Bonjour à T/tous,
Suite à l’article d’esclave clochette que j’avais lu avant même de la connaitre et l’article de Déphysios récemment, j’ai décidé de faire un article sur la jalousie. De plus, même si ce n’est pas l’unique sujet, Thysminia a également fait un article très bien avec de belles métaphores de notre enfance. Ce qu’elle dit y est très juste et je vous invite à lire son article.
Alors la jalousie est une émotion, un sentiment que l’on ressent. Tout d’abord je tiens à dire que si on le ressent, ça fait partie de nous, mais ce N’EST PAS nous. Tout comme nous pouvons ressentir de la colère, mais nous ne sommes pas cette colère.
Au début de ma relation avec SENSEÏ, j’étais encore étudiante en stage et j’avais une (très) forte tendance à me dévaloriser. SI moi-même ne crois pas en mes capacités, j’ai pu constater que personne ne pourrait le faire à ma place. SENSEÏ m’a encouragé et aidé, mais le travail, c’était à moi de le faire. Il m’a conseillé un exercice très simple dans les moments de grand stress.
* Tout d’abord m’observer. Observer que telles réflexion ou événement ont fait naître en moi une perte de contrôle, des tremblements et un sentiment de vouloir fuir.
* Ensuite je devais constater que j’étais capable de m’observer. Bon, tu ressens ça et tu peux le constater en l’observant.
Cet exercice est simple et il permet de bien se rendre compte que si l’on est capable d’observer ce que l’on ressent c’est bien que cela fait partie de nous, sans être nous. Il ne faut pas s’identifier à ses émotions. Les émotions sont comme la météo, tantôt ensoleillée, tantôt pluvieuse ou orageuse. Et comme la météo, après la pluie, le beau temps ! S’identifier à ses émotions être balloté au gré du temps qu’il fait.

De plus, il faut savoir qu’une émotion dure au maximum 8 secondes et que si c’est plus long c’est qu’on la retient. Et retenir une émotion n’est jamais bon et ça fait souffrir inutilement. Oui c’est un pléonasme.
L’égo (ou le mental) fait partie de nous et il n’est pas nécessairement mauvais. Il faut juste apprendre à trouver sa juste place. Après, c’est évident c’est un travail difficile puisque l’égo n’a aucune envie qu’on le fasse taire donc au début, essayer de le mettre à sa juste place c’est passer par une période ou il va tenter de s’affirmer encore davantage quitte à retourner à son profit toute initiative qui vise à le remettre à sa place. Notre mental est très futé pour agir ainsi et nous continuer à nous faire croire que hier est un désastre et demain une source d’angoisse.

J’ai écrit il y a peu un article sur Vivre un trio D/s donc vous connaissez mon avis sur la question. Néanmoins, il m’arrive de ressentir de la jalousie alors même que Maître n’a pas, pour l’instant, d’autres esclaves que moi. Quand une amie photographe LUI demande de se voir que T/tous les deux, ma tête tourbillonne, je me pose 10 000 questions. Dans ce cas-là, je m’observe et je me dis qu’il ne peut rien m’arriver. je sais qu’IL me racontera (par envie de partager avec moi et non pour me rassurer, soyons clair) et qu’en plus, même s’IL voulait coucher avec ou je ne sais quoi, ça ne m’affecterait pas, je veux qu’IL soit heureux.

Quoi que Maître fasse avec une autre fille ou plus tard avec SON esclave, je sais que cela ne m’enlèvera rien, au contraire. je n’ai pas à avoir peur.

Pour moi, la jalousie est un sentiment normal que tout le monde peut ressentir de temps à autre. Seulement quand c’est régulier et que cela provoque des crises, c’est un manque d’amour de soi, un grave défaut d’estime de soi. C’est la peur de le perdre qui est en jeu. Si on a confiance en soi, on a plus facilement confiance en l’autre et la peur s’amenuise jusqu’à disparaitre.

