apaisant.

Il y a deux jours, en rigolant avec Maître, j’ai lâché un « j’ai pas envie » sans m’en rendre compte. Quand Il m’a regardé, j’ai compris et j’ai eu peur. Je savais que Maître allait me battre, mais je ne voulais pas l’accepter. Du fait que je ne l’avais pas dit par provocation et que je ne m’en suis pas rendu compte, c’était très difficile à vivre. j’ai essayé de L’en empêcher, de faire en sorte qu’Il ne me batte pas.

Seulement, si N/notre relation marche, si je suis tant heureuse d’être à Ses pieds, c’est parce que la discipline et la rigueur font partie intégrante de la relation. S’Il ne m’avait pas battu, seul mon égo aurait été satisfait. ma nature profonde n’en aurait été que plus honteuse…

Maître m’a ordonné de mettre mes mains sur la porte, jambes écartées et m’a donné 3 grands coups de stick. C’était très douloureux, surtout qu’Il l’a fait par-dessus les bleus que j’avais déjà sur mes fesses.

je ne peux pas dire que j’ai été punie dans ce cas là. Pour moi, cela s’apparente à une correction, un rappel à l’ordre. Et Maître a finit en me disant que j’étais une bonne esclave. je n’aurais pas du dire cette phrase, mais cela ne change rien au fait que je sois une esclave correctement dressée.

je ne dois pas me dévaloriser, cela serait dévaloriser ce qui appartient au Maître et ceci est purement inconcevable. je me suis prosternée à Ses pieds pour Le remercier et cette correction, contrairement aux punitions, m’a apaisée.

Merci Maître de m’offrir la discipline dont j’ai besoin. je suis Votre esclave, pleinement Vôtre. je pourrais tout accepter venant de Vous et cela m’offre une joie de vivre et une plénitude immense.

je suis entrée dans le monde du bdsm en 2011. je m’y suis découverte. je fus soumise dans des relations bdsm avant d’entamer la vie d’esclave consentante que je suis désormais.

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

quatre × 4 =