Un protocole est un comportement défini par le Maitre ou la Maitresse qui correspond à la norme qu’il ou elle décide d’imposer à l’esclave pour telle ou telle action. Mettre la table, préparer la chambre, poser une question, s’adresser au Maitre ou à la Maitresse en privé et en public, choisir sa place au restaurant, comment réveiller le Maitre ou la Maitresse le matin… Les postures de la personne soumise en certaines circonstances font partie des protocoles : posture d’attente, d’inspection, de mise à disposition ou d’utilisation sexuelle par la personne dominante. La liste est infinie.

C’est au Maitre ou à la Maitresse, au fur et à mesure de la relation d’imposer sa discipline afin que les protocoles deviennent des habitudes. Ceci réclame, pour le Maitre ou la Maitresse de savoir en lui-même ou en elle-même comment Il ou Elle désire être servi.
Par analogie, lorsque l’on évoque un protocole de soin, on parle d’une suite d’actions précises qui vise à garantir la qualité comme le résultat du soin. Pensez-y lorsque vous définissez les protocoles que vous imposez à la personne soumise.

Un rituel est une attitude ou un comportement qui vise à célébrer le lien D/s ou Maitre esclave. Un rituel, comme chacun le sait, vise à manifester dans le visible ce qui est invisible : traditionnellement, une prière, le fait d’allumer un cierge ou offrir des présents aux ancêtres ou aux esprits de la nature. Il existe une infinité de rituels (invocation des morts, passage à l’âge adulte…). Depuis que les êtres humains sont sur la terre ils distinguent le visible de l’invisible en interagissant de l’un à l’autre avec des rituels.

Dans le cas d’une relation D/s ou Maitre esclave, les rituels visent à manifester le lien qui unit les deux partenaires, la personne dominante et la personne soumise. La prosternation au pied du Maitre avant le coucher est un rituel par exemple. La récitation à haute voix le matin au réveil à genoux mains croisées dans le dos tête baissée en font partie comme tous ceux qui visent à exprimer la gratitude envers l’autre (… Les événements marquants de la relation sont à célébrer avec un rituel : l’anniversaire de la pose du collier, l’arrivée d’une deuxième, un tatouage de numéro d’esclave. Des rituels magiques peuvent également être retenus pour celles et ceux qui y sont sensibles. Des accessoires peuvent être prévus, bougies, signes sur le sol, tenues spécifiques, lames, miroirs, sang, sperme ou autres fluides corporels. À vous de créer les rituels en fonction de votre imagination et de vos désirs de Maitre ou de Maitresse…

Une règle, ou un ensemble de règles définit les comportements et attitudes de la personne soumise dans la relation. Ne jamais porter de pantalon, être toujours parfaitement propre et disponible, ne jamais dire de vulgarité, ne pas marcher devant le Maitre ou la Maitresse dans la rue, ne pas parler aux hommes, ou aux femmes par exemple… Les règles, sans aller jusqu’à une liste indigeste peuvent être groupées en famille : règles de tenues, règles de communication,  là aussi, la liste est infinie. Attention, les règles ne s’appliquent pas qu’à l’esclave, mais tout autant à la relation (sous la responsabilité du Maitre)

La différence entre les protocoles, rituels et règles peut se révéler assez mince quelques fois. Par exemple la posture de présentation de la personne soumise en vue d’une utilisation sexuelle obéit à un protocole qui peut être utilisé lors d’un rituel. Ce protocole peut obéir à une règle qui définit que la personne soumise doit être nue dans cette pièce, à cette heure-là ou parce que la personne dominante souhaite l’utiliser sexuellement…. Il est bon d’y réfléchir et même si la distinction semble mince elle existe et nourrit la discipline de la relation.

Il est ainsi aisé de comprendre comment et combien chaque relation est unique et pourtant toujours tenu et discipliné dans le cadre d’une relation d’exception.

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here