Lorsque je participe à des après-midis ou soirées SM ou encore lorsque je regarde des photos ou des vidéos sur Internet, je suis souvent étonné de voir des soumis ou soumises (pour ne pas alourdir mon texte, je garderai le terme de soumis en général) qui ne sont pas intégralement nus pendant que leur Maître ou Maîtresse (Maître de façon générale par la suite) s’occupe d’eux.

Pour le début d’une séance, j’apprécie les belles tenues tant pour les Maîtres que pour les soumis. Un corps savamment mis en exergue par une tenue qui le déshabille plutôt qu’il l’habille est un vrai plaisir pour les yeux et donne envie de jouer.

En revanche, je trouve beaucoup plus excitant un corps intégralement nu pendant qu’il est fouetté ou cravaché plutôt que vêtu ne fusse que d’un string. Que c’est beau de voir l’instrument frapper la peau et y laisser sa marque rouge aussi légère soit-elle !  Pour le Maître, ça permet de plus facilement de viser un point précis du corps et de mesurer le résultat de sa frappe. Mais surtout, pour le soumis, c’est la preuve qu’il s’offre complètement à son Maître. Rien ne le protège des envies de son Maître.

Personnellement, je ne peux réellement profiter d’une flagellation que si je suis complètement nu et si une Maîtresse (plus rarement un Maître) veut me faire entrer pleinement dans le jeu et que j’en arrive à lui demander (verbalement ou par geste) à me fouetter encore et encore, il faut qu’il n’y ait aucune barrière entre l’instrument et mon corps.

En plus, il faut bien dire que j’adore me voir fouetté. Une dame qui a été ma Maîtresse pendant longtemps l’avait bien compris et dans son donjon, il y avait un grand nombre de miroirs qu’elle orientait de façon à ce que je me vois bien pendant qu’elle marquait mon corps avec sa cravache ou son fouet.
J’étais très excité rien qu’à voir son bras se lever, tenant une longue cravache (> 120 cm). J’aurais aimé que le cuir prenne une éternité avant de m’atteindre, me laissant profiter pleinement de ce moment, mais en même temps, j’avais besoin qu’il me frappe suffisamment fort pour provoquer cette douleur que j’attendais, que j’espérais, que je voulais.

Être vu en train d’être soumis est aussi un grand plaisir pour moi. Elle a plus d’une fois invité à me voir fouetté des couples qui voulaient découvrir le SM. Lors de l’inauguration de son donjon après quelques travaux, elle m’avait même exposé nu à l’entrée pour que tous me voient bien en arrivant.

Pour terminer, une dernière expérience dont je garde un grand souvenir : cela se passait chez Moda Moda un café fétichiste à Bruxelles (malheureusement fermé depuis lors et dont je vous reparlerai dans un prochain article). Je prenais un verre et j’ai eu envie de jouer. J’ai demandé à une dominante habituée des lieux si elle voulait bien s’occuper de moi, en lui précisant ce qui me ferait plaisir.

Elle m’a fait déshabiller et m’a attaché à une grille, dos à la salle, en string. Elle a fait rougir mes fesses avec ses mains puis un martinet. Ensuite, elle m’a mis face à la salle. Elle a pris un couteau et a lacéré mon string puis a arraché les lambeaux qui restaient. Elle m’a mis une laisse autour du cou et m’a promené à 4 pattes dans la salle, incitant les gens à me toucher où ils le souhaitaient.

Finalement, elle m’a à nouveau attaché à la grille face au public cette fois et elle a invité plusieurs femmes à venir me caresser, mais surtout à me donner quelques coups de martinet. Huummm, j’aimerais revivre ce moment.

PARTAGER
Article Précédentma maturité (sortez les mouchoirs)
Article SuivantD/s et spiritualité : Ma journée hors du temps horloge.
Crabou
Je suis un soumis pour qui le SM est avant tout le partage d’une relation humaine intense. Le SM offre un espace de recherche du plaisir très vaste où tout est permis, mais dans le respect de l’autre et la sensualité, et où on se livre à son partenaire bien plus que dans une relation traditionnelle.

2 COMMENTAIRES

  1. Bonjour crabou,
    je suis heureuse de vous lire, ce monde est si varié avec des degrés de pratiques si différents que de pouvoir sur un même site y trouver tous les points de vues est fort enrichissant.
    Ainsi chacun s’y retrouvera avec envie de progresser sur le chemin emprunté pour accéder à toujours plus de paix et de bonheur intérieur.
    Peut être aurons-N/nous la chance un de ces jours prochains de lire ici les récits d’une Domina ?
    Voilà et merci pour ce premier texte qui N/nous met en appétit …

  2. Bonjour Crabou,
    Je suis contente de pouvoir découvrir les ressentis d’un soumis car je me reconnais une grosse lacune à ce sujet (je me concentrer surtout sur le point de vue des soumises et esclaves) alors à très bientôt…
    Cordialement

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here