Le week-end dernier fût pour N/nous, très BDsM… Et la soirée du dimanche soir a été magique, intemporelle et merveilleuse…
je ne ferai pas un déroulé minutes par minutes, cela serait fastidieux à lire comme à écrire.
Cette soirée était annoncée comme différente, avec une mise en scène particulière menée par Dame Luperca.
Les soumises et esclaves choisies par leur Maître pour faire le service ont eu l’honneur de manger avant tout le monde. Cependant, ce n’était pas un simple repas, mais bel et bien un acte de soumission et d’abandon profond.
j’ai partagé ce moment avec mes sœurs de soumission lina, suzils, carla pour celles qui sont mes amies. En tout nous étions 8.
Enchainée 2 par 2 et les yeux bandés, nous attendions debout. j’avoue que j’essayais de savoir si lina était toujours à mes côtés, ne sachant pas où étaient suzil et carla, puisque j’ai été aveuglée par un bandeau sur les yeux en deuxième.
Puis Dame Luperca nous expliqua les règles du diner:
•    Certaines verraient, d’autre pas.
•    Interdiction de parler
•    nous serions nourries par des soumis choisis aussi pour ce moment, qui eux aussi ne devait pas parler.
•    le repas étant servi en petite quantité nous devions finir nos assiettes que cela nous plaise ou non (là j’ajouterai que moi j’avais compris ça, suzils a compris autre chose et n’a pas touché aux 2 derniers plats, en attente de l’ordre de manger)
•    Avant chaque plat, nous devions tirer une pierre dans un petit sac, celle qui obtenait la pierre blanche serait flagellée pendant que les autres mangeaient et mangerait après.

