Bonjour à T/tous,

Pour ceux qui suivent régulièrement les vidéos youtube ou les blogs, vous connaissez sûrement le principe des Tag. Un tag définit un thème de vidéo (ou d’articles) que les internautes reprennent pour eux et publie à leur tour en réponse. Quand Maître m’a demandé d’écrire « Lettre à une soumise sans collier », j’ai trouvé ça intéressant de faire ma « Dear Me », c’est à dire une lettre à moi même quand j’étais sans collier.

« Cher moi,

Tu venais de commencer une relation qui s’est terminée. Ce n’est pas la première « séparation » que tu vis et ce ne sera sûrement pas la dernière. Néanmoins, je comprends, c’est toujours un choc, une déception. En même temps, quand on y réfléchit bien … On n’avait pas du tout les mêmes envies… Il voulait une soumise qui Lui obéisse en Sa présence, une soumise à qui Il fait des séances quand Il veut, une soumise qui ne réclame pas. Toi, tu as accepté cela, mais bon tu n’avais pas imaginé que la distance V/vous séparant diminuerait déjà le nombre de séances possibles. Et toi, ce que tu voulais, c’est un suivi régulier, des règles, un dressage intensif qui ne s’arrêtent pas à la frontière entre le donjon et la vie quotidienne. Cela ne pouvait pas marcher …

Néanmoins, cela t’a appris la patience et plein d’autres choses. Aujourd’hui, même si c’est fini et quoique j’ai pu entendre, voue-lui un grand respect à jamais. Si tu ne Le respectes pas, tu ne te respectes pas toi-même, car au moment de la relation tu étais heureuse. Oublie la colère de l’instant, accepte profondément tout ce que cela t’a apporté et vis, sans regret.

Il n’en reste pas moins que tu te sens seule et que tu veux appartenir à un Maître… C’est viscéral, sans Maître, tu te sens perdue, incapable de te débrouiller… La vaisselle s’empile, ta consommation de cigarettes augmente et tu procrastines beaucoup plus. Suite à des conversations que tu entretiendras avec plusieurs Maître, tu vas comprendre que là, tu épuises tes chances de trouver un Maître. Qui voudrait d’une femme qui se laisse aller, ne s’entretient pas et n’entretient pas son logement ? Un Maître n’est pas là pour rendre Sa soumise heureuse, Il est là pour l’aider à épanouir le bonheur qui est en elle et partager ensemble L/leur bonheur.

Du coup, c’est difficile, mais tu vas essayer, tu vas te reprendre en main. Tu vas reprendre le maquillage quotidien et te concentrer à fond sur tes études. Je te préviens, tu vas avoir un diplôme, pas celui que tu penses aujourd’hui, mais celui qui te convient le mieux et tu vas être heureuse. Alors, concentre-toi sur ta vie vanille, sans petits copains, juste te concentrer sur l’essentiel : toi. Ainsi, tu vas réussir les objectifs que tu t’es fixés. Ensuite, tu auras l’occasion d’être sous la protection de différents Maître en soirées. Tu seras chaperonnée, ce ne seront pas des propriétaires, mais des mains tendues sur ton chemin qui t’apporteront l’adrénaline nécessaire à ne pas te donner au premier venu. En plus, cela te permettra d’extérioriser en toute confiance sans les enjeux d’une relation D/s.

Tu vas établir des critères très précis sur l’âge, l’expérience, le fait que ce soit un Maître exclusif pour ne pas reproduire les déceptions passés. Sauf que tout le monde est unique, oublie tes critères et sois pleinement ouverte aux personnes que tu rencontres. Déjà, la pluralité avec N. n’était pas la même qu’avec C. et ce fût encore plus différent avec les 3 S.

Au fil des discussions avec Maître ErosPower et esclave clochette, tu auras envie de faire un stage aux pieds de Maîtres ErosPower aux côtés d’esclave clochette. Aucun critère ne correspond avec l’idée du Maître que tu croyais vouloir. Néanmoins, le stage s’est poursuivi parce que tu es passée au-dessus de cela et tu as choisi la vie. Tu vas devenir Sa novice, puis Sa mature. Et quelle que soit la situation actuelle, tu garderas à jamais des images magnifiques du début de trio, l’âge ne te dérangera pas et tu seras pleinement heureuse. »

 

Photo : ErosPower, esclave lina avec son collier de novice toute première période.

 

Dresser un ou une esclave consentante: le 1er guide des relations Domination soumission

8 COMMENTAIRES

  1. esclavelina, que dire ? une très belle introspection démontrant que chaque personne détient son destin en main. Faire fi des conventions pour avancer, accueillir ce qui vient sans à priori et se dire que l’on vit ce que l’on est prêt à vivre par rapport à la connaissance réelle que l’on a de soi même.
    Ah et les histoires d’âge, bien, pas bien, trop, pas assez et si c’était encore un faux problème…
    Belle continuation.

  2. J’ai adoré cet article …. merci de l’avoir écrit . Des mots qui sonnent justes et au bon moment. Moi aussi, lors de ma pause BDSM dont je t’ai parle, je me suis consacrée à me construire une vrai vie vanille et à repasser ma licence et à me trouver des centres d’intérêts à me construire indépendamment des autres par peur d’avoir été influencée trop jeune par le BDSM …. mais aujourd’hui je sais qui je suis ce que je veux et surtout je massume. Cette pause ma sûrement aide… et j’y serais aussi peut être parvenue sans …

    Aujourd’hui même si je suis maniaque avant je l’étais bcp moins mais jamais j’aurais montrer mon appartement en bazar. Comme tu le dis qui voudrais d’une soumis qui se laisse aller… elle doit être un plus. Pas un moins … et le Maître aussi. On doit se compléter.
    Trouver le bon collier est parfois laboutissement le plus difficile et le plus long de sa vie, mais c’est celui qui vaut vraiment la chandelle …
    Je ne perd pas foi de trouver celui sur qui me reposer, servir et auprès de qui obéir et et apprendre …

    • Merci pour ton commentaire. je sais que tu trouveras le Maître qu’il te faut et que tu sauras satisfaire Ses envies. Tu es une personne géniale et tu n’en a peut être pas assez conscience 😉

    • Bonjour Thysminia,
      Comme dirait « Armelle Six », il n’y a pas de bonnes ou mauvaises expériences, justes des expériences qui méritent d’être vécues. Tout cela m’a permis d’être ce que je suis aujourd’hui et en plus, là je suis la plus heureuse des esclaves :p
      Merci de me lire 😉
      Bonne journée

  3. Merci pour ce billet que je découvre et qui me plait énormément. J’y ressens du respect, de l’humilité, de l’authenticité, de la patience, de l’auto-compassion et de l’indulgence. Je ne peux que m’identifier également à la mention à l’effet qu’une vie sans Maître apparaît souvent comme une errance sans queue ni tête. Ma soumission est un moteur chez moi comme cela semble être ton cas. Merci en bref, j’ai eu beaucoup de plaisir à te lire.

    • Merci beaucoup pour ce commentaire ! je viens de découvrir votre site j’irai lire dès que j’en aurai le temps.

      je suis ravie que mon texte vous ai plu et que vous puissiez vous y identifier.

      Au plaisir de vous relire.

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here