Avec la sortie du film et tout le tapage médiatique qui a été fait autour, je ne pouvais manquer l’occasion. Surtout que le site Madmoizelle.com a demandé des témoignages pour écrire un article global…

50shades2
j’écris un nouveau livre. Ça s’appelle « cinquante nuances de ferme ta gueule »

Voici donc une partie de ma contribution… j’ai supprimé toute ma présentation en fait… je crois que V/vous savez très bien qui je suis dans le BDSM…

EL James a écrit ce livre comme une fan fiction de « Twilight » avant de changer les noms des personnages et d’évacuer toutes références au vampirisme pour le sortir comme une oeuvre à part entière… Et oui Mme James était une femme de 40 ans fan d’un saga littéraire pour adolescentes… hum…L’auteur a elle même dit qu’elle ne connaissait que peu le monde BDSM… Et ça se voit !!!Pour commencer, aucun dominant(e) ne va faire signer un contrat à un(e) vierge en lui demandant de faire des croix pour accepter ou refuser des pratiques dont la personne ne sait rien… Ce serait du suicide… Qui peut dire qu’il est OK avec le Fireplay sans même en avoir jamais vu… (Fireplay = jeu avec le feu, souvent on met de la mousse inflammable sur la personne et l’on y met le feu afin que celle ci ressente la chaleur/brulure… Attention, la flamme est très bien contrôlée par l’exécutant et il y a bien sur toujours de l’eau pas loin… Cela dit ce n’est pas à la portée du premier venu non plus)
Le BDSM prend de multiple formes, il n’en existe pas un mais autant qu’il y a de pratiquants… Cela va du couple dans l’intimité de la  chambre qui va avoir des pratiques soft ou sévères aux soirées avec parfois des performances exceptionnelles comme le Kimbaku auquel j’ai pu assister en novembre…
Cependant toute relation commence par une chose essentielle :  la COMMUNICATION… Ce que que fait Christian, donnant un contrat et un ordinateur à Anastasia pour qu’elle décide est totalement absurde… Parce que le BDSM est avant tout une relation de personnes entre elles et qu’il faut se connaitre un peu l’un l’autre pour pouvoir partager ce genre de chose…
La communauté à laquelle j’appartiens se fait fort d’accueillir les nouveaux, de leur apprendre les bases de sécurité comme des rencontres en lieu neutre au départ etc, pour éviter les abus… Car oui il y a des abuseurs comme partout ailleurs et leur agissements peuvent être graves comme ailleurs…Honnêtement, c’est dans cette catégorie que je placerai Christian Grey. Souvent les abuseurs ont du pouvoir que ce soit par l’argent, leur métier leur confèrent une autorité naturelle. Pour certains cela leur permet juste d’exprimer leur pathologie psychologique, ils sont pervers narcissiques ou pire et en font subir les conséquences…
Christian Grey a la typologie parfaite du mari qui bat sa femme… Cela a d’ailleurs été démontré par une étude canadienne… La relation Ana-Christian est une relation de violence conjugale… Il la repousse pour lui faire accepter des choses qu’au fond d’elle même elle ne voulait pas, il la fait boire pour abuser d’elle… Il l’a surveille en permanence, elle ne peut faire un pas sans qu’il le sache, cette jalousie maladive est autant puérile que dangereuse. La CONFIANCE qui est la caractéristique majeure de toute relation humaine saine est ici totalement absente : danger.Vivant en 24/7, mon Maître ne m’a jamais fait suivre, ou contrôlée… Quand je ne suis pas avec Lui, il sait très bien que je respecte nos règles de vie… Pourquoi en serait il autrement, je les ai choisies!
Pour Anastasia c’est différent, elle veut sortir avec sa copine mais au fond d’elle elle sait que si elle le fait, il va se fâcher… Elle n’a pas accepté de ne pas pouvoir faire un pas sans autorisation, elle n’est pas consentante et trompe sa confiance.La base de toute relation BDSM est bel et bien la CONFIANCEJamais au grand jamais la soumise a peur de son Maître… Bon, il y a l’appréhension d’avant séance certes mais ce n’est pas cette peur viscérale qui donne envie de fuir, de combattre ou vous fige sur place…Le BDSM est avant tout une relation humaine saine…Les participants sont des gens qui se connaissent bien eux même, qui savent où sont leur forces et leur faiblesses… qui sont droits dans leur bottes je dirai…Parfois la relation joue même le rôle de psychothérapie ou fait ressurgir des choses qui en nécessite une…
Personnellement, quand à 22 ans je me suis retrouvée dans cette relation, j’ai fait une psychothérapie pour savoir si j’étais « folle » et finalement, je me suis trouvée moi et j’ai au passage guérit des blessures de mon enfance… Le BDSM, de manière induite, m’a permis d’être en paix avec moi même…Clairement, Christian n’a confiance en personne, c’est dû à son enfance malheureuse (bouhouhou) mais bon avec une mère adoptive pédiatre et tout plein de fric il a pas eu l’occasion de faire une psychothérapie ???
Pour Anastasia c’est pire,  c’est en Christian qu’elle n’a pas confiance… Quand elle tombe enceinte, elle ne sait pas comment il va réagir, elle a PEUR !!!Ce livre met donc en avant des gens désaxés et leur fait vivre des choses qui justement nécessitent d’être soi… Tout en faisant croire au monde que le BDSM est plein de gens fragiles, ayant des « mummy issues », des problème d’égo et que les soumises sont de petits oiseaux fragiles et sans cervelles…Non, non, non et non… C’est justement l’inverse…Il me faut forcément parler du passage sur le SAFEWORD car c’est une des règles de base quand on démarre les relation SM. Sur ce point particulièrement  E. L. James aurai dû se poser des questions car la scène est particulièrement sordide…
Anastasia oublie tout simplement de dire le safeword et ensuite elle part sans que Christian est la moindre discussion avec elle…Premièrement : comment peut on oublier de dire le Safeword..? C’est impossible… C’est parfois pas simple de le dire parce qu’on est partagé entre  « vouloir se dépasser soi pour l’autre » et « ses ressentis »… Cependant OUBLIER n’est pas une option possible… Quand le corps subi un stress ou un danger trop grand, il cherche a en sortir et n’importe qu’elle sortie lui va… Si vous êtes dans une situation où vous avez trop mal, trop de sensation, votre corps n’oubliera pas la porte de sortie… Et il l’a prendra je vous l’assure… Surtout que c’est son premier essai…De plus, tout bon Dominant parle avec son/sa soumis(e) après une séance, même si les participants s’endorment, cela se déroule au réveil… c’est un moment très important que le « debriefing » pour le Dominant, pour ne pas laisser repartir la personne totalement troublée ou désaxée… Prendre soin du/de la soumis(e) est un des devoirs les plus importants du Dominant si ce n’est le plus important
Alors où est la communication entre Christian et Anastasia? il n’y en a pas… Le BDSM sans communication est dangereux encore une fois… Pour finir, et je vais donc prendre la fin… « il se marièrent et eurent beaucoup d’enfant et une belle maison de riche au passage»Notre société patriarcale est construite ainsi, elle inculque aux filles qu’elles doivent trouver le prince charmant et faire des enfants, et accessoirement consommer avoir maison, voiture, vacances, etc…N’oublions pas que c’est nous les parents qui transmettons les valeurs à nos enfants… Ce sont les mères (en fait les 2 parents) qui font les machos en les élevant en petit princes et des filles des femmes qui s’écrasent… Le féminisme commence dans l’éducation…
Fifty Shades Of Grey enferme la femme dans un rôle de demoiselle en danger qui tombe amoureuse et fait tout pour son pervers de « prince »…Quand on  sait que ce livre a été lu par des adolescentes, la question se pose vraiment… Est ce encore une fois l’image du couple et de la femme qu’on veut donner ?Le couple c’est pas juste on tombe amoureux et tout va bien… c’est aussi un « travail » que de trouver et garder l’harmonie… Et encore plus dans un couple BDSM qui met encore plus à l’épreuve… Sans parler de la parentalité, faut pas juste les faire les enfants, faut les assumer et les éduquer ensuite et si on les fait en les respectant en tant que personne, ça prend du temps et de l’énergie… la parentalité bienveillante n’est pas de tout repos…

