Voilà tout est planifié en vue de N/notre promenade dans la nature, une bonne occasion de jouer dans la nature.

Dans le sac j’ai glissé des liens, des menottes, un foulard.

C’est certain mon Maître trouvera un endroit propice pour une mise en scène, d’autant plus qu’aujourd’hui N/nous comptons baguenauder en forêt.

Un peu d’attachement ?

Un peu d’exhibition ? Quoi que les températures soient encore justes.

Qui sait  ce qu’Il a en tête, va t-Il se laisser guider par Son imagination ou a t-Il tout prévu ?

Déjà j’en frémis. Et si on N/nous surprenait au milieu d’ébats indécents ? (fantasmes, fantasmes…)

Ce questionnement étant un ingrédient qui participe au possible de la situation, ne pas savoir, n’avoir aucune prise sur le déroulement de l’action… Avoir confiance, sachant qu’Il ne me mettra jamais en danger, ni dans une position que je ne pourrai dépasser. Lâcher prise.

Oui mais retournement de situation, des amis vanilles avec qui N/nous sortons souvent arrivent. Il serait fort impoli et peu crédible alors que N/nous sommes prêts à partir de leur annoncer :

Bonjour, heu, non aujourd’hui N/nous restons à la maison au coin du feu !!!

Inutile de semer le trouble dans leurs esprits, N/nous les invitons à se joindre à N/nous.

Je suis un peu déstabilisée, en quelques secondes effacé le scénario ( et même plusieurs.)

Aujourd’hui Il ne me dominera pas au fond des bois, là où Il m’aurait amené à lâcher prise, à subir ce qu’Il aurait voulu, livrée impuissante sans possibilité de contrôle. Dans l’obligation d’obéir et de Le satisfaire.

Première réaction : un mélange de déception, de frustration, quelques sentiments négatifs.

Zut, ils N/nous énervent…

Je croise Son regard, le changement de programme est acté, adaptons N/nous.

Deuxième réaction : il fait beau, N/nos amis sont là, profitons pleinement de ces échanges amicaux, ces partages, savourons l’instant en étant attentif à ce qui N/nous entoure : un jeu de lumière, une plante …

Ce fut une belle après-midi avec des rires, des discussions et des impressions fortes.

Une après-midi comme les aime mon Maître, où Il se détend et se ressource.

Je suis heureuse d’avoir pu transformer du négatif (enfin c’est ce que je pensais) en positif, d’avoir pu relativiser, d’accepter le changement, de suivre le mouvement de la vie.

Heureuse de N/nous sentir liés l’Un à l’autre par N/nos passions communes qui cimentent N/notre relation, de Le savoir satisfait. Car dans tout couple pour que cela dure et grandisse il faut du partage, de l’écoute, c’est encore plus vrai dans une relation D/s.

Et les bois seront toujours là, les occasions de mettre en pratique N/nos jeux ne manqueront pas. N/notre imaginaire s’en nourrira, laissons le temps au temps.

Ah oui, ne pas vouloir tout, tout de suite !

PARTAGER
Article Précédent10 jours sans orgasme
Article SuivantL’intelligence émotionnelle
Maitre Atout et dame de C.

N/nous sommes un couple vivant une relation vanille et D/s. C’est ce qui N/nous convient dans le sens où N/nous nous y sentons bien, elle N/nous permet de N/nous réaliser en étant N/nous mêmes sans aucune prétention.

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here