Un rôle est un groupe de comportements associés à un statut déterminé (parent, supérieur hiérarchique, bouc émissaire, esclave sexuel, salarié, enfant perdu, etc.)

Pour les personnes engagées dans une relation D/s ou pour celles qui envisagent de s’engager, être Dominant ou Dominante ou esclave n’est pas jouer un rôle : c’est la reconnaissance d’une partie importante de N/nous-mêmes.

Oui, évidemment ceci induit d’adopter, selon les circonstances un ou des rôles… Comme parmi N/nous il y a de nombreux parents et de nombreux salariés, fonctionnaires ou esclave sexuel chacun sait quel rôle il exerce selon les moments…
Alors oui, dans ce cas N/nous jouons un rôle et nous savons qu’au fil de la vie nous pouvons en jouer des centaines selon les circonstances…

En fait la question n’est pas de jouer un rôle ou pas.
N/nous ne N/nous trompons pas : N/nous savons quelle différence il existe entre N/nous-mêmes, qui N/nous N/nous sentons être (riches de notre histoire, de nos expériences, de nos relations, uniques au monde), qui N/nous sommes réellement, qui, véritablement en N/nous-mêmes, incarne le rôle choisi (pourquoi et comment).
Le danger des rôles est de ne percevoir que cela de notre vie et de s’identifier à eux.

Imaginez le policier qui s’identifie totalement à son rôle et qui tyrannise sa famille et ses proches en permanence. Imaginez le professeur qui passe son temps à donner des leçons.
Un des bons moyens de distinguer le rôle de N/notre soi est l’humour envers soi-même.
Un maitre ou une maitresse sans humour incarne souvent personnage qui dans ses maladresses peut se révéler dangereux lorsque la relation s’approfondit. Il est bon de le savoir et d’en tenir compte. Et il est bon de savoir rire de soi, cela n’enlève rien à l’autorité reconnue et acceptée par l’esclave consentant. Au contraire.

Faire la différence entre qui N/nous sommes et les rôles que N/nous interprétons est essentiel au bonheur des relations Maitre – esclave.

Est essentiel au bonheur de vivre soi, fidèle à soi-même… sm 😉

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour Monsieur,
    j’aime quand j’ai du temps parcourir des articles au hasard, celui ci dans sa simplicité permet de s’interroger sur soi et c’est important. Je ne suis pas certaine que tout un chacun soit à même de se définir complètement. Je me rends compte que c’est un travail long, difficile et enthousiasmant, c’est libérateur d’abandonner certains de N/nos rôles pour accéder à plus de vérité (pour les Maître(sses) comme pour les esclaves/soumis(es)).

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here