Certains le savent déjà mais je n’en avais encore pas parlé ici : mon Maître Eros Power a pris une seconde esclave depuis un certain temps déjà.

Pourquoi ne pas en avoir parlé avant ? Simplement parce que j’avais l’ordre d’être discrète sur le sujet… le temps que les ajustements soient faits…

Si j’en parle aujourd’hui, c’est aussi parce que SENSEÏ me l’a ordonné… Et plus clairement, IL m’a demandé : « Comment et en quoi suis je première et que puis je en dire à LUI ? »

 

Pour commencer, le mot « première » induit une hiérarchie. je n’ai pas de pouvoir sur la seconde à proprement parler. je ne la domine pas c’est certain. je ne suis pas dominante du tout…

La seule chose que SENSEÏ m’a ordonné est de la faire taire quand j’en ai besoin… pour ma paix, mon repos, dans mes journées qui sont bien remplies…

En quoi suis je première..?

je dirai que je suis arrivée la première dans Sa vie. Et que par les 10 ans de vie commune, la place que j’occupe à SES côtés ne peut être la même que celle d’une personne arrivée depuis quelques mois…

N/nous parlions de la notion de famille, celle qu’on se choisit , et elle est, pour N/nous, composée de gens que N/nous fréquentons depuis des années…

Le temps et la constance dans ce temps font beaucoup.

Si V/vous interrogez mon Maître, IL V/vous dira que je suis SON esclave pour la vie et qu’IL n’envisage pas la vie sans moi…

Encore une fois, la notion temporelle est bien là. Et oui je suis première car je suis inscrite dans le temps, bien avant et bien après… La seconde est arrivée après moi et partira avant moi…

C’est ainsi…

Ensuite, le fait que SENSEÏ m’est faite mère de SON enfant, induit un lien de parentalité qui ne peut non plus être défait… N/nous serons toujours parents ensemble, ce qui n’arrivera pas non plus avec la seconde.

SENSEÏ me définie comme SON esclave mature. La seconde est novice. mon noviciat a duré plus ou moins 4 ans… Forcément, cela nous différencies…

Le couple que N/nous formons est un couple noyau, indestructible, porteur de l’énergie vitale comme une noix de coco qui après avoir parcouru des milliers de kilomètres à flotter dans l’océan, va s’échouer sur une plage et faire naître un cocotier géant…

ma place dans ce couple noyau ne peut être prise, c’est avec moi que le Maître a décidé  d’être et a formé ce couple… je ne suis pas remplaçable…

La seconde a une place a elle… l’important étant de trouver la bonne distance entre N/nous 3…

Et c’est ce sur quoi N/nous travaillons depuis depuis…

Le travail est toujours sur le métier et je ne peux en dire plus pour le moment…

belle semaine à tous

Kisses

c!

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour.
    Je me permets de réagir sur le contenu de votre article, cela ne me gêne pas si ce commentaire n’est pas publié.
    Déjà je pense que l’éventualité d’un trio a été posé dés le début de votre relation au moment du noviciat et accepté au moment du consentement.Je conçois toutefois qu’entre l’évocation de cette possibilité et la réalité il y a une marge car lorsque cela se produit au bout de 10 ans de vie en couple vous pouvez être totalement déstabilisée, se pose la question : l’esclave peut elle être jalouse ?
    Pour moi oui c’est inévitable à partir du moment où elle s’est investie affectivement envers son Maître et qu’en temps que personne humaine elle éprouve des sentiments.Etre esclave ne signifie pas de ne plus rien ressentir, le Maître lui a bien exprimé Sa vision et Son désir d’avoir une seconde esclave.Il vous en a sûrement expliqué sa motivation à accepter cette demande. C’est là que vos visions doivent concorder et je pense que cela ne peut se faire que par la communication et l’écoute sinon la venue d’une seconde risque d’être problématique et ébranler la confiance accordée. La première esclave devant faire preuve d’une grande force de caractère et de distanciation affective car oui le Maître « utilisera » la seconde à son gré dans l’espace qui n’était que celui du couple, sa présence change tous les repères surtout pour la première. Pour la seconde c’est totalement différent puisqu’elle savait qu’en faisant sa demande elle interférerait dans l’espace d’un couple constitué, elle avait sûrement des raisons précises de choisir ce Maître là.
    De toute façon c’est le Maître qui doit gérer la situation qu’il a créé en n’oubliant pas que l’épanouissement de chacun doit être le but de ses choix.
    Bon mon analyse est liée à ce que je suis, à ma vision du couple, j’admets tout à fait que l’on puisse penser autrement, l’important étant que les partenaires soient tous d’accord.
    Bonne soirée et continuez à écrire clochette.

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here