Livre d'Eva Delambre
L'esclave d'Eva Delambre

Cela fait un moment que mon Maître ErosPower a acheté et lu cet ouvrage et qu’il était sur ma pile des livres à lire…

L'esclave d'Éva Delambre 

L’Esclave d’ÉVA Delambre

A vrai dire, je n’étais pas emballée à priori. je crois bien que les derniers ouvrages lus m’avaient laissés avec un sale goût dans la bouche… (Non non, je ne les citerai pas… )

je suis donc entrée dans ce livre avec  réticence…

je lis beaucoup mais pas très vite, et j’ai tendance a partager avec mon Maître, avant d’avoir totalement fini de lire…

je me rappelle LUI avoir dit que les contes de fée ça commençait à me lasser sérieusement…

Car oui, il faut bien l’avouer, les protagonistes sont tous les 2 beaux et Mr a un appartement assez bourgeois bien qu’en dessous de la fortune de Mr Grey, il travaille beaucoup de chez lui aussi… Bref, un luxe discret mais quand même…

De plus, la description de l’héroïne m’a un peu chauffée : elle a des jambes longues comme ça, le ventre plat comme ci des cheveux roux long et frisés mais (oh la pauvre) des seins qu’elle juge petit…

Elle reste totalement dans les standards de beauté de la société !!!

SENSEÏ m’a fait remarqué qu’il s’agit du portrait d’Éva Delambre, elle même…(à part la couleur des cheveux je crois)

Alors pardon mademoiselle, je comprend bien qu’il s’agit de vous dans le livre… La société a tellement usé mon sentiment de ne pas être jolie car pas conforme aux standards qu’elle prône que je démarre au quart de tour… 😉

Cependant, l’histoire m’a quand même transportée et fait rêver.

j’adore particulièrement la double réflexion :

  • Celle de la narratrice, esclave qui raconte et analyse très finement ce qu’elle vit et ressent…
  • Celle du Maître distillée par-ci par-là pour bien montrer que la position de Maître n’est pas simple non plus…

Et pour cela BRAVO !

Lire les doutes du Maître et parallèle de la détermination de l’esclave c’est un bel exemple de relation D/s – Maitre / esclave…

C’est une histoire toute en psychologies comme les défends mon Maître ErosPower dans ses ouvrages.

Bien sur, c’est une histoire de fiction et certains fait ne peuvent pas tenir devant la réalité… mais encore une fois, on en revient au conte de fée, au « ils vécurent heureux », dont chacun sait que la réalité est bien différente… Toute relation s’entretient et évolue comme les personnes qui la composent… Bref…

La fin m’a un peu déçue non pas, par l’action en elle même, mais parce que la scène présentée est la copie de la scène de fin de « La captive de Gor » de John Norman…

je ne dévoilerai pas l’action en elle même pour ne pas « spoiler » car elle s’inscrit bien dans la narration de la relation et des personnages et que c’est une jolie fin, un peu trop conte de fée à mon goût mais qui doit faire trembler toutes les fillettes dans le corps des lectrices…

je trouve ça dommage simplement parce que d’autres fins auraient été possibles avec le même résultat…

Peut être Eva Delambre n’a pas lu le cycle de Gor… (je vous y engage tous c’est vraiment chouette à lire)

Enfin, je dirai que ce livre a bien sa place dans N/notre bibliothèque BDSM et/ou érotique car c’est une œuvre fine sur N/nos relations tout en développant de la pure fiction qui fait fantasmer…

Un vrai divertissement intelligent ! ça fait du bien !

Bonne lecture  semaine

Kisses

c!

Crédit Photo : Couverture des 2 livres.

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here