Tout engagement comporte des responsabilités. C’est aussi pour cette raison que l’esclave, engagée à servir et obéir assume-t-elle aussi sa part de responsabilité.

Pour mémoire la définition du terme Responsabilité pour le dictionnaire est, entre autres, la suivante :
« Obligation faite à une personne de répondre de ses actes du fait du rôle, des charges qu’elle doit assumer et d’en supporter toutes les conséquences. »

Méditer ou réfléchir sur le sens des responsabilités fait partie des réflexions les plus importantes pour un Maitre. Cette réflexion ne s’arrête jamais. En effet, c’est un secret pour personne, la vie est une question de difficultés et de changements qu’il N/nous faut assumer et transformer afin d’en gouter les plaisirs.

Être responsables cela commence par soi. Ne pas tenir les autres comme responsables de nos émotions ou des événements qui N/nous arrivent. Lire en soi-même ce que N/nous pouvons faire, dire ou ne pas faire ou ne pas dire pour contribuer à ce que les difficultés se transforment.

N/nous sommes loin du culte de la victime dont le monde marchand qui N/nous sert de société N/nous rabâche les oreilles en N/nous faisant croire qu’une loi réglera les problèmes. Sincèrement depuis le Code Civil de Napoléon, si empiler des lois permettait de vivre mieux ensemble N/nous n’en serions pas là à faire croire que seule la consommation suffit au bonheur de vivre. La consommation totalement irresponsable évidemment (gaspillage, pillage et nuisible).

Être responsable c’est juste se constater soi en soi-même présent et prêt à assumer N/notre part, ni plus ni moins. Cette part s’appuie en priorité sur N/nos valeurs.

Oui, en tant que Maitre et dans Mon engagement à entretenir la relation Maitre esclave avec la Mienne Je communique beaucoup avec elle. Parmi Mes Valeurs celles de l’écoute active sont très présentes. Mais pas toujours – sourires -. Si la personne en face de Moi Me répète le même propos sous des formes différentes juste pour le plaisir de parler, Je M’ennuie très vite et pense à autre chose. Donc, oui, le respect de Mon engagement fait partie de Mes plus grandes valeurs. Cela s’appelle l’intégrité. Ce n’est pas un hasard que parmi Mes plus proches amis, il y a des personnes particulièrement intègres, souvent dans des vies un peu hors-normes. Des leaders, des personnes qui ne changent pas d’avis comme de chemise, des gens qui ont confiance en eux comme en leur entourage.

C’est bien parce qu’elle a taquiné la relation en répétant à l’envi ‘j’ai pas envie » que J’ai décidé de la battre à chaque fois afin de faire disparaitre cette attitude que Je trouve totalement inappropriée à sa nature comme à celle de N/notre relation. N/nous connaissons parfaitement et lorsque J’ai décidé de la battre systématiquement pour faire disparaitre ce comportement elle a fait preuve d’une belle gratitude. C’est Mon engagement de tenir la relation, Ma responsabilité, en appliquant fermement les conséquences de la discipline Maitre / esclave.

J’ai depuis un mois deux paires de martinets très beaux. Fabriqués par Le Loup Blanc, d’un prix raisonnable et d’une remarquable facture, il y a une paire de martinets en nubuck (cuir de daim très doux) et une paire de martinets en cuir dits polyvalents (qui piquent vraiment). Ce sont les polyvalents qui Me permettent de la battre immédiatement. Ses lanières de cuir sont bien dures et laissent des traces que J’adore. Et surtout, il suffit qu’elle dise « j’ai pas envie » pour qu’en lui relevant sa jupe ou sa robe (elle ne porte jamais de pantalon) Je la frappe sur les fesses de toutes Mes forces. Tout est dans ces trois derniers mots. Comme elle n’est pas masochiste et plutôt douillette, Je n’ai pas à frapper longtemps. elle devient immédiatement douce et obéissante, elle tombe à Mes pieds et Me regarde les yeux pleins de reconnaissance. C’est immédiat et J’adore.

Parmi Mes valeurs (toutes celles de la communication bien en avant), l’intégrité et la curiosité font partie de celles que J’aime beaucoup. L’intégrité comme la curiosité sont liées à Mon désir de savoir. Oh, oui, cela ne M’empêche pas de douter quelques fois. Et cela Me plait parce que ça M’engage à en savoir plus, à Me remettre en question, à sonder ce qui vibre à l’intérieur de Moi comme à l’intérieur des autres qui M’entourent, à Mieux connaitre ce qui se passe en Moi comme à l’extérieur.

Ma responsabilité vis-à-vis de Moi et du monde M’engage. Elle M’engage à être meilleur, à M’accepter tel que Je suis, à ne pas Me juger et à être en paix. Accepter ce que Je ne peux pas changer (le monde dans ses aspects lointains, et encore, Je peux changer l’idée que Je M’en fait) et agir dans Ma réalité du mieux que Je peux. Oui, il faut aussi du courage, de la persévérance – sourires – Mon inspiration ajoute un sens de l’émerveillement et de la beauté qui ne Me fait jamais défaut.

