Senseï a déjà abordé le contrôle de l’orgasme de Son point de vue de Maître sur Son blog. Il souhaite que je V/vous parle de mon ressenti à ce sujet.

Senseï a toujours eu le contrôle sur mes orgasmes. Au départ, je devais demander la permission; aujourd’hui c’est Lui qui me l’ordonne quand Il le souhaite. Bien sur je n’ai pas le droit de me masturber sans Sa permission.

Pour moi, c’est un peu « l’ultime pouvoir » charnel. Comme beaucoup de femmes, je pense, j’adooooore avoir des orgasmes ! Ne plus avoir la possibilité de décider pour moi est un gage profond de soumission, le don de mon corps simplement mais totalement. D’ailleurs toutes mes sortie de (ma) route d’esclave se sont accompagnées de masturbations frénétiques et répétées, comme si je voulais me prouver que j’étais maître de moi!

Il V/vous faut comprendre que Senseï est capable de me donner un orgasme n’importe où, n’importe quand. Si je l’imagine me l’ordonner, ça me chatouille là en bas. Pour être claire, je vais citer la définition de wikipédia: « L’orgasme est physiologique. (…) C’est la conclusion de la phase en plateau par la relâche de la tension sexuelle accompagnée d’une série de contractions musculaires rapides entourant les régions de l’anus, des muscles du périnée et des organes génitaux ». C’est exactement ces contractions qu’Il provoque et elles s’accompagnent de plaisir! Il aime en jouer et me l’ordonner en public par exemple… Mon corps Lui obéis, oserai-je dire, plus vite que mon esprit…

C’est quand Il me fesse que ça devient important. Il aime à me provoquer l’orgasme tout en me donnant des coups… je ne sais plus alors si je danse de plaisir ou de douleur. C’est une pure énergie qui me traverse. Elle n’a pas d’adjectif, elle est. Quand le calme revient, je suis en paix. je flotte entre réalité et réel. je ne souhaite que Ses bras pour m’arrimer aux nuages.

Il y a aussi eu des périodes sans orgasmes, assez dures. Cette excitation inassouvie, N/nous l’avons tous vécu plus ou moins longuement. ça brule, ça démange, ça obsède… Pour moi ça a été très dur pendant un temps et puis ça c’est calmé. N’étant pas sous l’influence d’un contraceptif chimique, tel que la pilule, la période juste avant mes règles est généralement liée avec un amoindrissement de mon désir… ça fait bien mon affaire dans ce cas là 🙂 (Attention, je sers toujours Senseï s’Il le désire)

Pour résumer, le contrôle de l’orgasme peut devenir une vraie clé de la servitude. ça appartient au quotidien à tel point que je ne le remarque plus… c’est naturel ! je suis esclave sexuelle au point de ne plus savoir ce que c’est que de « faire l’amour en femme libre »… et j’en deviens curieuse comme si je ne l’avais jamais vécu… étrange… mais si doux à mon âme!

c!

PARTAGER
Article Précédentesclave M, plaisir d’esthète…
Article SuivantWrite on me please…
esclaveclochette

Je fus esclave consentante durant 10 ans. j’ai publié ici régulièrement depuis des années mes hauts et mes bas (selon les ordres de mon Maitre) de ma vie d’esclave. Je suis une fée clochette.

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here