Servir c’est obéir, obéir c’est LUI donner le meilleur de moi.

Être esclave implique de faire passer son Maître avant soi…
Alors c’est très bien admis en ce qui concerne les enfants, hein que les mères se sacrifient (j’emploie ce terme parce que c’est parfois contre leur gré) c’est normal mais par contre dans la relation de couple, l’égalité règne…

Et bien pas chez N/nous !

Alors qu’est ce que ça implique? que je me sacrifie pour lui? que mes désirs ne sont pas satisfaits?
Non non non et non… je ne me sacrifie pas, ni pour mon Maître ErosPower, ni pour l’enfant d’ailleurs… j’ai une autre position intérieure que l’égoïsme primaire dont on N/nous enseigne à faire preuve…
En effet, je ne suis pas centrée sur moi, je suis centrée sur le bonheur de la maisonnée… qui passe avant tout par le bien être de mon Maître.

Effectivement, s’IL n’est pas bien, par rebond je ne le suis pas non plus. D’ailleurs cet état de fait peut être nuisible parce que Son énervement pour tout autre chose que moi, me rend parfois énervée aussi, ce qui l’énerve encore plus… Bref cercle vicieux que je tente de dompter (bah oui si je vois que mon énervement vient du Sien, je me tempère pour ne pas L’énerver plus… suis-je claire… )

Parfois, pourtant, les choses peuvent me dépasser… Il m’arrive de déprimer comme tous. Le bonheur ne peut exister que si le malheur existe aussi. Donc oui je peux être taciturne, renfermée sur moi…
Mon Maître, en général, arrive à me faire sortir de cet état à force d’écoute etc.

Cependant, il arrive (rarement) que même LUI ne puisse rien… Et c’est par la force de la relation que j’arrive à me redonner l’impulsion… Car oui je dois donner le meilleur de moi même et si je m’apitoie sur moi même (ou le monde), je ne donne pas le meilleur…

Il est important donc de voir à quel point ma joie de vivre n’est pas sur un simple plan autocentré mais bel et bien dans une dimension complexe prenant en compte la maisonnée, ses habitants et le plaisirs que j’ai de voir à travers SENSEÏ que les choses avancent…

Dans notre société il faut être toujours à 110%… mais pour qui? pourquoi?  Le patron ? Les clients ? Le banquier ? soi-même? On ne sait pas vraiment… Qu’est ce qui nous rend heureux? de consommer pour combler la frustration de son ego jamais comblé…

De ma place d’esclave, je donne le meilleur sans être sous pression de donner plus et sans le jugement de mon ego selon une échelle de valeur sociétale…

je suis ce que je suis, je fais au mieux, je LUI obéis et je LE sers… et je suis heureuse de voir les choses avancer…

La position d’esclave consentante est souvent contestée et on en parle comme quelques chose de négatif… Mais honnêtement je suis bien plus heureuse que certains employés de bureaux (qui se suicide dans leur entreprise)…

Et sur cette belle pensée…
Kisses
c!

Crédit Photo : FanaStick

PARTAGER
Article PrécédentRencontre et Dédicaces
Article SuivantNe pas y être…
esclaveclochette
Je fus esclave consentante durant 10 ans. j'ai publié ici régulièrement depuis des années mes hauts et mes bas (selon les ordres de mon Maitre) de ma vie d'esclave. Je suis une fée clochette.

1 COMMENTAIRE

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here