À l’annonce de ses règles j’ai fait GLOUPS. je me sentais bien incapable d’être sous les coups de Dame Luperca, que je respecte et vénère, et qui me trouble beaucoup.
Certaines ont donc eu les yeux débandés, pas moi. Dans un minuscule interstice, j’apercevais mon assiette mais j’ai fait l’effort de garder les yeux fermés pour ne pas en profiter…
Là, après un bruit de pierres mélangées, j’ai entendu Dame Luperca prononcer mon nom. je me suis figée. Est ce que j’allais passer la première sous les coups? Et d’ailleurs avec quel instrument? j’attendais qu’on me détache tout en me posant mille questions.
Pourtant ce n’est pas moi, mais ma soeur-esclave novice lina qui a été détachée de moi et emportée…
Le repas commençait avec un verrine donnée à la cuillère telle un petit pot pour bébé. j’ai reconnu la tomate (aperçue) mais pour le reste aucune idée… c’était bon, un tout petit peu épicé sur la fin mais le soumis qui était en charge de moi me donnait à boire toute les 2 bouchées, moi qui ai du mal avec le pimenté, je n’en ai pas souffert…
mon soumis, enfin celui en charge de moi, été un grand bavard et faisait pas mal de commentaires. C’était rigolo mais en même temps, je n’avais pas envie qu’il me dise les choses… Par exemple, quand il a approché le verre de moi, il m’a dit  que c’était de l’eau… j’aurai voulu le découvrir par moi même… L’espace d’un instant, j’ai eu l’appréhension de devoir boire du vin. N/nous ne buvons pas d’alcool et je n’aime plus du tout ça. Bien sûr que mon Maître ErosPower l’avait interdit… Mais je crois que j’aurai aimé le savoir par ma bouche et pas par mes oreilles…
De toute façon, ses bavardages l’ont finalement exclu du diner, au 3ème plat… j’ai parlé avec lui après le repas et il s’avère qu’il est loin, très loin, de nos pratiques D/s, c’est un fétichiste joueur… et il a pris l’exercice un peu à la légère…  Dommage pour moi…
À la fin du premier plat, ma sœur lina est revenue s’assoir à mes côtés. Au départ, je pensais qu’elle ne mangerait pas la verrine, mais j’ai entendu qu’on en posait une entre nous. De tout cœur, j’espérais que ce ne soit pas celle à l’avocat (qu’elle n’aime pas mais que son Maître va lui faire aimer), tout en me disant que c’était probablement le cas. je tentais de lui faire du pied… je ne sais pas si ça a fonctionné…
Puis revint le temps de tirer la pierre… je ne savais pas qui tirait pour moi… c’était angoissant… mon sort entre les mains de qui ? Du hasard en fait…
Une autre soumise a été emmenée et le second plat est arrivé.
mon soumis était exaspéré par ce qu’il devait me faire manger me disant que c’était « galère ». Il s’agissait de taboulé, à la fourchette. En bonne esclave que je suis et croyant ne pas devoir en laisser une miette, je m’avançais au-dessus de l’assiette tournait ma tête vers lui pour lui faciliter la tâche.
C’était du taboulé industriel. je le sais au goût, je le reconnais de suite. ma mère fait un excellent taboulé maison qui est 1000000000 fois meilleur que tout ce que l’industrie pourra produire. je n’aime pas le goût qu’il me laisse dans la bouche. j’ai pourtant tout mangé et mon soumis a raclé l’assiette c’est pour dire.
je pense que c’est à peu près à ce moment-là que j’ai commencé à avoir froid. Bien évidemment, je portais un corset underbust (sous les seins) en cuir de Evapink (j’en reparlerai plus tard 😉 ) et tout le haut de mon corps était nu. je me frottais régulièrement les bras, les entourant autour de moi. Le passage de Dame Luperca et le bruissement de sa robe suffisaient à me faire frissonner… était-ce le déplacement d’air, l’appréhension ou les 2 ?
C’est par là que la main de ma sœur lina et la mienne se sont trouvées et qu’elle a tenté de me réchauffer…
Puis le tirage est revenu et ma sœur lina a encore eu la pierre blanche. je l’ai entendue sangloter, j’ai serré fort sa main avant qu’elle ne parte. j’y serai allé à sa place si j’avais pu… elle y est passée 2 fois sur 4, alors que nous étions 8…
Le 3ème plat était des tomates mozzarella, elle qui déteste les tomates… je savais qu’elle ne serait même pas réconfortée par son assiette… (oui bon hein, c’est de la projection de moi sur elle je sais )
Dame Luperca est venue me demander si ça allait et l’espace d’un instant je ne pouvais répondre, pensant à la règle de silence. Puis je me suis dit que si ELLE le demandait c’est qu’ELLE attendait une réponse. je LUI ai dit avoir froid et que SENSEÏ savait où était mon gilet.
Peu de temps après ELLE m’a couvert les épaules. je LUI ai dit « Merci Beaucoup ».
−ELLE m’a répondu « On dit Merci Madame ».
−j’ai donc répété, honteuse, « Merci Madame ».
je m’en veux encore de cette faute, absurde et inconvenante de ma part.
esclave lina est revenue s’assoir en pleurs. après qu’elle ait été nourrie, je l’ai prise dans mes bras, autant que possible. ce moment a été dur pour elle, nous en avons parlé après.
c’est dur de voir ma sœur souffrir ainsi, dur de la sentir faiblir alors qu’on ne veut que le meilleur pour elle… je lui ai murmuré « tu es très courageuse ma belle », désobéissant pour son bien-être à elle.
Ensuite est venu le 4ème tirage et j’ai entendu Dame Luperca dire « pas pour vous » où l’ai je rêver ? Enfin, mon adorable sœur esclave novice lina n’a pas eu à retirer de pierre, c’est une autre qui a été sous les coups.
Au début du diner, Dame Luperca nous avait expliqué que c’était pour l’ambiance… je n’ai en fait prêté attention que quand c’était ma sœur lina… c’est pas très gentil pour les autres, mais je ne savais pas que suzils et carla pouvaient très bien aussi y passer… je ne sais d’ailleurs pas qui sont les 2 autres qui ont eu cet honneur…
Il me semble que c’est à ce moment que 2 mains se sont posées sur mes épaules. Dans un élan d’amour et de reconnaissance, j’ai penché la tête à droite, et la main m’a caressé la joue. Une main chaude et douce. Sur le moment je ne savais pas qui, j’ai cru à mon Maître mais au fond de moi, je sais que c’est Dame Luperca.
Le dernier plat m’a été servi par un autre soumis, silencieux. je pense mais ne suis pas sure, qu’il s’agit de lex, le merveilleux soumis de Dame Luperca… Si tel est le cas, c’est trop d’honneur qui me fût fait.
j’ai tout mangé alors que ce n’était vraiment pas à mon goût : du rosbif froid et sec avec de la charcuterie grasse. SENSEÏ a d’ailleurs fait une photo de moi le nez froncé qui dit tout…
À la fin, Dame Luperca a demandé si nous avions encore faim, de répondre par oui ou non. je n’avais plus faim mais j’aurai bien aimé une bouchée d’autre chose pour faire passer le goût de la charcuterie. je n’ai rien dit ne voulant pas risquer de trop manger et  me délectant de l’eau que l’on me faisait boire.
Puis nos bandeaux sont tombés. nous avons été enchainées ensemble pour traverser la grande salle, exhibée ainsi avant d’être détachée et rappelée par nos Maîtres respectifs, agenouillés à leur pied.

