Bonjour à T/tous !

Alors aujourd’hui je viens pour vous parler de la frustration sexuelle. C’est quelque chose avec lequel j’ai beaucoup de mal. Il est difficile pour moi, dans ces moments-là de contrôler mes émotions. Oui, je souhaite plus que tout Le satisfaire et je ressens une culpabilité énorme quand je le déçois, mais souvent, quand Il me frustre, Il m’est arrivé d’être en colère. Contre Lui de m’imposer ça, mais surtout contre moi de ne pas réussir à le gérer. j’ai déjà été corrigée pour cette raison, mais ça restait très compliqué pour moi.

Dans ces instants, s’Il me prend vaginalement, pour réussir à ne pas jouir, je pensais à autre chose, des sujets pas du tout BDSM. Grâce au dernier livre d’Eva Delambre, « Abnégation » (ce sera mon prochain article) ça a changé et j’agis différemment. je réussis à savourer pleinement Sa domination. Il a modifié la traditionnelle question : « Maitre est-ce que je peux jouir ? » par cette supplication : « Maitre, s’il Vous plait, ne me faites pas jouir ! »

je ne vais pas vous mentir, je suis actuellement trempée et Maître m’a déjà mise au bord de l’orgasme trois fois dans la matinée. Il est 11 heures. Mais étrangement, contrairement à d’habitude, je suis heureuse, paisible et calme. je jouirais quand Maître en aura le désir. Et une chose qui m’aide aussi c’est que je sais du plus profond de moi que si je voulais désobéir et me faire jouir, j’en serais physiquement totalement incapable. je suis Sienne du plus profond de mon être et je n’arrive plus à jouir sans Ses mots, sans Ses mains qui me touchent.

Ce qui me plait aussi c’est que depuis quelque temps, comme je vous l’ai dit, Maître est plus exigeant, plus dur, plus strict et que cet exercice m’apprend énormément sur moi-même. je sais que cela n’a comme seul but de me rendre meilleure esclave.

Merci Maître de m’améliorer, de me rendre meilleure et merci à V/vous lecteurs de me lire 😉
A tout bientôt !

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

trois + dix =