christine esclave allemande mature

0
292

Image-45Image-40Image-37Image-39Image-35Image-34Image-33Image-31Image-32Image-23Image-30

 

 

christine est une esclave allemande devenue célèbre par la beauté de son corps et la qualité de son dressage. Extrêmement sexuelle, cette esclave est une masochiste pleinement épanouie. J’ai eu l’occasion d’en parler déjà ici lorsque J’ai commenté l’esclave aux orties.
christine est passée à peu près dans toutes les productions intéressantes en alllemagne : torturegalaxy, Maitre Costello, Genuine, KitKatClub entre autres….

Une sélection de petits films la montre excitant sa vulve dotée de magnifiques anneaux. elle frappe son clito du plat d’un petit paddle en bois puis fait rougir son mont de venus en gémissant rapidement. Enfin c’est l’intérieur des cuisses qu’elle chauffe en une série de coups brefs mais bien appliqués.

Je me souviens d’une conversation avec une esclave. Alors que N/nous évoquions les difficultés de l’absence du Maitre, elle me confirmait que chaque soir elle frappait vigoureusement sa vulve et l’intérieur de ses cuisses afin de s’endormir avec la douleur plaisir à laquelle son Maitre l’avait dressée. Certes elle mouillait abondamment mais ne pouvait pas jouir. esclave mature elle était bien incapable de jouir seule depuis longtemps. Seul son Maitre avait le pouvoir de lui octroyer un orgasme sur ordre, généralement en dehors des services sexuels.

christine cette esclave allemande s’applique un disque de cuir muni de pointes sur la vulve. elle ne jouit pas mais il est certain qu’un plaisir long et intense lui parcourt le corps. Oui l’exercice du sm dynamise le corps de l’esclave durablement, christine montre ainsi combien il est intéressant de permettre à son esclave de s’appliquer seule, devant une caméra c’est encore mieux pour N/nous, les exercices qui visent à faire circuler durablement son énergie sexuelle. Après avoir posé des pinces sur ses petites lèvres elle frappe son mont de venus avec le disque à pointe faisant jaillir des gouttelettes de sang certainement brûlantes. Puis appliquant des cercles de pinces ses seins elle en étire les pointes en gémissant.

Des poids fixés aux pinces rendent sa masturbation intense et haletante. Très physique elle se donne des coups de paddle sur les fesses avant d’y appliquer le disque à pointes. elle ôte les pinces, gémit et reprend les coups sur ses cuisses, enfin en masturbant son clito elle retire violemment les pinces de ses seins avant de les faire rougir en les frappant. elle trouve d’autres pinces, presse ses bouts de seins au maximum puis s’octroie une masturbation vaginale puis anal avec de gros god en latex.

Considérablement énergisée dirons N/nous elle se fiste un peu avant de s’asseoir sur un lit de punaise dont les marques sont du plus belle effet sur ses fesses. Puis en posant un très beau god noir qu’elle lubrifie sur un miroir elle s’empale dessus profondément. Il est clair que miroir et caméra sont faits pour aller ensemble. christine est très belle ainsi empalée, la vulve largement ouverte.

Très physique cette esclave qui se fait aller et venir sur le god avec la respiration qui s’accélère vers l’orgasme mais qui s’arrête juste avant pour reprendre son souffle. elle se tourne, s’empale à nouveau puis applique une bande de punaises collée sur un large adhésif sur sa vulve. Une corde lui permet de l’appliquer avec force. elle frappe la bande sur son clito, gémit, respire profondément puis s’habille. La voilà prête à sortir pour aller danser !

Ces petits films inspirent des réflexions importantes sur le dressage des esclaves masochistes. Outre le fait qu’une esclave masochiste peut même sans Maitre pratiquer la diffusion permanente de son énergie sexuelle par ce type de masturbation régulière pour son plus grand bienfait. Le Maitre sadique qu’elle rencontrera forcement un jour pourra l’en féliciter. Il est important de noter que ces masturbations, sans orgasmes évidemment puisque ce sont des esclaves dont N/nous parlons, pratiquées régulièrement sont parmi les actions les plus gratifiantes pour le Maitre. Elles permettent de faire progresser l’esclave dans l’expression intime de sa nature en la diffusant dans tout son corps de manière durable et parfaitement pertinente.

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here