Quitte à rappeler une évidence : la punition d’une personne soumise est une action déplaisante qui lui est appliquée afin de corriger un comportement ou une attitude jugée inappropriée par le Maitre ou la Maitresse.
Malgré l’hypersensibilité de la novice, la punition reste une « obligation » pour le Maitre ou la Maitresse dont il importe de marquer la correction nécessaire lors de manquements manifestes à la nature de la relation Maitre – esclave (négligence, désobéissance, laxisme, vulgarité, paresse, effronterie par exemple – les raisons de punir sont toujours à l’appréciation du Maitre ou de la Maitresse)
La punition est salutaire pour les raisons suivantes (entre autres raisons) :

– elle marque le coup (c’est souvent le cas de le dire), elle crée une rupture dans l’emploi du temps, dans le quotidien de la personne soumise – ceci pose comme un point de repère auquel il pourra être fait référence par la suite (prends soin de ce qui M’appartient, esclave, ne prends pas le risque d’être punie)

– elle contribue à l’affirmation du caractère inéluctable du consentement à être dressée. Une relation Maitre esclave ne peut pas être perçue et vécue comme une partie de plaisir ou un loisir même un peu difficile. C’est une relation humaine dans laquelle les règles d’échanges sont fixées par la personne Dominante pour son bien-être et son plaisir. La personne soumise, sert et obéis et quelques fois se rebelle, son mental, son ego se cabre malgré sa volonté de servitude. Il importe dans ces cas-là de corriger la personne soumise afin de lui permettre de se centrer, de s’unifier dans sa nature asservie.

– les novices sont souvent très sensibles, avant la punition la déception d’avoir déplu au Maitre ou à la Maitresse est une émotion très vive et douloureuse. C’est à la personne Dominante de doser la punition en fonction de la nécessité de marquer le coup sans pour autant employer un marteau pour écraser un moustique.

– la punition n’est jamais administrée sous le coup de l’émotion (colère, déception etc…), elle est toujours expliquée avant et après, les raisons sont claires pour la personne soumise comme pour la personne Dominante. Les avantages de la punition sont aussi de montrer clairement que, comme dans la vie, les choix de la personne soumise impliquent des renoncements, des changements et des règles qu’il importe de respecter puis d’intégrer profondément. C’est une chose de le savoir et d’en parler, s’en est une autre de le vivre dans sa chair, dans son cœur et dans son présent, de l’intégrer au plus profond de soi même. La punition permet à la personne soumise de se savoir et de se ressentir pleinement Dominée même dans les moments les plus désagréables de sa vie. La punition est salutaire car elle exprimer à sa manière l’étendue du consentement de la personne soumise.

– enfin, souvent, la punition comprend une période de réflexion (avec ou sans isolement) qui est un moment privilégié de méditation pour la personne soumise. La punition est aussi un moment profitable pour ces raisons : elle est souvent un moment de retour sur soi, de prise de conscience dans le calme d’un moment bien défini.

 

NB/ je profite de publier aussi ici (même si la fabrication-design du site est loin d’être achevée) pour publier les images non censurées de ma page facebook

285etresoimemesm* 294etresoimemesm*

 

338etresoimemesm*

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here