Au début de mon esclavage, je n’avais, pour trouver des réponses à mes questions, que la littérature.

« Soumise », « Le Lien », « Histoire d’O », « Journal d’une soumise de campagne »,… et d’autres m’ont accompagnée sur la route du noviciat.

j’ai aussi beaucoup lu TSR, un des rares sites BDsM que N/nous connaissions et lisions beaucoup (Sensei le fréquente toujours beaucoup). Cependant, c’était (c’est toujours du reste) en anglais et je participais peu (barrière de la langue!).

N/notre chemin de couple a été parsemé d’embuches et par moment, je me suis sentie vraiment isolée.

Une fois, je suis allée sur Sensation SM pour demander de l’aide et je n’ai trouvé que des hommes voulant des relations sexuelles en ligne. La communauté française me semblait inexistante, alors.

Cette solitude m’a parfois plongé dans un grand désespoir. je gardais en moi bon nombre de questionnements qui me semblaient inavouables à Senseï ou qui, à mes yeux pouvait LE détourner de moi.

Le BDsM est une « activité » qui certes N/nous intègre à un groupe mais N/nous isole aussi. Il est plus facile de rencontrer des fans de pâtisserie ou de vélo que des Maîtres et des esclaves dans le quotidien. Le BDsM se cache… ou du moins se cachait…

Aujourd’hui, le net s’est enrichit d’un grand nombre de blog en français. Et le besoin d’un site de « référence » en français n’est pas sans rapport avec la création d’esclaves.org par Senseï aka Erospower.

j’aime à penser qu’une jeune (ou moins jeune) femme qui entre en servitude aujourd’hui peut se tourner vers la communauté numérique pour lire mais aussi pour partager et questionner.

je n’oublie pas les rencontres au réel, notamment portées par les Munch. Senseï et moi n’avons toujours pas eu l’occasion d’y participer (ah! ces provinciaux) malgré N/notre fort désir…

Au mois d’avril, N/nous avons eu le plaisir d’assister à un goûter du divin marquis que N/nous avons grandement apprécié. Cependant, la pratique à pris le dessus sur l’échange avec les autres participants et N/nous n’avons pu rester aussi lontemps que prévu. De plus, je suis assez timide chez Cris et Chuchotements…

Tout ça pour dire que je suis particulièrement heureuse de pouvoir lire et partager sur la toile mais que, esclave curieuse, j’ai aussi très envie de rencontrer dans la vrai vie, et pas forcément pour pratiquer, Sensei en decidera si besoin est, un certain nombre d’esclaves – soumises pour échanger et discuter (chaussures!) tout en mangeant des Kouign Aman maison par exemple…;-)

c!

Crédit Photo: « Marilyn lit Ulysse » par Eve Arnold, 1952.

PARTAGER
Article PrécédentFouilli Fouilla
Article SuivantAnother vice little c! ???
esclaveclochette

Je fus esclave consentante durant 10 ans. j’ai publié ici régulièrement depuis des années mes hauts et mes bas (selon les ordres de mon Maitre) de ma vie d’esclave. Je suis une fée clochette.

7 COMMENTAIRES

  1. Il parait qu’on parle de kouign aman, ici? 😉

    Nous serons au munch de juin, je serais vraiment ravie de te/vous y rencontrer (même si a priori je me sens autant concernée par le thème choisi que par la pêche à la truite… :-))!

  2. Bonjour c!

    J’ai essayé plusieurs fois de laisser un commentaire sur votre blog, j’espère que celui-ci passera. La solitude Maître/esclave, oui, mon Maître m’en avait parlé et m’avait prévenue, elle est réelle. Les autres ne comprennent pas très bien, joueurs qu’ils sont pour l’essentiel, lorsque je dis « joueurs » ce sont des joueurs occasionnels et pour qui la relation d’engagement total est une énigme pour ne pas dire une hérésie pour une femme de nos jours, il y en a cependant quelques uns qui comprennent, mais c’est difficile, mon entourage m’en donne l’exemple tous les jours.

    Bien cordialement

    warda de Maître GM

  3. @ Miss Peel

    j’appâte à la pâtisserie bretonne résultat, je pêche une miss Peel dans sa combi néoprène!!! 😉

    Pour le Munch, N/nous ne sommes toujours pas surs et c’est vrai que le thème ne nous parle pas beaucoup…

    je lancerai un autre Kouign Amann pour te dire…

    Kisses
    c!

  4. @ warda

    Ravie que tu es pu (enfin!) laisser un commentaire…

    Comme tu le dit si bien, la solitude de l’esclave est double, d’un côté l’entourage qui n’est parfois pas du tout BDsM voire ouvert sur la sexualité libre et consentie, et d’un autre côté dans la communauté même quand elle est face à des joueurs (j’aime bcp ton utilisation du mot) qui ne la comprenne pas…

    Internet nous sort de cette isolation heureusement!!!

    Soit libre de m’écrire si tu as besoin…
    Et peut être qu’un jour nous partagerons des kouign amann avec un thé en bavardant… 🙂

    Kisses
    c!

  5. Coucou,

    Je dois avouer, lamentable ignorante que je suis, que je suis allée chercher sur internet ce qu’était ce fameux gateaux, sourire… hé oui! je ne connais pas. Cela a l’air fameux en tous les cas.
    Je sais, quant à moi et de par mes origines, faire les gateaux orientaux… sourire… rien à voir, même si en bonne fille occidentalisée je sais aussi confectionner les autres.

    Bises

    warda de Maître GM

  6. Y’a pas de mal, j’ai un Maître breton, et avant de le connaître, je ne connaissais pas non plus…
    Mais, un Makroute avec le thé c’est pas mal non plus! :-p

    De toute façon, N/nous sommes des gourmands, je crois que ça se voit…

    Kisses
    c!

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here