Bonjour à T/tous,

je suis actuellement dans la lecture de « Journal intime d’une femme soumise » de Sophie Morgan offert par une amie. Alors tout d’abord, pour ceux qui vivent une relation D/s pure, qui le vivent en tout temps et ne le jouent pas, je ne V/vous conseille absolument pas cet ouvrage….

Aujourd’hui j’ai envie d’évoquer les « punitions », « corrections » et vais donc commencer par un extrait du livre :

« Je sais bien que c’est paradoxal, ne serait-ce que parce que, il faut bien l’admettre, nous ne parlons pas de « punitions » au sens courant du mot.
Je ne suis pas une enfant récalcitrante ou un chien qui doit être dressé, et je me sentirais vraiment mal à l’aise avec quelqu’un qui envisagerait ce genre de métaphore comme la partie intégrante de la dynamique de notre relation ».

je ne suis absolument pas une little, ni un chien, mais, parfois, je suis punie. Oui, au sens courant du mot. Dans la vie de tous les jours, hors séance, je suis Son esclave. C’est ce que j’appelle relation D/s engagée en 24/7. Quoi que je fasse, je suis Sienne. Quand j’ai fait ma demande à Maître, j’avais conscience de cet engagement total 24/7 qui découlerait de cette relation si cela marchait. Peut être pas autant que je le vis aujourd’hui, mais je savais (c’est une des raisons de ma demande) que ce n’était pas et ne serait jamais un jeu.

Maître décide de l’intégralité de mes comportements. j’ai des règles, des rituels et des protocoles qui ponctuent ma journée d’esclave. Il m’est arrivé d’oublier mon collier. En soi, ce n’est qu’un bijou et même sans cela, je suis Sienne donc, peu importe ? Non. C’était une règle, j’ai oublié. Maître l’a accepté une fois, mais pas deux. La deuxième fois, j’ai été punie.

Maître n’aime pas me punir et je n’aime pas être punie. La simple menace d’une punition : « La prochaine fois, tu seras punie » me paralyse. Quand je sais que je serai punie, je suis tétanisée jusqu’à quelques heures après ladite punition.

Quel est l’intérêt pour Lui, de pratiquer quelque chose qu’Il n’aime pas ? Si Il me punit, c’est qu’Il aime ça au fond, non ? Non. Lui, comme moi, aimons vivre cette relation Maître/esclave. De ce fait, je m’engage à Le servir, à Lui obéir en toutes circonstances. Son engagement à Lui est de veiller à ce que si, d’une façon ou d’une autre, je fais défaut à mon engagement, Il me recadre.

Quelque soit ma faute, je me sentirai encore plus mal si Maître me disait « Bon, Je t’aime, c’est pas grave, on fait comme si de rien était ». Quel Maître véritable pourrait avoir cette attitude ? Aucun.

Cela n’empêche pas Maître de jouer avec moi : de me faire des séances, de me priver d’orgasmes par exemple. Cependant, pour Lui, pour moi, c’est très différent puisque ce n’est pas « à cause de mon attitude », mais uniquement pour Son simple plaisir. Dans les faits, Il peut me faire vivre la même chose en séance qu’en punition, cependant, croyez-moi et je ne vous souhaite pas de le vivre en correction, l’énergie est très très différente.

Quoi qu’il arrive, chacun fait ce qui lui plait (Déso pour ceux qui l’ont lu en chantant) et c’est le plus important. Cependant, sachez que chaque fois que l’on me dit « T’aimes être punie hein », ça me fait bondir …

Sur ce, je vous souhaite à T/tous et toutes une belle journée !

 

PS d’Eros Power Je n’ai pas trouvé de photos récente d’une punition d’esclave lina : elle est bien à sa place et jamais avec la ceinture : ça la fait mouiller 😉

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here