Depuis quelques temps, je reçois des messages me demandant des « conseils » suite à la lecture de ce blog…

Déjà, je ne pensais pas être autant appréciée au vu du peu de commentaires laissés… j’en suis flattée…

Ensuite, je ne souhaite absolument pas me poser un exemple à suivre par ce billet… Loin de moi cette idée…

je ne sais même pas quel âge a ce blog ni finalement depuis combien de temps je vis avec mon Maître… N/nous en sommes à presque 8 ans de couple mais quand est ce que j’ai emménagé avec LUI???

Bref…

O/on me parle d’amour… Parfois sans savoir ce qu’est l’amour au fond… Pas celui des films et des magazines mais l’Amour, celui qui fait qu’O/on s’aime et qu’O/on est alors capable d’aimer l’autre totalement, S/ses qualités comme S/ses défauts…Même quand l’A/autre N/nous exaspère, au fond O/on aime être exaspéré…

je sais que ça parait étrange mais c’est possible… Un exemple? Tout trouvé :

SENSEÏ rentre de balade avec l’enfant, j’ai commencé le repas mais pas encore fait réchauffer le plat principal (dans ma tête il y en a pour 5min) et SENSEÏ s’énerve parce qu’IL estime que j’avais le temps de la faire avant sa venue… Ce qui m’exaspère et je le Lui fais sentir…

Au fond de moi là… il y a toujours une partie de moi qui sourit… Parce qu’IL est comme ça quand IL a faim et qu’IL veut manger tout de suite… Un petit retard entre Lui et Son estomac plein et IL grogne…

Voilà… De l’Amour tout simple…

On me parle aussi de relation qui sont repassées dans la vanille parce que le D/s était trop dur, trop prenant, pas satisfaisant ou je ne sais quoi d’autres…

Sachez d’abord que je suis toujours attristée d’apprendre qu’un relation D/s est repassée au vanille… Souvent, vu de ma fenêtre, il y a un manque de communication et de compromis…

je sens les poils qui se hérissent… compromis… OUI ! car le Maître doit être capable d’écouter son esclave, de la ressentir et, pour en prendre soin, IL doit aussi savoir mettre en retrait certains de Ses désirs ou les conjuguer un peu différemment… Faire un compromis intérieur pour le bien être de sa possession…

Attention, je n’ai pas dit que l’esclave devait exiger des compromis… Seul le Maître s’impose des compromis à LUI même et à Son esclave…

je suis souvent attristée donc car je vois aussi les manques de communication… Et je ne vous cache pas que N/nous communiquons beaucoup avec SENSEÏ… Et N/nous prenons le temps de le faire une fois libérés de l’enfant… le soir, à la sieste…

Cependant, il faut que les 2 parties soient disposées à écouter… et ça… c’est pas quelques chose que la société nous enseigne… Malheureusement… N/nous sommes dans un monde où N/nous apprenons a écouter et satisfaire N/notre ego, qui souvent croit se remplir par des achats… comme l’iphone5 waw grâce à lui je suis mieux que celui qui n’en a pas… lol

Il est donc important de savoir faire la part des choses en N/nous, et à minima de faire de l’écoute active avec l’A/autre… Dans les 2 sens bien sur… 😉

On me parle souvent de la gestion du quotidien, avec enfants, dans le couple D/s…

La famille est une entité en elle même qui doit se construire et où chacun doit trouver sa place en rapport avec chaque autre membre mais aussi avec lui même…

Ici N/nous sommes 3 et il y a donc 7 relations différentes… chacun face à lui même (3) chaque relation à deux (3) et les trois ensemble (1)…

Chacune de ses relations a besoin de temps et d’espace… Par exemple, lors de la naissance de l’enfant, les relations maman-enfant, papa-enfant et maman vis à vis d’elle ont pris toute la place… Ce qui ne laissait absolument aucune place à la relation de couple D/s…

Peu à peu, je me suis construite comme maman et j’ai eu moins besoin de place pour ma relation avec moi même… De même que l’enfant est moins en demande, même s’il l’est encore beaucoup, c’est différent d’un nouveau né… Et donc j’ai été plus libre de réinvestir ma place d’esclave…

Ce que je dis là s’adapte totalement à la vanille… Combien de couple se séparent avant les 3 ans du premier enfant..?

Dans le D/s s’ajoute en plus les sensations de désobéissance, le ras le bol des ordres sans queue ni tête avec ce qu’on vit en temps que mère, et quoi d’autres encore…

Donc voilà, clairement, quand j’ai eu l’espace et l’énergie de réinvestir ma servitude, SENSEÏ n’était LUI plus là, IL s’était réfugié dans Son travail… ce n’est qu’à force de discussion mais aussi de mes faux pas qu’IL a entendu mon (re)besoin d’être tenue fermement…

Là c’est au Maître d’agir et de savoir où, quand, comment tenir Son esclave… Pour ma part, je l’ai déjà dit : peu d’internet libre, une listes de choses à faire dans la journée, des plages de création/couture pour me reposer et un service sexuel si ce n’est sm, au moins quotidien (ou presque mais c’est généralement la santé qui freine SENSEÏ… lumbago, cystite et autre doigt passé dans la machine à coudre… )

Et voilà, je suis à ma place, le quotidien glisse alors que N/nous avons vécus des heures chaotiques…

Enfin, On me parle souvent d’être à sa place d’esclave… de ne pas se laisser emporter par « la petite amie de service » comme je l’appelle…

je ne dirai pas que ça ne m’arrive plus… l’exemple donné plus haut le dit clairement… Mais ça arrive moins…

Déjà, je suis plus satisfaite de moi donc moins ronchon… Parce que ne rien faire de ma journée me donnait toujours peu d’énergie et une sensation de mal être intérieur…

De plus, je sais que mon Maître est content de moi… je n’ai pas besoin de LUI demander mille fois en cherchant Son approbation, je sais que je l’ai… et ça renvoie au dessus, je suis contente de moi car mon Maître est satisfait de moi…

Enfin, ça se voit !!! La maison n’est pas un capharnaüm, le linge est fait et surtout, SURTOUT, des choses très belles sortent de sous ma machine à coudre… pour l’enfant, pour SENSEÏ et là les cadeaux de Noël sont très prometteurs…

Bref… je dirai qu’en étant bien dans ma peau et dans ma vie, la « petite amie de service » n’a pas de prise… que finalement elle n’est qu’une manifestation d’un mal être, qui va s’exprimer, comme la société et le masse média N/nous l’apprend, par le drame violent d’une crise de nerfs vaine et colérique…

SENSEÏ a une immense part dans mon bonheur de vivre… IL sait ce qui est bon pour moi et je profite de Sa sagesse jour après jour…

j’espère avoir (un peu) répondu à tout ça…
Kisses
c!

Crédit Photo : Perso.

PARTAGER
Article PrécédentUne soirée en liberté…
Article SuivantRemplie…
esclaveclochette
Je fus esclave consentante durant 10 ans. j'ai publié ici régulièrement depuis des années mes hauts et mes bas (selon les ordres de mon Maitre) de ma vie d'esclave. Je suis une fée clochette.

3 COMMENTAIRES

  1. Comme j’ai pu déjà le dire, j’admire beaucoup l’écriture de ce blog.
    On vit tous notre vie à notre façon, comme bon nous semble. Malheureusement, « notre domaine » est très stéréotypé et beaucoup s’y fient. Ils ne se rendent pas compte qu’il faut vraiment vivre les choses pour pouvoir les comprendre concrètement. Je voulais aussi remercier pour le ptit clin d’oeil (on se comprendra) 😉

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here