LadyShagass a publié sur son blog (très mignon, instructif, ludique et sexy) desculottees.com un post que je viens de découvrir.

Son papier intitulé « et si l’étoile de mer au lit n’était qu’un mythe ? » défend l’idée que la pire position pour une femme pour faire l’amour est celle de l’étoile de mer qui je cite « évoque tout de suite la passivité absolue, la soumission tellement profonde qu’elle en devient inexistence, l’ennui, le néant. »

J’ai respecté le caractère gras de la mention originelle dans le texte. Afin de démontrer son propos elle affirme que malgré les apparences elle est persuadée que toutes les femmes peuvent être des salopes au lit (très affectueusement précise-t-elle et je le lis donc ainsi), mais que si elles ne peuvent pas l’être c’est la faute des mecs qui ne pensent qu’à leur bite et s’en foute du plaisir ou pas de leur partenaire qui « elles ne cherchent pas à prendre autant de plaisir que lui »
et d’expliquer en deux phrases bien justes que la communication peut sauver tout ça, à condition de s’y mettre, évidemment.

Suivent 3 mini conseils pour sortir du mythe de la fameuse étoile de mer ça dépend de
– votre capacité à vous lâcher et écouter le corps plaisir de votre partenaire
– de sa capacité à lui de vous emmener plus loin dans le plaisir
– de votre écoute et désir mutuel

Et elle termine en affirmant être certaine que derrière chaque étoile de mer il y a « une dangereuse sirène prête à rendre fous d’excitation les navigateurs de son corps »

C’est joliment conclu, merci (le blog est dans le style, je ne peux que  vous inviter à le découvrir)

Alors voilà. À peine avais je lu les premières lignes que j’ai eu envie de répondre.

Parce que moi, je fais partie des hommes qui aiment les étoiles de mer. Ensuite parce que cette expression, l’étoile de mer, est une expression que j’ignorais jusqu’à ce que ma partenaire me glisse, il y a longtemps, un soir au fond du lit avec un sourire malicieux : je peux faire l’étoile de mer ?
D’accord, je suis breton du bord de mer et des étoiles de mer, j’ai, depuis tout petit, joué avec et toujours trouvé qu’elles font partie des beautés étranges et rigolotes du littoral comme les anémones de mer.

Il se trouve que ma partenaire ressent beaucoup de plaisir à faire l’étoile de mer lors de nos rapports sexuels (pour être dans le politiquement correct) et que moi aussi.

J’aime lorsque dans d’autres positions elle s’agite et crie son plaisir-désir d’en avoir encore et encore, d’accord.
Néanmoins, J’aime beaucoup qu’elle vibre profondément dans son corps allongé sous le mien sans le moindre geste, abandonné, offert et tremblant du plaisir qui l’emporte et nous emporte comme une lame de fond sans vague dans la profondeur de l’océan de notre intimité si particulière. Pas besoin de gestes pour échanger une énergie d’une force quasi cosmique. En cela l’étoile de mer est une position qui nous apporte beaucoup, et nous savons que nous ne sommes pas les seuls 😉

Voilà, tout ça pour dire qu’en réponse à la question, j’affirme que non l’étoile de mer au lit n’est pas un mythe, mais que, de surcroit, il existe des personnes pour qui cette position révèle des territoires de plaisirs qui n’ont rien à envier à celles qui grimpent au rideau en inondant le canapé après avoir lacéré le dos de leur partenaire resté pantelant sur les coussins.

J’ajoute que dans N/notre monde, ma partenaire, qui est mon esclave consentante, est loin d’être la seule.