Avant même d’expliquer comment fonctionnent N/nos relations différentes il est bon de comprendre à quelles idées, quels préjugés N/nous avons à faire face.

Il y a peu, Je Me suis trouvé dans une belle soirée, l’anniversaire surprise d’un ami de très longue date, où la sympathie coulait à flots, mais pas que ;-). esclave lina à Mes cotés N/nous sommes restés fidèles à N/nous même sans s’étaler. Évidemment que ces amis Me connaissent et savent plus ou moins comment Je vis avec Mon esclave. La soirée, fort réussie, N/nous amènent dans N/notre naturel et c’est sans y penser qu’esclave lina vient s’agenouiller à Mes pieds. La main dans ses cheveux, Je réponds à quelques questions.

En fait, N/nous en sommes venus à beaucoup en parler avec la liberté et la joie de vivre qui N/nous caractérise. Dans cette atmosphère de grande amitié partagée J’ai pu constater que finalement ce qui est le plus difficile à admettre pour les personnes qui ignorent quels bonheurs simples et sophistiqués N/nous trouvons à vivre en tant que Maitre et esclave en permanence, c’est le fait que N/notre choix de vie contredit deux grands mensonges du conditionnement de N/notre société.

Premier mensonge : l’autonomie et l’indépendance est la seule voie d’épanouissement de l’être humain.

Deuxième mensonge : offrir à une autre personne le contrôle de sa vie est un abus, une manipulation forcément malveillante qui doit être punie.

Dans le cas de la soirée, tout le monde à bien compris parce que N/notre bonheur est manifeste et surtout parce que N/nous étions parmi des amis qui, leur vie en témoigne (artistes de tous bords), ne se préoccupent pas des apparences ni des conventions sociales. N/nous savions que N/nous ne serions pas jugés et c’est aussi un des atouts de l’amitié partagée.

Lorsque l’on en vient à discuter de N/notre choix de vie, il suffit de remettre en cause cette idée stupide de l’indépendance comme unique source de bien-être pour que la réalité choisie s’éclaire d’un jour nouveau. Enfin, il suffit de connaitre un peu les relations humaines pour comprendre et savoir que la manipulation est au cœur de toute relation humaine. Ce qui distingue la manipulation de l’abus est la clarté de l’intention et le respect de l’autre. En vérité ce qui permet une relation humaine épanouissante n’a rien à voir avec la manipulation, mais tout à voir avec le partage, le respect de l’autre comme de soi. C’est bien dans l’intention, la vision de soi, de l’autre et du monde que réside notre aptitude à communiquer sainement pour un bien être partagé.

Chacun est à même de faire ses choix en fonction de ce qu’il sait de lui même, chacun est responsable de sa vie en conscience dans la découverte de ce qui lui plait et le rend présent à lui même. Loin des préjugés et des conditionnements dont chacun à fait l’objet.

N/nos relations D/s sont différentes des autres relations humaines, mais ce ne sont pas les seules et N/nous ne prétendons pas détenir une vérité universelle. N/nous sommes très conscient de N/nos choix de vie et N/nous savons pour N/nous-mêmes qu’ils N/nous correspondent et N/nous rendent heureux. Et ceci suffit aux amis pour le comprendre et le respecter.

Il n’en est pas de même pour d’autres cercles de relations (professionnels ou familiales par exemple) où les préjugés peuvent avoir la vie dure et où vivre différemment peut être très mal vu et très mal jugé. Celui qui s’oppose à la norme sociale peut être au mieux rejeté au pire condamné. Cela engendre des situations où la communication est impossible parce que les personnes ne s’écoutent pas, elles se jugent les unes et les autres et le moindre écart de la norme est perçu et juger comme une terrible faute. Sans écoute pas de dialogue, sans dialogue pas de relations. Si V/vous constater que V/vos réponses ne sont pas écoutées, taisez V/vous et parler d’autres choses. Le monde est vaste, la vie est longue et N/nous n’avons pas à perdre N/notre temps avec des sourds qui ne veulent pas entendre. Et les amis sont là pour N/nous permettre de dialoguer avec intelligence, respect et amour de l’autre. Parce que oui, il y a de l’amour dans l’amitié. Et c’est bon 🙂

2 COMMENTAIRES

  1. Bonjour Monsieur Eros Power,
    Il est clair que beaucoup de personnes ne peuvent imaginer la vie de ceux qui les entourent sans y mettre les filtre de leurs propres perceptions et croyances. Et je pense que le bonheur simple et tranquille d’un couple qui s’aime (peu importe la manière de l’exprimer) est la plus belle image que l’on puisse offrir à ceux qui voudraient s’intéresser à N/notre univers…
    Bien cordialement à V/vous deux

  2. Je ne peux que partager ce qui est écrit dans l’article et le commentaire de Thysminia de Déphysios.
    Et ce ne sont pas que les gens qui vivent une relation SM qui sont concernés quand on voit les tracasseries que l’on fait encore aux homosexuelles dans bien des pays et même encore parfois chez nous.

    Tant que c’est dans un consentement mutuel clair, pour moi tout est permis et il y a beaucoup d’autres chemins qui mènent au plaisir et au bonheur que la simple vie de couple vanille mais ce n’est pas à vous que je vais expliquer cela……

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here