Bonjour à T/tous,

Ces derniers temps, j’ai eu l’occasion d’expliquer à des personnes vanilles (donc ne connaissant pas le monde bdsm) que j’étais une esclave. Peut être que des lecteurs sont aussi dans ce cas, c’est pourquoi Maître a accepté que je fasse un post là dessus.

Tout d’abord le BDSM, qu’est ce que c’est ?
Bondage, Domination/soumission, sadomasochisme.
Alors le bondage a pour définition initiale la servitude, l’esclavage. Cependant, beaucoup l’assimilent à la pratique du bondage américain qui consiste à attacher (corde, menottes, etc.).
Les relations de Domination/soumission (D/s) correspondent au fait qu’un Dominant ait le pouvoir sur un dominé. Cela peut être pratiqué de façon ponctuelle ou permanente. Pour ma part, je suis l’esclave de SENSEÏ 24h/24, 7j/7. C’est ce que j’ai choisi et pour ceux qui me suivent, c’est ce à quoi je rêvais depuis longtemps. Il existe aussi des personnes qui aiment dominer et être dominées, dans ce cas-là on les appelle « Switch ». Certains voient cela comme un jeu et je le respecte. Pour ma part, switcher est impossible parce qu’être esclave c’est vivre en pleine conscience de ma nature.

Le Sadomasochisme (SM) est le plaisir lié à la douleur. Un Sadique aime infliger de la douleur quand un Masochiste aime la recevoir.
Il faut savoir que l’on peut vivre le SM sans vivre de D/s et inversement.
Être esclave consentante qu’est ce que c’est ?
Alors je pense sincèrement qu’il y a autant de relations Maître/esclave que de vision d’une esclave consentante. je vais donc donner mon avis par rapport à ce que je vis. Être esclave est pour moi possible que si l’on vit avec la personne. Pour ceux qui connaissent le safeword (mot de sécurité permettant d’arrêter une séance), je n’en ai pas. Déjà parce que la confiance est plus utile qu’un safeword et ensuite parce que je n’ai pas le droit de dire non.

Maître me dresse depuis deux ans en m’apprenant à Le servir et à Lui obéir. Depuis le 31 décembre 2016, j’ai formulé mes vœux définitifs pour Le servir jusqu’à la fin de Sa vie. Il m’a ainsi passé d’esclave novice à mature et je lui ai offert mon reste de liberté de choix quant au travail ou à ma famille.

C’est donc heureuse et épanouie que je vis aujourd’hui. j’ai des amis que je peux voir avec ou sans mon Maître, selon ce qu’Il décide. Il possède ma carte bleue, décide des moindres dépenses, mais ne me prive de rien. j’ai appris à connaître la personne que je suis vraiment au fond de moi même et je n’ai pas honte de dire que je m’aime et que je suis fière de ce que je suis devenue, aussi grâce à Lui.

ma vie est rythmée de règles : pas de pantalons, tenir la maison propre et rangée, demander l’autorisation pour surfer sur internet, m’agenouiller si je dois Lui demander quelque chose, etc. Et c’est aussi en Lui ayant donné le contrôle sur tout cela que j’arrive à faire taire mon mental et être plus sereine en moi même.

Et quoiqu’il arrive, quoique vous en pensez, si vous êtes attirés par tout ceci, n’ayez ni honte ni crainte, c’est de votre vie dont il s’agit, personne ne la vivra à votre place !

Voilà, les commentaires sont ouverts, posez des questions si vous le souhaitez !

3 COMMENTAIRES

  1. On ne peut qu’admirer une si sereine certitude d’être à sa juste place, surtout chez une personne si jeune. Je vous souhaite de longues et belles années auprès de votre Maître.

  2. Lina, je pense que l’essentiel de ton texte se trouve dans l’avant dernier paragraphe.

    Avant de sauter le pas et de commencer ma vie active de soumis, j’ai beaucoup hésité puis comme toi, je me suis dit qu’on ne vit qu’une fois et donc qu’il ne faut pas mourir avec des remords.
    Je ne suis pas esclave mais je comprends et respecte ton statut.

    Je prends énormément de plaisir chaque fois qu’une Maîtresse (la vie m’a malheureusement amené à devoir en changer) me soumet et me fait découvrir des chemins différents menant au plaisir et me permettant de me remettre entièrement à elle. La souffrance judicieusement amenée et la soumission en générale ou encore l’exhibitionnisme m’ont offert des jouissances que je n’aurais pas connu dans ma vie vanille.

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here