Jouer dans un donjon ou un club permet d’avoir des moyens plus sophistiqués et de ne pas être dépendant de la météo, mais quel plaisir de profiter de la nature quand on est naturiste et adepte des jeux SM!

Etre nu dans la nature est déjà un vrai plaisir en soi mais la nature offre bien des possibilités pour pratiquer le BDSM.

Je commencerai par les orties. Le soumis peut être fouetté, devoir se coucher sur un lit d’orties ou encore se promener intégralement nu dans un champ d’orties avec les mains sur la tête.

On peut trouver différents types de baguettes qui viendront laisser de belles marques sur les corps soumis. Il est possible d’ajouter encore un plaisir de plus en liant le soumis contre le tronc d’un arbre bien rugueux de façon à ce que chaque mouvement induit lui griffe le corps.

Dans les possibilités, il y a aussi les jeux dans la boue qui sont bien agréables. Devoir ramper dans une flaque de boue ou de s’en enduire le corps et plus particulièrement le sexe procure des sensations différentes de ce qu’on vit dans un donjon.

Les adeptes du plus hard pourront aussi confier leur corps aux ronces.

Il ne faut pas négliger non plus le risque d’être découvert par un promeneur. Quand il fait beau, j’aime me promener nu le long d’une rivière près de chez moi. Sur la rive opposée, il y a un chemin de halage aménagé en chemin de promenade. La rive sur laquelle je suis est boisée mais avec de larges trouées de temps à autre. Lorsqu’un bateau ou un groupe de cyclistes passe, je m’arrête dans une de ces trouées laissant au hasard le fait d’être vu ou pas par les passants ou encore, il m’arrive de faire du bruit pour attirer leur attention. Alors imaginez d’être un peu caché mais pas trop et d’être longuement fouetté par sa Maîtresse avec le choix de souffrir en silence ou de gémir, voire de crier, pour plus facilement endurer les coups mais avec la quasi-certitude d’attirer le regard des éventuels passants……

Lors de ces ballades le long de la rivière sur ce chemin non entretenu bien sûr, je me déshabille intégralement et je m’interdis d’utiliser mes mains. Les branches, orties ou ronces sont donc écartés par mon corps en y laissant parfois (souvent devrais-je dire) leur douloureux mais tellement agréable souvenir.

On peut aussi jouer avec les températures : être exposé en plein soleil pendant que sa Maîtresse qui prend un verre à l’ombre avec une amie ou devoir se baigner dans une eau fraîche sans broncher (par exemple pour se laver de la boue) n’est pas pour me déplaire.

Je pourrais vous raconter bien des séances de jeux que j’ai vécues en extérieur mais je me limiterai au début de l’une d’entre elles pour ne pas être trop long.

Une couple m’avait donné rdv chez eux en été sur leur terrasse. La consigne était que je devais y arriver intégralement nu, me laissant le choix de me déshabiller sur leur parking éventuellement. Je me suis pris au jeu et je me suis mis nu à 2 km de chez eux. C’est donc dans le plus simple appareil que j’ai parcouru en voiture ces 2 km en croisant plusieurs véhicules. Arrivé chez eux, j’ai garé ma voiture puis me suis rendu sur la terrasse pieds nus avec le gravier du chemin qui me remettait directement dans ma condition de soumis. Sur la terrasse, une récompense m’attendait : une belle femme (qui ne m’avait jamais vu) couchée sur le dos les yeux bandés et son Maître m’a demandé de lui faire un cuni et un anallungus…..Beau souvenir parmi d’autres en extérieur.

Si vous ne l’avez jamais fait, profitez de cet été pour gouter aux plaisirs en extérieur.

PARTAGER
Article PrécédentÉvolution de la relation
Article SuivantBonheur, joie de vivre & création
Crabou
Je suis un soumis pour qui le SM est avant tout le partage d’une relation humaine intense. Le SM offre un espace de recherche du plaisir très vaste où tout est permis, mais dans le respect de l’autre et la sensualité, et où on se livre à son partenaire bien plus que dans une relation traditionnelle.

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here