Au départ, je ne connaissais pas la raison pour laquelle tu exigeais que notre propriété soit construite près d’un domaine boisé public. J’ai vite compris. L’emménagement a eu lieu il y a à peine deux semaines et cela fait déjà une dizaine de fois que tu me baises dans cette forêt. Je suis devenue la proie d’un dangereux prédateur qui aime traquer, capturer, lécher, mordre, posséder…Et diable ce que j’aime ça ! A posteriori, je me fais la remarque que nous avons la chance qu’il n’y ait jamais personne, même si l’idée de se faire surprendre à quelque chose de grisant. C’est d’ailleurs aussi pour ça que ce jeu te plaît tant. M’observer, me suivre, sentir ma peur, puis me sauter dessus pour arracher les vêtements que tu m’as ordonné de porter tout en espérant secrètement qu’un inconnu aperçoive mon corps nu : voilà ce qui t’excite. Bien qu’être à ta merci soit un sentiment particulièrement jouissif, aujourd’hui j’ai décidé de découvrir seule cette nature impétueuse. Mauvaise idée. Entourée d’arbres touffus et d’insectes en tout genre, je ne me sens pas en sécurité et me méfie de chaque mouvement, chaque bruit qu’il m’est possible d’entendre. Rapidement, l’atmosphère devient lourde et j’ai un mauvais pressentiment.

Soudain, je crois entendre des pas. Prudente, je regarde autour de moi. La zone où je me trouve semble déserte. Je décide d’appeler ton nom mais seul l’écho sinistre de la forêt me répond. Quelque chose cloche, je le sens. Je décide d’écouter mon intuition et de rentrer. Mon cœur bat fort dans ma poitrine alors que je fais demi-tour en direction de la maison. Les bruits de pas semblent se rapprocher et je ne distingue toujours aucune silhouette parmi la végétation. L’éclairage naturel est présent mais trop faible, même aux abords de la forêt. Je tente alors de me rassurer : « Tout va bien. Personne n’aurait l’idée d’aller vers ce coin de la forêt. L’accès au sentier menant à notre propriété n’est jamais emprunté par les riverains. A mon avis, tu es rentré du travail et tu veux simplement me faire peur mais cette fois, je ne vais pas rentrer dans ton jeu…J’aime aussi la baise au chaud, à l’intérieur ! ».

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here