je suis en train de lire « Le Carnet bleu » de Douce, et bien que je n’en sois qu’au tout début, je m’interroge. 

Le personnage féminin, qui n’a pas de nom, passe 1 an a vivre quasiment enfermée chez cet homme qu’elle ne connaissait pas avant de se retrouver à vivre chez lui, dans une belle maison au Portugal… elle vit nue, à 4 pattes sans le regarder ou lui adresser la parole sans son accord… Il l’utilise dans des séances SM, lui donnant du fouet avant toute chose…

Elle y passe 1 an sans que jamais ne soit abordées des questions de consentement, de limites ou même qu’elle en sache beaucoup plus sur cet homme…

Cet homme la manipule, se faisant absent pour mieux lui manquer et se faire désirer… La demoiselle est dans une attente permanente de son retour, de ses coups et de son sexe… 

Pour l’anniversaire de son arrivée chez lui, ce monsieur lui organise une soirée où elle a les yeux bandés et plusieurs personnes la touche, frappe, caresse etc. Encore une fois sans son consentement…

Ce soir là il lui demande si elle veut être sa soumise… o-O !!!

Donc il lui demande cela au bout d’1 an… alors qu’elle vit enfermé chez lui, nue etc… je dirai plus comme une esclave que comme une soumise…

La demoiselle a tellement envie de lui, envie de lui faire plaisir pour qu’enfin ils soient ensemble, qu’elle dit oui…

Et là il l’emmène dans une chambre et lui demande si elle a des questions… re o-O !!!

Donc en gros ce monsieur lui demande après qu’elle ait acceptée d’être sa soumise si elle a des questions??? Euh il a pas un peu mis la charrue avant les bœufs comme dirai mémé…?

Le pire c’est qu’elle dit oui mais que là elle voudrait juste être dans ses bras… et il lui fait comprendre qu’il a des invités et l’enferme dans la chambre la laissant seule avec ses questions sans réponses..??? o-O

Franchement déjà là je trouve ça énorme !!!

Plus tard, elle s’enfuit rentre chez elle, et au bout d’un certain temps, se présente chez elle un homme qu’elle ne connait pas mais qui vient de la part du monsieur pour lui donner du martinet… et il revient chaque soir jusqu’à ce qu’elle accepte de faire ce que le monsieur veut…

Vous noterez je dit monsieur hein pas Maître… parce que ça me fait froid dans le dos cette attitude…

Ce livre est présenté comme un fiction, bien sur, pourtant il est « inspiré par la réalité » et le Maître du livre porte le même nom que celui de la dédicace qui ouvre le récit…

Ce qui me fait « peur » quand je lis ça, c’est pas tellement que les femmes fantasment d’être à la place de la demoiselle… quoique personnellement ça me donne plus envie de fuir qu’autre chose cette façon qu’il a de créer une addiction par la manipulation sans consentement…

Non, le problème, c’est que certains pseudo maîtres ou maître-en-devenir puissent croire que c’est possible de faire ça comme ça… et se retrouvent à contenir chez eux ou avec eux des femmes dans une relation malsaine…

Car oui ce n’est pas sain du tout, une relation BDsM saine c’est :

  1. Une relation de respect mutuel… et pour se respecter, il faut se connaitre l’un l’autre. Cette condition n’étant pas à sens unique comme beaucoup de livre le font croire… (Fifty Shades Of Grey décrit ça aussi…)
  2. Le fruit d’un accord profond et réfléchi entre les 2 parties.
  3. Une relation où les choses sont dites clairement et acceptées par les 2 partis AVANT et donc où personne n’est mis devant le fait accompli…
  4. Une relation où le consentement n’est pas obtenu en mettant la personne dans un état de dépendance mais bel est bien dans le respect de celui/celle qui offre son consentement
  5. Une relation où l’on n’envoie pas un étranger comme ça chez quelqu’un pour le frapper, sans l’avoir prévenu encore une fois… 
  6. Négliger sa soumise, son soumis, son esclave est une faute grave de la part d’un Maître… Quand On est Maître On est responsable… 

Donc oui je trouve ça dangereux d’écrire sous le couvert « d’inspiré de faits réels » des choses aberrantes pour les relations humaines…

Connaissant des femmes abusées dans le recherche d’un Maître, se retrouvant justement battues comme plâtre pendant plusieurs jours, ne pouvant s’enfuir, par des pseudo Maître qui croient dur comme fer qu’ils ont le droit d’agir comme ça… (j’ai des exemples ! hélas)

NON, je dis NON… ceci est dangereux et N/nous N/nous devons d’en parler autour de nous pour qu’il soit bien clair que ce n’est QUE du fantasme…

Soyons clair, je ne nie pas que, pour l’instant, vu que je n’ai pas fini l’ouvrage, c’est une fiction agréable à lire : sa forme est très proche d’un récit vécu… C’est pour ça que j’avais envie de remettre certaines choses à leur place…

Belle semaine à V/vous
c!

http://www.nogoland.com/wordpress/2009/10/fiction-reprogrammation/
PARTAGER
Article PrécédentLa féminité…
Article SuivantTatouage des esclaves
esclaveclochette
Je fus esclave consentante durant 10 ans. j'ai publié ici régulièrement depuis des années mes hauts et mes bas (selon les ordres de mon Maitre) de ma vie d'esclave. Je suis une fée clochette.

