N/nous passons beaucoup de temps sur l’ordinateur dans N/nos emplois du temps et un bonne partie sur des forums, pas seulement dans le milieu BDsM d’ailleurs…

Il est vrai que partager avec d’autres, au travers de l’écran, créer une communauté plus ou moins grande, se sentir relié à des personnes géographiquement trop loin pour être rencontrées au réel… Tout ça  a un côté exaltant, stimulant, gratifiant même quand on arrive à aider quelqu’un…

Cependant, la pratique des forums qui V/vous bouffe V/votre temps au point de V/vous sentir nulle à la fin de la journée avec cette sensation de n’avoir rien fait…

Cette pratique des forums qui V/vous emmène à parler avec des inconnus, leur faire partager V/votre point de vue en toute humilité… Avec comme effet retour de s’en prendre plein la figure car ces gens savent mieux que V/vous ce que V/vous êtes et devez penser… Car oui même dans le milieu BDsM on V/vous apprend encore par écran interposé ce que V/vous êtes… avec des consonances de sentence judiciaire….

Et il faut derrière son écran garder son sang froid pour ne pas leur dire simplement F*CK YOU… Et répondre le plus poliment possible que la personne à son point de vue, qu’il est différent du V/votre, simplement… Et que MERCI de ne pas m’imposer V/votre pensée… Déjà que la société, la publicité et les médias passent leur temps à ça… pas besoin de plus…

Ensuite il y a tout un tas de gens qui « ont des problèmes » et cherchent soit disant à s’en sortir… parler avec eux, faire de l’écoute active, leur proposer des solutions quand ils en réclament (et souvent ils en réclament à corps et à cris) et voir que… ils ne font rien et continuent de se plaindre… et surtout de se FAIRE plaindre…

Et avoir le sentiment du temps perdu… encore et encore…

je ne suis pas optimiste, loin de là… j’ai récemment été échaudée par une conversation dans le forum BDsM que je considère comme le plus respectueux de la toile… je m’en suis d’ailleurs tenue à l’écart depuis…

Ce qui me rend somme toute un peu triste… 

je vis aussi ma vie de maman sur le web et j’ai aussi eu des déboires pour finir dans un lieu virtuel ou je connais la quasi totalité des participantes au réel dans une communauté de 27 pour l’instant fermée car nous sommes toutes échaudées de ce qu’on a vécu sur un autre forum avant de nous créer notre espace… Pour vous dire…

Alors oui le partage c’est bien, on peut rencontrer des gens formidables et nouer de réelles amitiés… mais au prix de combien de rencontres médiocres voire violentes…

Il faut le savoir et s’en prémunir car finalement, dans ces lieux virtuels, les gens se lâchent et écrivent parfois tout haut des choses qu’ils ne diraient même pas tout bas … Il est tout simplement plus facile de se cacher derrière l’écran…

Et je suis consciente que c’est aussi un peu ce que je fais là en écrivant mon blog… bien que je crois que je me révèle plus et n’attaque personne d’ici… Comme j’essaie toujours de le faire quand je participe à un forum…

Sur ces réflexions, je repars à mes cocktails et mon bronzage… Non je blague, je vais me coucher seule en rêvant que les retrouvailles avec mon Maître soient demain… et pas dans 1 semaine…

Kisses
c!

Crédit image : wallpaper

PARTAGER
Article PrécédentVacaaaaaaannnnnnnces …
Article SuivantPause…
esclaveclochette
Je fus esclave consentante durant 10 ans. j'ai publié ici régulièrement depuis des années mes hauts et mes bas (selon les ordres de mon Maitre) de ma vie d'esclave. Je suis une fée clochette.

2 COMMENTAIRES

  1. Notre besoin de partager ce qui nous fait vibrez au plus profond de nous-mêmes, nous pousses derrière nos écrans et oui nous sommes tous à des degrés différents conscient de manquer quelques choses (vivre pleinement le partage et le contact de l’autre celui ou celle qui nous fait battre le cœur à sa simple vue).
    Je vous souhaite tout le bonheur de monde et de vivre l’harmonie avec celui qui vous a fait sienne.
    Bien à vous.

  2. Bonjour,

    Au travers de cet article, je vous comprends tout-à-fait, surtout concernant ceux qui derrière leur écran font leurs savants du BDSM et se permettent de juger sur ce que l’on est ou pas. En comparant, j’ai eu plus de mauvais contacts que des bons. C’est triste.

    Le problème est qu’il est difficile de retrouver sa place parmi ceux qui ne partagent ce monde et que ça nous force justement à utiliser le moyen du virtuel pour espérer faire de bonnes rencontres mais hélas le net regorge parfois des plus mauvais êtres.

    Amicalement

    Lilli, esclave de Maître Phsm

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here