Bref ce livre est enfermant… dans des clichés, dans une relation malsaine, dans le moule sociétal de la consommation et de la richesse… Si vous souhaitez vraiment comprendre ou vous lancer dans le BDSM, quelques soit votre besoin, domination ou soumission ou découverte, vous pouvez commencer par lire le Manifesto Sado Maso  ici (https://www.facebook.com/manifestosadomaso)Ensuite, je peux vous conseiller de lire « Dresser un ou une esclave consentante » le guide de ErosPower  alors oui dans le titre il y a le mot esclave mais il ne faut y voir ici que l’évolution possible du soumis ou de la soumise. je dis souvent que l’esclave est mon évolution pokemon ^_^ . Ce livre est un guide sur la psychologie du BDSM, vous n’apprendrez pas le maniement du fouet mais bien qu’elle est l’attitude et les fondements de votre être qui doivent être mis en jeux…Et puis il existe de très bons livres de témoignage/fiction comme Soumise de Salomé et Le Lien de V. Duriès ou Devenir Sienne de Eva Delambre pour commencer… Histoire d’O est certes une œuvre littéraire majeure, cependant la fin est pour moi bien difficile quand on débute… je ne veux rien révéler mais je le conseillerai pour plus tard…Pour finir, je n’irai pas voir le film 50 Shades, ça n’a aucun intérêt… Hors de question de débourser autant pour voir ce qui s’annonce comme un mauvais film (les scènes de sexe étant répétitives dans le livre je vois pas comment le scénario pourrait faire mieux). Bon en plus je suis très déçu du choix des acteurs… La fille qui joue Anastasia a presque 40 ans !!! N’importe quoi???Quelque soit votre sexualité, soyez en heureuse et fière… Cachez la, exposez là, vivez la comme vous voulez… L’important c’est de se faire du bien et de ne jamais perdre de vue qu’il s’agit essentiellement et avant tout de relation humaine (échange communication, respect, engagement) !!!

je n’ai rien a ajouter…
Belle semaine
Kisses
c!

PS: Malheureusement, ma contribution est arrivée en retard et je ne figure pas dans l’article de Madmoizelle, cependant, il reprend grosso modo mes propos… dommage qu’il ne cite pas le manifesto… Vous pouvez le lire ici

Crédit photo : Aliceatwonderland

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here