Bonjour à T/tous,

La société N/nous impose une image de couple « normal » qui est dans nos têtes qu’on le souhaite ou non. Après, il y a ceux qui ont conscience de cela et qui sont en accord avec, ceux qui en sont conscient mais pas en accord (comme Maître et moi) et ceux qui n’en n’ont pas conscience.

je remarque que même dans le BDSM certains points de cette image « normale » du couple sont encore très présents avec lesquels je ne suis pas en accord.

– Les compromis. « Arrangement dans lequel on fait des concessions mutuelles ». Voilà la définition. Est ce vraiment en accord avec la nature d’un couple D/s ? Selon moi, non.
Maître m’autorise et j’en suis très heureuse, à toujours dire ce que je pense. Il sait tout de moi, ce que j’aime, ce que je n’aime pas, etc. Quand Il hésite sur certaines choses de la vie quotidienne, Il me demande mon avis, je Lui donne et Il décide. je n’ai absolument AUCUN pouvoir sur Ses décisions, il n’y a jamais de compromis et je trouve ça juste !

– La jalousie.
Alors la jalousie j’en ai déjà parlé dans cet article.
La jalousie n’est que le résultat d’un manque de confiance en soi et d’estime de soi. Pour ma part, je sais que je serai aux pieds de Maître tant que je serai l’esclave dont Il a besoin : au service, en obéissance totale. Personne d’autre que moi pourrait nuire à la relation. Et puis, pour ma part, j’adorerai vraiment avoir une sœur de servitude !

– La différence entre bonne communication et écoute.
Prenons un exemple : une esclave a peur des aiguilles parce que ça lui rappelle un traumatisme vécue dans son enfance. Le Maître décide de quand même faire une séance. Alors oui, Il va écouter son esclave sur ses raisons, ses craintes et va la rassurer en montrant la confiance mutuelle entre E/eux, la nature exacte de la relation qui implique qu’avec Lui, elle n’a rien à craindre, rien à défendre. Ça c’est de la communication en accord avec la relation telle qu’I/ils l’ont voulu.

A l’inverse si au cours de la conversation, le Maître décide de ne pas faire d’aiguille pour lui faire plaisir, ça c’est de l’écoute qui n’est pas en lien avec leur choix de vie : Maître et esclave. En aucun cas le Maitre domine l’esclave pour lui faire son plaisir, nanmého !

Voilà ceci est mon avis personnel, qu’en pensez-vous ?
Bonne journée à T/tous !

je suis entrée dans le monde du bdsm en 2011. je m’y suis découverte. je fus soumise dans des relations bdsm avant d’entamer la vie d’esclave consentante que je suis désormais.

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

3 × cinq =