A photo of a McDonalds' Big Mac hamburger November 2, 2010. AFP Photo/Paul J. Richards

Cette cruche d’Ovidie

ovidie est une femme réalisatrice, auteur de quelques guides (osez, les sex-toys le point g) et de deux livres, les coulisses d’un tournage X et porno manifesto que j’avais plutôt bien apprécié en son temps et qui d’ailleurs est encore dans ma bibliothèque (ce qui est une marque d’intérêt)…

Bon, porno manifesto se lit en une heure dans le train (oui, je sais je lis vite) et a le mérite de rappeler que les féministes ne sont pas toutes des coincées du cul comme ségolène mais que les états unis, du temps où ils méritaient que l’on s’y intéresse pour des raisons culturelles et surtout contre culturelles, c’est-à-dire avant le patriot act, au siècle dernier, avaient permis au féminisme de revendiquer une sexualité libre et ouverte dont les films étaient l’un des nombreux avatars aux côtés des clubs de swingers, des sex camps et autres bonheurs des amateurs…

Bon, nous sommes en 2011, bientôt 2012, l’avenir le plus probable des états unis est décrit dans le très beau livre de Cormac McCarthy, La Route et Ovidie s’est depuis longtemps révélée en mère la pudeur pire que la plus ignorante des bonnes soeurs (qui auraient, elles, le méritent de ne pas savoir de quoi elles parlent, ou si peu)…

Ah, le conformisme de nos sociétés abruties par l’absence de réflexion, les idées toutes faites et surtout la soumission à la bêtise et l’absence de réflexion…
Ah, cette pauvre ovidé, pour un peu elle ferait pitié !
Il y a déjà quelques mois, Je l’avais entendu à la radio déclarer :

« – oui mais moi j’ai fait du porno, mais pas des trucs dégradants, que des choses qui respectent ma dignité… je veux que quand mon fils sera grand qu’il n’ait pas à avoir honte de ce sa mère a fait… »

En substance…. Je n’en ai pas parlé ici tellement cette pauvre fille m’avait semblé tombée à côté de la plaque…

Les choses dégradantes dont elle parle ne le sont que pour elle où les mères la pudeur mal baisées qui jugent à longueur de temps… Vous savez ces gens qui passent leur temps à chercher à déterminer si tel ou tel est chose est normale et de bon ton….

Bon, cette pauvre fille ovidie, spécialiste de l’auto fist fucking s’est quand même fait remarquer avec talent dans le monde du porno industriel le plus standard celui de dorcel et compagnie… A l’heure d’internet, le porno français résiste grâce à dorcel parce que c’est désormais dans la norme… Les blondes de l’est, les fausses limousines et les bidasses qui se branlent à plusieurs devant la télé….

Désolé, mais servir la soupe la plus crasse, la plus bête, la plus industrielle à la foule (le public) afin qu’il se réjouisse de jouir « comme il faut » en traitant les filles comme des salopes, des pauvres filles qui ne sont bonnes qu’à baiser par tous les trous et se faire enfiler par des étalons à longueur de semaine, ce n’est pas dégradant ?

Participer à la diffusion massive (parce qu’industrielle) de ces films qui sont au porno ce que MacDonald est à la gastronomie, ce n’est pas dégradant ?

Bon déjà, cette ovidie (que mon correcteur d’orthographe persiste à vouloir écrire ovidé) avait déjà perdu une bonne occasion de se taire ce jour-là, mais c’est tellement minable que j’y pense et puis j’oublie…

A photo of a McDonalds' Big Mac hamburger November 2, 2010.      AFP Photo/Paul J. Richards

Mais bon, la semaine dernière j’étais en tournage et donc à l’hôtel… Normalement, je n’allume JAMAIS la télé dans ma chambre d’hôtel, mais là jeudi soir dernier j’ai fait une exception, sans doute parce que j’étais malade (ça va mieux merci)… Enfin, j’ai fait une exception parce qu’envoyé spécial proposait un sujet sur le bio (ça m’intéresse un marché qui fait +15% tous les ans et dont le développement français est détruit par les pouvoirs publics j’aurais été curieux de voir comment le média de masse s’emploie à semer le doute et décrédibiliser tous ces mauvais français qui ne veulent plus bouffer de l’industriel, du chimique sauce pétrole de chez carrefour ou leclerc – oui du pétrole parce les carottes produites à côté de chez vous passent par paris avant de revenir chez vous au supermarché du coin)…
Bref, j’ai fait une exception, mais j’ai raté le sujet du bio… Je vous épargne mes réflexions sur ces cons d’américains (dont il faut se méfier au passage) virés de la maison de retraite de Jefferson Alabama parce que la mairie est surendettée ! Haw haw haw ! Detroit est une ville dont des quartiers entiers sont laissés au chaos, haw haw haw, et la jeune et jolie journaliste qui arrive sur le plateau à l’issue du reportage est infoutu de dire autre chose que « oh les pauvres, oh c’est pas de chance ! »… Jeune et jolie journaliste ne mériterait même pas d’avoir sa carte de presse tellement son sujet est vide de sens, je m’esclaffe : cette petite cruche fait son sujet sur une ville en faillite qui s’appelle Jefferson et elle est incapable de rappeler la pseudo citation de Jefferson, le troisième président des USA, qui même si elle n’est pas exacte a le mérite d’exprimer une évidence qui mérite d’être discutée… haw haw haw, et pourquoi tu te déshabilles pas petite journaliste, au moins on pourrait penser à autre chose que ton incompétence…