L’estime de soi a beaucoup à voir avec la juste perception de soi et de ses émotions. Faire la paix avec son passé (lorsque des émotions mal vécues dans le passé pourrissent notre présent) et accepter le présent pour avoir confiance en l’avenir N/nous permet de N/nous aimer tels que N/nous sommes dans le présent, sans crainte et en confiance. L’amour partagé débute toujours par l’amour de soi envers soi.

ma nature d’esclave m’impose d’obéir sans réfléchir et d’accepter sans rechigner. Ça se fait naturellement parce que mon dressage m’a permis de me reconnaitre telle que je suis et de m’aimer ainsi confiante et ouverte à moi-même comme aux autres dans le présent, tel que je suis et aussi parce que je le mérite, hi hi.

Voilà, je vous laisse méditer là-dessus Aha !

Bonne semaine à T/tous !

6 COMMENTAIRES

  1. Bonjour esclave lina
    Ce post sur la jalousie je m’en souviens. J’avais moi même posé la question à esclave clochette. A l’époque, je débutais dans la relation. Je n’avais jamais connu ce sentiment de jalousie car la confiance avec mon mari était sans faille. Mais elle fût très intense lorsque nous sommes entrés dans le D/s. Cela m’a complètement déstabilisé. Je ne me reconnaissais pas. Je me suis mise à douter, à être suspicieuse de tout. L’idée alors de le partager avec esclave clochette et de demander une réponse aux questions qui me faisait faillir. Elle avait déjà fait un post à ce sujet quelques temps auparavant que j’avais lu, je voulais savoir si ce qu’elle pensait,
    était différent. Et oui je m’analyse beaucoup depuis de nombreuses années. Je perdais confiance en moi. Pourquoi je ne sais toujours pas. Mais ce passage m’a fait comprendre que la confiance que l’on a l’un envers l’autre efface ce sentiment de jalousie destructeur. Dire que personne ne le ressent, je n’y crois pas et j’en suis convaincue pour l’avoir ressentie lors de certains moments vécus. Il suffit simplement de savoir le doser car il est là quoi qu’on y fasse.
    Ce qui est important, c’est ce que l’on ressent vraiment l’un pour l’autre. La profondeur des sentiments étaient là et la confiance sans limites aussi. Donc pour moi c’était une évidence je me devais de mettre cette jalousie de côté et de vivre l’instant présent de ce que l’on était.

    Néanmoins, je reste convaincue qu’elle fait partie de nous tous et toutes. A nous de savoir la doser et de l’analyser très vite avant qu’elle ne fasse très mal.

    Au plaisir de Vous relire esclave lina et de vous revoir à nouveau

    Humblement

    sarahlee

    • Bonjour Sarah-Lee,
      Merci pour votre commentaire, merci de me lire. moi aussi cela me ferait très plaisir de vous revoir 😉

      En effet, on est d’accord, tout le monde peut ressentir ce sentiment et il n’y a aucune honte à cela. je ne suis pas d’accord avec les personnes qui disent que « Une soumise comme une esclave ne peuvent ressentir de la jalousie, que c’est contre nature ». Ce qui est contre nature est de ne pas savoir la gérer.

      Les émotions comme la joie, la tristesse, la honte, la jalousie, la colère, la peur, etc font partie de notre être et justement accepter de ressentir cette émotion permet de la sonder et de trouver ce qui se cache derrière. Quand je ressens de la jalousie, je me sonde et après j’en parle avec mon Maître en LUI expliquant mon cheminement. O//on se dit tout et c’est aussi ce qui fait que la jalousie ne dure jamais plus de 8 secondes, je l’acceptes, la vie pleinement et me rend compte de ce qui est le mieux pour moi.