je finirais par dire qu’un long moment sans voir, pour moi qui est une mémoire visuelle, et sans parler est vraiment particulier à vivre. En fait non seulement j’étais attentive aux sons, entendant parfois la voix de mon Maître me confirmant SA présence dont je ne doutais pas, mais aussi à mes sensations décuplées.
ça a été un moment introspectif qui m’a emmené au fond de ma soumission, dans un état profond qui a rendu la caresse sur ma joue de Dame Luperca puissante de sens… esclave jusqu’au bout… assujettie au bon vouloir des Maîtres et Maîtresses présents (en tout cas à ceux qui sont Dominants profondément et ne jouent pas).
je sais que le reste de la soirée, sa beauté est due aussi à ce prélude.
je me suis prosternée aux pieds de Dame Luperca au moment de l’au revoir lundi matin très tôt et je le fait encore ici.
Merci Madame.

5 jours après, je ne suis pas totalement remise de cette longue et merveilleuse soirée. je suis encore dans un ailleurs d’où la réalité m’apparait cruellement fade.
je V/vous souhaite une belle et douce semaine.
Kisses
c!

Crédit Photo : ErosPower (qui par engagement de confidentialité s’interdit d’en montrer plus)

2 COMMENTAIRES

  1. ma jolie Clochette,

    je viens de lire cet article. Tout d’abord, je te félicite pour l’émotion que tu m’as dégagé par cet écrit. j’ai revu toutes les images, tout ressenti…
    Pour ton appel du pied, non ça n’a pas marché, puisque je n’ai à ce moment là pas eu l’avocat.

    j’ai passé une excellente soirée et c’était pour moi un bonheur et un soutien indispensable que de t’avoir à mes côtés.

    Dame Luperca a organisé cela de façon majestueuse et c’était fabuleux. je suis heureuse, fière et comblé d’avoir passé cette soirée avec V/vous tous.

    Merci beaucoup clochette pour tes sourires, tes caresses, tes mots, ta présence et ta bonne humeur !

    Je t’embrasse fort

  2. Chère clochette,

    Je découvre votre blog et tenais à vous faire part de mes remerciements quant au beau témoignage que vous réalisez concernant cette magnifique soirée.
    Vous y fûtes digne et resplendissante, ainsi que votre soeur lina, ce aux pieds de votre Maître, que je salue.
    Que ce moment vous ait permis d’aller au plus profond de vous-même est le plus beau cadeau que je puisse recevoir.
    Merci de votre don.

    D/sment,

    Dame Luperca

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here