9 COMMENTAIRES

  1. Bonjour Clochette…

    J’ai lu très peu de romans dits D/s… Je les trouve toujours soit trop « clichétique » soit trop mièvre. Après c’est à chacun de faire la part des choses et de ne pas tout prendre pour argent comptant logiquement mais quand on voit le résultat après Histoire d’O… Le seul roman qui a trouvé grâce à mes yeux est Dolorosa Soror. Ce n’est pas une histoire D/s mais ce qui prend aux tripes c’est l’intensité des émotions malgré toute la noirceur de ce livre…

    Bonne journée à vous et à votre Maître…

    • Ne pas tout prendre pour argent comptant, c’est bien là que réside le problème… Vouloir coller ses fantasmes dans la réalité… C’est pourquoi j’ai écrit cet article en forme d’avertissement…

      Pour ce qui est de littératures D/s, le premier livre que j’ai lu « soumise » de Salomé restera gravé en moi… je l’ai prêté et il n’est pas revenu mais j’aimerai beaucoup le relire… Faut dire que SENSEÏ me l’a offert avant de faire de moi sa novice… ^-^

      Ensuite, « Le lien » de Vanessa Duriès difficile à trouvé puisque l’auteur et son Maître ont tragiquement disparus dans un accident de voiture et que la famille de celle ci refuse qu’il soit réédité… Faut dire qu’elle avait 21 ans…

      Ce sont les 2 livres qui m’ont le plus touchée…

      kisses
      c!

    • Bonjour Clochette,

      Je dirais juste une chose, oui certains êtres peuvent en forcer d’autres pour vivre un idéal et faire beaucoup de mal mais n’oublions pas que c’est à chacun de lire ou de regarder avec intelligence. Sinon il faudrait retirer du marché bon nombre de livres, de films… etc.
      Et là en l’occurrence l’histoire est totalement vraie et vécue… Attention je comprends très bien ce que vous avez voulu faire passer comme message… sauf que je crois qu’une personne malsaine n’a pas besoin de vouloir reproduire ce qu’elle lit pour blesser…
      Sinon pour Le Lien de Vanessa Duriès on le trouve encore facilement, en format papier mais aussi en format kindle sur Amazon… bon il n’est plus donné par contre…

    • Merci à vous 2.

      Cependant, N/nous possédons 2 volumes du « Lien » de Vanessa Duriès, un poche et un broché…

      je précisais qu’il n’étais pas facile à trouvé car assez cher souvent… Et j’avoue que je suis loin des Kindle et autres tablettes du coup ça ne m’est pas venue à l’esprit qu’il puisse être accessible ainsi…

      Andy Candy, je crois qu’encore une fois on dit la même chose différemment… huhuhu…

  2. Bonjour Je suis Douce Chalendar- Cordell l’auteure du Carnet Bleu Je suis ravie de savoir que vous m’avez lu et que vous vous questionnez Je vous propose de relire mon livre, vous aurez sans doute des réponses à vos incompréhensions Par contre bien évidemment je ne peux vous laisser dire des choses qui sont fausses Je ne suis pas une demoiselle mais plutôt une femme ayant déjà vécu et fait un choix, celui de vivre une vie spéciale vous en savez aussi quelque chose Quand je dis que ce livre est réel mais romancé, c’est l’écriture qui est romancé, pas l’histoire Chaque chose dont je parle est réelle mais je comprends que la façon dont j’en parle et dont je vis puisse ne pas être comprise Pardonnez à une première œuvre qui n’a pas choisis la facilité Au fait le personnage étant moi se nomme donc Douce et je vous remercie de me permettre de lire votre avis sur mon livre, ma vie
    DouceCC

    • Bonjour Douce,

      c’est un honneur que de vous savoir passée par ici. Merci.

      Effectivement, je n’avais pas assez avancer ma lecture pour savoir que vous n’êtes plus une demoiselle…

      Enfin, je n’en suis plus une moi même mais j’aime toujours pensé qu’au fond, j’en reste une… ^-^

      je comprend bien votre style de vie et accepte toutes ses « fantaisies » même si parfois elles sont loin de ma réalité… *sourire*

      mon article est plus un avertissement contre les fantasmeurs et en même temps pour eux… fantasmes certes mais attention à ne pas chercher à coller la réalité… la réalité s’appuie sur le fantasme m’est n’est pas le fantasme…

      c’est surtout lié aux pitoyables expériences de connaissances qui sont très mal tombées dans leur recherche de Maître et aurai pu y passer… sisi…

      Pour finir, j’avoue avoir été accroché à votre livre… que je n’ai pas pu finir encore parce que j’ai ordre d’éteindre à 22h30, et c’est parfois frustrant…

      c!

  3. Je suis ravie de savoir que finalement mon livre vous plait Mais la façon dont est construit votre article semble faire l’amalgame entre mon livre, réel et sensé, et ces personnes dangereuses, je suis absolument d’accord avec vous, qui ne réalise pas la dangerosité et l’engagement de leurs actes et de la fausse concrétisation de leurs fantasmes. Bonne continuation dans votre lecture et votre vie
    Douce CC

  4. Bonjour Mademoiselle C,

    Je n’aie pas encore lu ce livre, étant pour le moment dans la lecture d’Hotel Iris de Yôko Ogawa.
    (Un livre intéressant mais à remettre dans le contexte asiatique de l’époque… Un vieillard qui décide de pratiquer le bondage et autres attouchements sur une jeune fille de 17ans, cela m’a choqué au début. Mais soit, ce n’est qu’un roman, et apparemment fictif.)
    Je finis ma parenthèse, quand je commence je ne m’arrête plus, une vraie pipelette ! *sourire*
    Personnellement ce n’est pas mon livre préféré. Mais alors là pas du tout. 🙂

    Sinon, le livre que vous citez, je ne l’ai pas lu non plus.
    Je le lirai surement un jour…

    Mais je ne raffole pas des roman D/s. Qui sont souvent trop romancés.
    Le seul étant que j’ai pu apprécié, est celui d’Eva Delambre. 😉

    Mes respects à Monsieur et une bonne continuation à vous, mademoiselle C. 😉

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here