SENSEÏ m’ordonne souvent de « mettre Sa queue à sa place », plus clairement de LE sucer.

Pas forcément pour qu’IL jouisse dans ma bouche, parfois même pas pour qu’IL m’utilise après. SA queue dans ma bouche, IL se détend, se relâche…

j’aime ça : avoir SA queue dans ma bouche. Honnêtement c’est bon de sentir SON goût, parfois N/nos goûts mélangés… C’est aussi très agréable de LE sentir durcir et même de LUI extirper des gémissements de plaisir…

Et puis dans la gestion de l’énervement dans la maison, j’ai fait l’expérience suivante :

SENSEÏ était bien énervé. Lorsqu’IL est dans cet état, je suis une vrai éponge. Sa colère me remplie au point que j’ai du mal à me contenir pour ne pas tout LUI renvoyer en face… Ce qui n’arrange rien du tout…

Hier pourtant, j’avais envie de LUI crier toute ma tension mais à la place, je suis allée mettre Sa queue à sa place.

ça n’a pas duré très longtemps, juste assez pour LUI permettre de relâcher la tension et ainsi me libérer aussi…

Bien sur ce n’est pas possible à chaque fois… Dommage… 

Et puis j’ai lu cet article d’Agnès Giard, Sucer, c’est tromper? qui m’a donné envie de V/vous parler de cette pratique quotidienne chez N/nous.

En effet, la fellation c’est limite mal vu dans N/notre société judéo-chrétienne… Les femmes rechignent souvent, les hommes finissent par ne plus le demander juste pour ne plus avoir à essuyer un refus…

Et en même temps, combien d’entre nous ont été confronté à ce geste « obscène » de la langue qui fait une bosse sur la joue, jointe à un mouvement de la main… V/vous voyez de quoi je parle? Oh oui je suis certaine…

Clairement les hommes AIMENT ça…

Par contre celle qui avoue le faire est une salope… Humm… 

je vous jure que cette schizophrénie entre la mère et la putain dans N/notre société me barbe !!!

Bref, dans son article, basé sur le livre Osez… une leçon de fellation, Agnès Giard se réfère à Michel Serre et à l’éthymologie, pour expliquer que toute connaissance commence par la langue…

Oui ça me parle grandement…

Du bébé qui découvre le monde avec sa bouche avant de le découvrir avec ses yeux (la vision d’un nourrisson est extrêmement flou et ne sera mature que vers 6 ans, ne l’oublions pas), du goût des choses qui peut V/vous ramener dans un souvenir bien plus vite qu’une photo… à la connaissance que j’ai de mon Maître et de Son plaisir par le bout de ma langue…

Voilà ordonner à Son esclave de Le sucer permet au Maître d’apprendre à celle ci à mieux le connaitre que quiconque (et peut être même plus que Sa propre femme qui se refuse à y mettre les lèvres)…

Soumis, soumises, esclaves soyez fier et comblés d’avoir le sexe de votre Maître ou Maîtresse dans votre bouche… soyez attentif, vous êtes là pour découvrir et apprendre !!!

Kisses
c!

Crédit Photo : Pub mini chupa chups Kipik avec Barbie.

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here