Parmi les valeurs qui soutiennent Mon engagement à vivre en étant Moi, le plus conscient possible, il y a l’authenticité, la connaissance de soi et du monde, le respect à commencer par le respect de soi et le plaisir de vivre dans une aptitude à la joie volontaire et opiniâtre.

Tout ceci peut se révéler assez compliqué selon l’angle de perception. V/vous avez vu, des fois N/nous croyons dur comme fer à ce que N/nous ressentons et N/nous sommes prêts à le défendre contre vents et marées… Mais défendre quoi ? Lorsque la réponse à cette question apparait, les choses qui l’ont déclenchée n’ont plus le même aspect. Le recul sur soi, avant toute décision importante est indispensable surtout lorsque l’on parle d’émotions et d’ego.

Enfin parmi Mes valeurs il y a le refus de toute médiocrité. Oui, c’est pas facile à vivre dans ce monde, tel que les médias dominants et le voisinage nous le présente,  où la médiocrité est partout. Mais bon, accepter J’ai dit – sourires – il faut – sourires.

Il est toujours intéressant de s’interroger sur les valeurs de N/notre propre vie. C’est avec ces valeurs que les Maitres et les Maitresses des esclaves consentantes dressent les esclaves et entretiennent leur relation. Ces valeurs sont le socle de la discipline, en soi comme pour la relation : il est toujours précieux d’y penser ou d’en parler avec son esclave par exemple.

Parmi toutes ces valeurs, certaines sont issues du monde vanille. Ce sont celles dont il faut se méfier le plus. Les valeurs de partage, d’égalité dans tous les domaines, des rapports hommes femmes, de l’exploitation des plus faibles, le culte des victimes ou la résolution des conflits par la violence sont celles qui sont à rejeter systématiquement. Il existe un tel paquet de mensonges dans ce que l’industrie de la communication impose à tous et surtout aux plus jeunes, qu’il est bon de se poser les bonnes questions et de remettre en cause ce qui fait doute en N/nous-mêmes.

La question de la responsabilité en est une, n’est-ce pas ? Même les petits enfants la comprennent pourquoi elle est toujours escamotée donc ? Enfin bref, s’il n’y avait plus qu’un seul endroit où la responsabilité prend tout son sens c’est dans le cadre de N/nos relations Maitre esclave.

3 COMMENTAIRES

  1. Intéressant comme toujours, merci. Cependant il y a un passage que je ne comprend pas sur le refus de la médiocrité. Cela veut-il dire que vous n’acceptez les erreurs ? Que vous n’avez pas de tolérance vis-à-vis de nos défauts ? Qu’entendez vous par médiocrité ?

    • Bonjour, merci de votre commentaire. Il est possible que ce passage manque un peu de nuances. Enfin toutes proportions gardées, N/nous restons des humains et l’erreur est humaine. Aucune confusion entre une erreur, un défaut à travailler (corriger, s’améliorer) et la médiocrité. Il y a dans la médiocrité que J’évoque la tolérance ou l’indulgence face à une situation, événement, raisonnement de qualité médiocre.

      Ce contentement qui va du fatalisme (on y peu rien) à la bêtise la plus crasse (ben, quoi, ça ira bien comme ça) est un des phénomènes que J’ai le plus de mal à accepter. Je constate bien, comme tout le monde, que Je ne peux que l’accepter pour la marche du monde (en politique les exemples abondent) genre « faire des économies sur le dos des pauvres et faire des cadeaux aux riches permettra de résoudre le chomage » etc comme disait Albert Einstein : croire que l’on peut obtenir un résultat différent en appliquant toujours la même recette c’est être fou. Effectivement appliquer toujours les mêmes recettes depuis 30 ans et attendre des résultats différents est d’une belle médiocrité. Positivement, cela Me fait travailler Mon lacher prise ce qui est toujours une bonne chose.

      Cela dit, lorsque la médiocrité se produit dans Mon entourage Je ne peux que la montrer et exiger un meilleur résultat, une meilleure approche…. Etant entendu dans plein de domaines ce doit être enseigné, c’est une question d’exigence. Enfin pour répondre à la question sous entendu, non, Je ne punie jamais pour une faute, une erreur ou une approximation que Je n’ai pas enseigné. La discipline s’applique au connu, pour l’inconnu ou la nouveauté ou l’innovation, évidemment que les erreurs sont acceptées voire même mise en valeur afin de bien montrer la bonne méthode, l’explorer, la découvrir, en parler…

      Dans le domaine de la création, puisque c’est de la création (de la relation à minima)l’exigence de qualité montre juste une manière de faire : explorer toutes les pistes et donner le meilleur de soi. C’est à cette condition, jusqu’à des remises en questions quelques fois nécessaires, que l’on peut viser l’excellence.
      Voilà, J’espère que cela a du sens (réponse rapide).
      Bien cordialement

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here