Tic, tac, tic, tac, quoi que nous fassions nous sommes aspirés et coincés dans le temps conventionnel qui réduit notre espace de liberté intérieure, le temps horloge de la société. Enfin nous le sommes jusqu’à notre prise de conscience qui permet d’inverser le processus. Ce temps horloge si bien décrit par Eckhart Tolle :

« Apprenez à utiliser le temps dans les aspects pratiques de votre vie, mais revenez immédiatement à la conscience du moment présent quand les choses pratiques ont été réglées.    »

Il nous indique clairement la marche à suivre pour nous re situer dans l’espace présent de notre vie.

Et bien, j’ai une journée par semaine sans activités définies, sans courses, sans déplacements divers. Mon seul impératif étant d’accueillir mon Maître le midi et de Le satisfaire, ce qui n’est pas une contrainte mais un bonheur simple et tranquille me demandant d’être juste moi, à ma place.

Et cette journée change tout, je n’en ai pris conscience que récemment. Je mesure la chance que j’ai par rapport à mon Maître qui est assujetti aux horaires, anticipations et autres joyeusetés du monde du travail dans notre société moderne, heureusement qu’Il possède la capacité à grappiller dès qu’Il le peut des instants où Il s’ancre dans le présent (V/vous savez comme dans les poésies de notre enfance, ces poésies simples qui nous disent que nous avons perdu la capacité d’être présent au monde en rentrant dans l’âge adulte). Oui comme le cancre des poèmes mon Maître regarde les oiseaux par la fenêtre, suit leurs vols, entend leurs mélodies, instants précieux, volés, instants vivants qui lui sont nécessaires et Lui permettent d’aller au bout de Sa journée de travail.

Eckhart Tolle encourage tout un chacun à faire de même, quelques minutes pour se ressourcer au milieu du tumulte habituel, à chacun sa méthode selon ses préférences, un moment de méditation consciente et salutaire.

Mettre en pratique le pouvoir du moment présent : Enseignements essentiels, méditations et exercices pour jouir d'une vie libérée

Pour en revenir à moi, je dirai que mon choix de vivre cette relation D/s et mon cheminement spirituel sont intimement liés. L’un découlant de l’autre. Je ressens au plus profond de moi une métamorphose, je deviens plus consciente, avec bien sûr des faux pas et des imperfections.

L’évolution se fait par pallier, je me suis rendue compte que chaque action que j’entreprends au cours de cette journée est plus intense pour la simple raison qu’étant débarrassée du temps horloge je suis entièrement dans l’accomplissement, présente, sans me préoccuper de l’après. Ce qui apporte quiétude, tranquillité et détente, ce que l’on fait est juste, en accord avec ce que l’on sent et ce que l’on est.

Et alors c’est bien beau, mais qu’en est-il des autres jours ? Retour au moins bien ?

Pas du tout, les autres jours sont à vivre avec un « saucissonnage » obligatoire mais le souffle et l’expérience de la journée hors du temps horloge sont de bons appuis pour amorcer une transformation bénéfique et profitable à T/tous.

L’astuce étant de trouver des stratégies pour ne pas perdre le bénéfice engrangé. Plutôt que d’aller vérifier à chaque instant la pendule (je n’ai plus de montre depuis des années, un jour elle est tombée en panne et je l’ai retirée, c’est tout), donc plutôt que d’aller vérifier l’heure à la pendule, pourquoi ne pas utiliser sa sonnerie, celle ci nous avertissant que notre activité en cours doit s’achever afin que l’emploi du temps soit respecté. L’avantage étant que le moment consacré à l’activité pourra être vécu pleinement sans interférence extérieure, dans le calme et la paix. Le déroulé de la journée en sera facilité, les tâches diverses assignées par le Maître se feront simplement, l’ayant testé je V/vous assure que c’est possible. J’ai remarqué aussi que cela augmente la capacité de création, le mental ne butant plus sur des pensées inutiles et répétitives qui ont la fâcheuse manie de nous déconcentrer.

La qualité de la relation est meilleure, j’essaie de retransmettre à ma famille ce que j’ai appris de ces journées hors du temps horloge. Et retour de bâton, quand il m’arrive de ne pas mettre mes préceptes en pratique (si, si cela m’arrive, aha !!), j’entends : Ah! mais où est passée ta « zénitude » ? cool, respire, imprègne toi du présent…

Là je peux me sentir vexée, mais la dynamique est enclenchée et toute la famille essaie de vivre plus et mieux au présent.

Voilà ce que j’avais envie de partager avec V/vous aujourd’hui, petit à petit N/nous cheminons, je ne peux que V/vous souhaiter de bien vivre chaque instant, de le vivre vraiment.

crédit photo Dame de C + Eros Power

2 COMMENTAIRES

  1. Bonjour Dame de C,

    Tout comme toi, je vis sans montre depuis des années (en fait lorsqu’on passe sa vie entourée de petits bouts et donc à se laver les mains, on perd l’habitude. De plus, ils ont leurs propres horloges hihihi) et c’est vrai que les alarmes sont bien pratiques 😉
    Très belle photo !!!
    Cordialement à V/vous deux

  2. Bonjour Thysminia,
    oui c’est un vrai délice de vivre l’instant surtout quand la famille suit et s’y met.
    Pour ce qui est de la photo (jeu de superposition) , Monsieur Eros Power y est pour beaucoup, mais je travaille en ce moment ces techniques créatives photographiques. Je manque encore de maîtrise, j’y arriverai mieux un jour …prochain !!! persévérer est une bonne chose.
    Bonne journée à V/vous.

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here