Bref j’ai fait une exception et j’ai vu ovidie…

ovidie et son visage carré, ses yeux trop rapprochés des forceps un peu trop serrés de sa naissance (ah ! l’attrait pour le fist fucking viendrait donc de là : être certaine d’accoucher sans forceps contrairement à maman ?)… Sujet le rhabillage, sous-entendu, les stars du X doivent arrêté de tourner un jour, c’est le jour du rhabillage, le sujet est encore visible ici…

Bon sang de bon sang : angle du sujet les stars du X sont victimes de leur notoriété de salope et ne peuvent pas mener une vie normale… C’est-à-dire une vie où chacun est traité normalement et non pas ouvertement comme une salope…. Bon, c’est une carte blanche que la télé à donner à ovidé, alors comme elle est réalisatrice c’est elle qu’a fait le sujet… Bref, ovidé s’exprime « je veux mener une vie normale! », elle va chez son ancien employeur, beau building, beaux bureaux, dorcel SA, on croirait le siege de tf1, et c’est la litanie des plaintes, oh quel dommage, oui c’est dur, oh les pauvres filles on les avait prévenus, ben oui, c’est comme ça, oh quel dommage… Bref, on y est pour rien, nous on fait des stars et les pauvres filles sont victimes de leur succès…
En attendant, le pognon continu de rentrer et les filles succèdent aux filles comme du bétail que l’on jette quand elle donne plus de lait… Mais ça ovidie ne le voit pas, elle est une pauvre victime elle aussi, alors elle va voir ses copines de X, je sens venir le couplet sur la misère et la drogue et les tatouages et toujours cette gloire perdue qui colle à la peau comme la peste pauvre victime….

Bref ça m’a fait penser à elisabeth badinter qui, propriétaire de Havas première agence de pub mondiale (ou presque), se fait passer pour une philosophe en argumentant contre les couches lavables sans jamais dire que pampers est parmi ses plus gros clients ! haw haw haw…

Bref, le contentement des apparences… ovidien vient sur le plateau pour parler de son sujet et rien de nouveau toujours la même plainte : je veux une vie normale, sans me faire traiter de salope, une vie où mon fils n’aura pas honte de sa mère etc…. Bon, à mon avis, la petite ovidie elle a des soucis de compréhension ou alors elle fait juste son job et vend le sujet qu’on lui a demandé (20′ en prime time ça lui paiera le loyer pour l’année qui vient) qui doit faire pleurer dans les chaumières sur ces pauvres filles que le public adule un jour puis méprise toujours… Méchant public, ingrat, va !

Le problème c’est que cette cruche d’ovidé ne dit rien du porno industriel, de la liberté de soi, du consentement, du respect des différences, des choix et de la nécessité du respect de toutes et tous… Bon forcement en tant qu’ex star du porno industriel elle a participé  l’entreprise de bêtise de cette industrie qui dit branlez vous sur les salopes c’est bon… Le degré zéro de la féminité et de l’intelligence…

Alors oui, ovidien est une cruche servir la soupe aux cons, prendre leur pognon puis leur reprocher d’être con, faut quand même être cruche…

Pourtant c’est pas le nombre de choses intéressantes à dire sur le sujet qui manque, et ce même à un gosse de six, neuf ou quatorze ans… Mais pour ça faut pas être cruche et là, ovidien malgré ses yeux rapprochés au forceps et sa main entière bien calée au fond du vagin, elle fait pas le poids d’une nécessaire entreprise d’intelligence et de respect de l’autre…

Donc, avis aux futures stars du X, n’allez pas chez dorcel et laissez tombé les médias de masse qui sont déjà morts… Comme pour les amap, travaillez la proximité, le sur mesure, l’intelligence humaine, le respect, le consentement, la connaissance de soi dans l’autre…

Et puis laissez tomber dorcel et ovidé, ils sont juste bons à vendre la pub qui paye les gens qui font des émissions de télé comme envoyé spécial…

PARTAGER
Article PrécédentLa princesse de Clèves…
Article SuivantEropolis 2012 – Paris
ErosPower
Auteur - Photographe, Je publie des ouvrages qui valorisent la nature humaine et engagée dans la confiance, le respect et la plaisir d'être soi des relations Maitre / esclave.

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here