      La jalousie n’empêche rien et nous fait souffrir. Pourquoi nous infliger cela ? D’autant que la peur attire ce qui nous effraie. Imaginons, vous êtes en couple (D/s ou non là n’est pas le sujet). Vous avez peur d’être trompée ou qu’il vous quitte. Vous commencez à le soupçonner, à fouiller dans ses affaires, etc. Même l’homme le plus amoureux du monde aura à cet instant envie de la tromper ou de la quitter parce que justement cette preuve de manque de confiance ne donne pas envie d’aimer…

      Voilà. Encore une fois, la communication est la base de tout 😉

      Amitiés 🙂
      esclave lina

  2. Bonjour Lina,

    En lisant votre article, une autre réflexion m’est venue à l’esprit : le fait d’être esclave nous facilite quand même beaucoup les choses au niveau des émotions. En effet, nous n’avons pas de choix à faire, de décision à prendre et nous avons également appris à mettre de côté une grosse partie de notre ego donc il nous reste beaucoup d’énergie pour gérer ces petits pics d’émotions et les analyser. Qu’en pensez-vous ?:)

    Bien cordialement à V/vous deux
    ps : merci pour vos visites sur N/nos blogs 😉

    • Bonjour Thysminia,
      Tout d’abord merci à vous de votre commentaire et de votre visite sur le blog. j’apprécie beaucoup échanger et partager avec les lecteurs de ce site. je suis tout à fait d’accord avec l’article que vous avez écrit mais pas tout à fait avec votre commentaire. Enfin, je vais essayer de vous répondre mais j’espère ne pas mal interpréter votre commentaire 🙂
      Pour moi être esclave nous facilite beaucoup les choses, certes mais pas forcément au niveau des émotions. Disons que je ne veux pas le décevoir, j’accorde beaucoup d’importances à obéir à SES ordres et à apprendre à m’organiser pour mieux le satisfaire et IL m’y aide beaucoup. Cependant, pour les émotions, c’est un travail à faire en soi et l’autre ne peut nous aider à combler quelque chose qui est à l’intérieur de nous. De ce fait, quand on est esclave et que l’on acquiert une telle « dépendance », devoir gérer cela seule n’est pas forcément simple. Cependant aujourd’hui, comme je le disais à Sarah-Lee, j’arrive à faire mon cheminement seule avant d’en parler avec LUI pour LUI expliquer.

      Cependant, il est vrai que le dressage m’a permis d’acquérir une paix intérieur immense puisque grâce à mon Maître j’ai appris à mieux me connaitre donc, cela facilite la gestion de mes émotions.

      Voilà, comme je suis pas sure d’avoir bien compris votre commentaire, je suis peut être maladroite dans ma réponse, j’espère que vous la comprenez quand même 🙂 Et si vous voulez éclaircir votre point de vue, ici ou sur votre site j’en serai ravie 🙂
      A bientôt

  3. Bonjour Lina,

    Je souris en vous lisant car votre délicatesse et votre gentillesse font plaisir à voir. Vous êtes très attentive au fait de ne pas froisser la personne qui vous lit et je vous en remercie 🙂 Si vous n’êtes pas sûre d’avoir bien compris mon commentaire, c’est que je n’ai pas été assez limpide et il est toujours de la responsabilité de la personne qui s’exprime de savoir se faire comprendre donc vous n’avez pas été maladroite…
    En fait, je voulais dire que déchargée, en tant qu’esclave, de certaines contraintes du quotidien comme les choix et les prises de décision dans énormément de domaines (planning, courses, travail, vacances…), nous avons plus d’énergie pour travailler sur nous et notre évolution y compris dans la gestion des émotions. Comme vous le dites si bien, la paix intérieure qui s’installe en nous, facile ce travail et effectivement c’est une bonne idée d’article (hihihi).
    Bonne fin de journée et bien cordialement à V/vous deux

  4. Merci de votre article, je suis actuellement la soumise d’un homme merveilleux, mais hélas il a une relation vanille et elle n’est pas au courant de son côté Dominateur, je suis extrêmement jalouse de cette relation, je ne peux m’empêcher de penser à ce qu’ils font ensemble, même si Marc m’a dit qu’ils n’habitaient pas ensemble, et qu’elle se plaignait de ne pas le voir assez souvent comment faire pour faire taire cette jalousie car je ne veux pas qu’il pense que je vais lui créer des histoires car étant un Dominateur Alpha Libre, il ne voudra pas avoir de problème de ce genre à régler. Sa vie était comme cela avant moi, elle devra perdurer sauf si il tombe amoureux de moi car moi je l’aime énormément.
    Comment faire pour faire taire ma jalousie ?
    Merci.

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here