Il est un de mes traits de personnalité qui sans être totalement négatif, peut le devenir… mon impertinence…

Parfois, quand Senseï m’ordonne et que je n’ai pas envie, ou me répète un ordre toujours pas exécuté, je fais : « MAIS EUH… »

Cette interjection me vaut les foudres de Senseï (plus ou moins tempérées selon selon).

Mais cette interjection viens de loin, car j’étais la spécialiste des argumentations introduites pas « Oui mais… » lorsqu’enfant je ne voulais pas faire quelques chose… Comme quoi !

Enfin, ce cas se présente de moins en moins puisque le dressage m’a rendue plus sage qu’une image ;-).

Cependant, j’aime à utiliser le « MAIS EUH… » pour rire, l’employant pour signifier une réticence qui n’existe pas, souvent accompagné d’un petit bout de langue et d’un regard malicieux.

Impertinence au service de la joie de vivre ensemble…

Par exemple, IL décide que je dois enlever ma culotte, là dans la voiture avant que N/nous allions faire les magasins.
Là, je place mon petit « MAIS EUH… », mon bout de langue et mon regard, voire même mon petit sourire en coin.

Senseï n’est pas dupe, IL sait très bien que je fait semblant de résister pour L’attiser…

De même, quand j’actionne le « MAIS EUH… » avant qu’IL me donne des coups, IL sait très bien que j’en ai envie.

je vais même jusqu’à me débattre un peu pour qu’IL ait la possibilité d’être ferme avec moi… (ah! ces esclaves qui sont si bonnes pour leur Maître 😉 (Gloups je sens que mes fesses vont chauffer).

Oh! et puis j’adore LUI tirer la langue. ça m’amuse de LE défier un peu pour mieux m’abandonner ensuite. C’est un jeu dans ce qui pour N/nous n’est pas un jeu…

Si les esclaves et soumises étaient toujours douces et obéissantes, les Maîtres s’ennuieraient probablement. (Et les esclaves/soumises aussi, n’est ce pas Pestange?:-)

c!
Photo perso de 2007

PARTAGER
Article PrécédentDeuxième esclave…
Article Suivantconseils pour les esclaves novices
esclaveclochette

Je fus esclave consentante durant 10 ans. j’ai publié ici régulièrement depuis des années mes hauts et mes bas (selon les ordres de mon Maitre) de ma vie d’esclave. Je suis une fée clochette.

2 COMMENTAIRES

  1. Ma très chère c!

    Que je me retrouve dans tes paroles, dans ton attitude envers ton Maître, dans tes mimiques. M
    alheureusement, moi je n’ai pas le droit de tirer la langue à Maître Franz, snifff.

    Mais que tu as raison en disant que si nous étions aussi sages que nos Maître souhaitent nous faire être, la vie serait bien ennuyeuse, aussi bien pour les Maîtres que pour les soumises hihi.

    encore bravo pour ton texte.

    bises

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here