Si V/vous me lisez régulièrement, V/Vous savez que je ne suis pas fan du fouet… c’est peu de le dire…

Pour mémoire : j’ai fauté.. j’ai honte

Vendredi dernier, SENSEÏ avait prévu une visite à Maître P et son esclave A.

je n’étais pas vraiment en forme et je l’avoue pas très motivée. La veille, je ne pouvais pas marcher à cause de courbatures aux mollets associées de frisson. Vive le step trop fort suivit d’un grand coup de vent froid…

Cependant, à ma grande surprise, cette rencontre fut douce…
Après N/nous avoir fait visiter son nouveau donjon, petit mais très cosy et très bien chauffé (j’en reparlerai du chauffage d’ailleurs), les Maîtres ont bu un café et mangé des petits gâteaux devant 2 esclaves au régime…

A. je ne sais pas comment vous faîtes pour résister avec ce genre de chose dans vos placards… Enfin si, je me doute que vous seriez punie mais rhoo pour moi ce serai un supplice…

Ensuite Maître P a montré toutes les utilisations possibles de Son portique et toute Son inventivité pour  y immobiliser Son esclave.

Et puis il a sorti Son matériel, certaines pièces étant du fait maison…

Alors moi qui suis particulièrement créative de mes mains, dans un autre registre (tricot, couture, pâtisserie) ça m’a interloquée… j’ai bien envie de m’y mettre… ^-^

j’étais déjà nue sous les ordres de SENSEÏ avec juste mes bas, mes chaussures.

Pour commencer, Maître P. a sorti deux martinets:

  • un en lanières/sangles de 1cm de larges je dirai… très agréable… encore une fois, doux… il n’a pas le côté piquant de cuir fin qu’utilise SENSEÏ à la maison… 
  •  l’autre était un peu comme le premier mais avec un léger piquant, je ne l’ai pas vu je ne sais pas de quoi il est fait…

Ensuite SENSEÏ a attrapé la cane anglaise, une vrai, expliquant qu’étant des gens de bord de rivière, N/nous avions accès à de l’osier… L’osier qui a ses petits nœuds régulièrement disposé le long… ces nœuds qui piquent terriblement…

C’était une cane assez courte… SENSEÏ l’a utilisé entre mes cuisses… me faisant me tortiller dans tous les sens pour que les coups rapides ne tombent pas toujours aux mêmes endroits… Efforts vains

Enfin Maître P à sorti son fouet « maison » assez court (le donjon ne permet pas les fouets démesurés).

Mains sur le mur, tremblante de peur, avec l’ordre de ne pas crier comme ma sœur A.

Quelques coups « à plat » forts mais pas si terribles… sans le piquant qui me fait bondir…

Maître P. a eu à ce moment là des mots très doux et qui résonnent encore en moi, sans que je puisse les retranscrire avec précision.

Quelques chose comme : 

« votre Maître ne fait pas ça contre vous mais avec vous. C’est un moment de partage. »

ça m’a apaisée vraiment et j’ai pris un réel plaisir à recevoir du fouet de mon Maître puis de Maître P., de partager cela avec ma soeur en esclavage A.

Le son est magique… je comprend Maître P. qui a dit beaucoup l’apprécier.

j’ai pleuré mais ce n’était pas tant de douleur que de joie et de plaisir… 

j’étais déçue que l’heure N/nous rappelle à N/nos obligations et N/nous fasse partir rapidement…

Ce qui me questionne encore c’est le ressenti « à plat » et pas piquant… Comment dire le fouet claque mais il n’attaque pas du bout dégageant une décharge électrique qui personnellement me fait bondir et me tordre de douleur…

Et vraiment j’aime ce côté à plat… Maître P. m’a « frappée » fort sans que je n’ai ce rejet du corps, j’ai pris le coup, sa force je l’ai accepté et apprécié… alors que le fouet comme j’ai pu en avoir avant m’a toujours fait mal…

Certains penseront peut être que ce n’est pas du fouet… concrêtement je n’en sais rien… 

je sais juste que je veux recommencer… que j’aimerai pouvoir en offrir un à SENSEÏ pour nos 8 ans de D/s…

Enfin… Tellement heureuse d’avoir rencontré cette douceur et ses plaisirs… surtout que le week end prochain ne s’annonce pas du tout du même genre… 😉

Kisses
c!

Crédit Photo : Eros Power aka SENSEÏ

4 COMMENTAIRES

  1. Bonjour Clochette

    Alcyone vous écrire ce petit commentaire avec l’autorisation de son Maître Paul. Elle fut heureuse de lire vos ressenties sur votre blog. Cela a fait rire Alcyone quand vous citez « je ne sais pas comment vous faîtes pour résister avec ce genre de choses dans vos placards… Enfin si, je me doute que vous seriez punie mais rhoo pour moi ce serai un supplice… » Pour Alcyone cela est simplement normal d’avoir dans les placards de l’appartement des sucreries ou autre chose pour recevoir son Maître ou nos hôtes. Cela n’est pas un supplice pour elle, mais juste un simple bonheur d’offrir des douceurs dans des moments de partages .

    Alcyone fut heureuse que son Maître Paul ait pu vous faire découvrir le petit fouet du dressage et d’avoir eu un petit moment de partage entre deux esclave ce qui est bien rare pour Alcyone.

    Alcyone depuis quatre ans qu’elle est avec son Maître elle a connue qu’une seule esclave réelle (vous_ même clochette).
    Elle présente esclavement ses humbles respects à Monsieur votre Maître
    esclave de mon Maître Paul

    • Merci Alcyone, votre petit mot me touche…

      Pour les gâteaux je vous reconnais bien là… le positif, le plaisir de l’esclave plus que le plaisirs personnel… je n’arrive pas à m’exprimer, j’espère être claire…

      ça ma fait plaisir de vous avoir à la maison… je ne sais pas laquelle dormait avant l’autre la tête sur le genoux de nos Maître respectifs…

      mes respects à votre Maître et s’il le permet, je vous embrasse
      c!

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here