Les rituels et les symboles font partie intégrante des relations D/s. je suis d’avis que les symboles permettent une certaine appartenance à un groupe tandis alors que les rituels appartiennent à l’intime. 
Pour ce qui est des symboles, ils sont nombreux : le collier, la bague d’O, le triskel, etc.
Les rituels sont plus personnels et intérieurs à la relation : salutation du Maître, récitation, façon de se comporter dans un contexte précis, etc. 

Mais quelle est leur véritable place dans la relation ? En quoi ont-ils une importance ?

C’est pour cela que j’ai décidé de citer quelques rituels et d’exprimer, selon moi en quoi cela était important pour l’esclave et ce qu’elle pouvait en tirer. 

Dans un premier temps, je vais prendre pour outil la récitation. La récitation est une phrase, un court poème choisi par le Maître et que l’esclave doit dire, en boucle, quand cela lui est ordonné. Que ce soit dans un temps calme, un moment de stress, seule au travail ou aux pieds du Maître, dans la tête ou à voix basse, etc. Ordonner à son esclave de se réciter dans un contexte précis devient un rituel automatique par la suite. Cela permet à l’esclave d’obéir sans réfléchir et instantanément, de lâcher prise et de se savoir en sécurité, fière d’appartenir. Cela lui permet de ressentir au plus profond d’elle même sa nature et de savourer ce qu’elle est pleinement, tout en ressentant de la gratitude envers Celui qui l’éveille.

ErosPower2016-small--1744

Prenons un autre rituel, celui d’un couple D/s qui n’habite pas ensemble. Imposer à son esclave de se prosterner à SES pieds et de les LUI baiser est également une façon de lâcher prise. Certes, j’ai une vie vanille et des responsabilités, mais IL est là, je peux souffler et m’abandonner entièrement. À cet instant, l’esclave devient entièrement libre et entièrement elle-même.

Mais cela peut également être un rituel comme celui de se mettre à genou par terre et de remercier son Maître chaque soir en attendant qu’IL lui ordonne de venir se blottir contre LUI dans le lit. Cela permet de ressentir au plus profond de soi même la gratitude et le bonheur d’avoir donné son consentement. Cela peut être particulièrement bénéfique notamment certains jours où l’esclave a eu des difficultés ou des ordres qui lui ont déplu.

Selon moi, les rituels, quels qu’ils soient, permettent de souffler, de s’arrêter et d’apprécier. Dans la vie actuelle, les personnes qui prennent encore le temps d’apprécier le présent à sa juste valeur sont rares. N’avez-V/vous jamais vu un couple manger au restaurant et l’un des deux avec son téléphone à la main ? N’êtes V/vous jamais passé dans un chemin où V/vous passez régulièrement en V/vous disant : « Ah, c’est joli ça, je n’avais jamais vu » ?. Voilà. Le rituel permet cela, pouvoir souffler, apprécier l’instant et être entièrement connecté à soi même, à son corps et à l’Autre.

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here