Le post d’aujourd’hui sera différent des autres puisqu’il ne traitera pas vraiment de mon esclavage aux pieds de Eros Power. En effet, grâce à Lui, je fais un travail sur moi-même et plus précisément sur la reconnaissance de ce que je suis. Alors oui, je suis une esclave mais dotée de sentiments et d’une personnalité que mon Propriétaire n’a pas envie de nier. C’est un donc un travail quotidien pour méditer et avancer sur un tas de sujets : l’humilité, l’Amour, le pardon, le lâcher-prise, la vie dans l’instant présent, etc.

4906esclaveconsentant(e)

Le thème, le sentiment que j’ai envie d’aborder aujourd’hui est la gratitude. En regardant sur internet les définitions proposées, j’ai été stupéfaite de voir que dans l’intégralité des définitions, il est évoqué un sentiment de reconnaissance envers quelqu’un. Pourtant, selon moi et grâce à mon Propriétaire, la gratitude la plus importante est la reconnaissance envers la vie. La gratitude d’être vivante, en bonne santé, la gratitude que la vie m’ait permis de rencontrer Eros Power et clochette, et tellement d’autres choses….
Ressentir de la gratitude apporte beaucoup de bienfaits. Sur un site, je me souviens avoir vu des illustrations où les personnes disaient « merci » au lieu de dire « désolé ». Par exemple, au lieu de dire « je suis désolée pour le retard », elles disent « merci d’avoir patienté ».

C’est tout un état d’esprit qui sert beaucoup au quotidien. Toute cette gratitude m’apprend beaucoup aussi dans des expériences passées que je n’arrivais pas à accepter et qui me troublaient encore.

C’est ainsi, avec cette gratitude de vivre, que j’ai pu accepter du plus profond de moi qu’il n’y avait pas de bonnes ou de mauvaises expériences qui ne pouvaient pas ne pas être. Il n’y a que des expériences. Sans ce que l’on a vécu hier, on ne serait pas ce qu’on est aujourd’hui.
Cela permet de ressentir la gratitude sans s’encombrer de culpabilité.
C’est donc tout naturellement que chaque jour, je remercie, la vie ainsi que tous mes proches. Quand une situation me paraît négative, je lâche prise, je remercie la vie de me montrer d’autres horizons et je la vis.
La gratitude est très présente dans une foule de situations de ma vie d’esclave. Une situation que beaucoup connaissent est l’ordre de remercier le Maître de nous avoir punis. La punition est pour moi quelque chose de vraiment dur, voire traumatisant. Quand je sortais d’une punition, j’avais du mal à remercier parce que j’étais mal, comme brisée. Mais au fil du temps, j’ai réussi à admettre que les punitions m’avaient toujours aidée à évoluer et à devenir meilleure pour Lui mais aussi en moi avec la reconnaissance de ce que je suis et le bonheur d’être ici.

La gratitude est un sentiment profond d’accomplissement lorsque le Maitre me dresse, même durement. je suis présente, disponible, dans mon humble plaisir de Lui apporter ce qui Lui plait comme cela Lui plait. j’éprouve de la gratitude envers Lui presque à chaque instant quand j’y pense. je ressens de la gratitude pour le dressage qu’il M’impose afin de me rendre meilleure pour le servir comme Il le mérite.

Enfin je constate que la gratitude que j’ai envers Lui lorsqu’Il se montre exigeant me permet de faire grandir ma confiance en moi et mon aptitude à Le servir et Lui obéir comme Il le veut. Très tôt, Il m’a engagé à le remercier et à ressentir de la gratitude envers Lui, et pour cela aussi, j’ai de la gratitude et je l’en remercie de tout mon être.

PARTAGER
Article PrécédentJeune Maitre, un costume trop grand ?
Article SuivantCe que je vis…
esclavelina

je suis entrée dans le monde du bdsm en 2011. je m’y suis découverte. je fus soumise dans des relations bdsm avant d’entamer la vie d’esclave consentante que je suis désormais.

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here